Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Justice

Un transporteur maritime de moutons poursuivi pour la mort de 2400 animaux

Des milliers de moutons ont suffoqué dans une chaleur extrême lors de leur transport par bateau vers le Moyen-Orient. ©60 Minutes

Après la mort de plus de 2400 moutons sur un cargo à destination du Moyen-Orient à l’été 2017, les autorités d’Australie-Occidentale annoncent l’ouverture d’une procédure judiciaire à l’encontre du transporteur (31/07/2019). La Fondation 30 Millions d’Amis se révolte contre les transports d’animaux vivants, sous une chaleur écrasante et dans des conditions déplorables.

Plus de 2400 moutons, morts de stress sous une chaleur écrasante. L’affaire de l’Awassi Express – du nom du cargo qui transportait d’Australie vers le Moyen-Orient un total de 63 804 ovins – avait ému le monde entier en août 2017, des lanceurs d'alerte ayant diffusé les images d’animaux agonisant sous plus de 35°C. Deux ans après, la société "Emanuel Exports" est enfin poursuivie pour cruauté envers les animaux, révèle un article du journal britannique The Guardian (31/07/19).

Moratoire sur l’export d’animaux vers le Moyen-Orient

Suite au scandale, il aura d’abord fallu attendre plusieurs mois avant que la société responsable de la tragédie, basée à Perth, ne perde sa licence d’exportation d’animaux vivants. Aujourd’hui, les autorités de l’Etat d’Australie-Occidentale annoncent non seulement l’ouverture d’une procédure judiciaire, mais également la mise en place de nouvelles mesures de contrôle à bord des navires ainsi que d’un moratoire de 3 mois sur l'exportation de moutons vivants vers le Moyen-Orient.

Le même transporteur avait déjà été épinglé pour la mort de plus de 3000 moutons sur le navire Al Messilah en juillet 2016, à destination de Doha (Qatar). La firme et deux de ses anciens directeurs sont accusés par le département des Industries primaires et du Développement régional d’Australie-Occidentale de violation des lois sur le bien-être des animaux. Le transport d'un animal « d'une manière qui cause ou est susceptible de causer un préjudice inutile » est passible d'une amende de 50 000 dollars australiens (environ 31 000 €) et de 5 ans d'emprisonnement, selon The Guardian. Le procès devrait se tenir dans les prochains mois.

Notre pays n’est pas un modèle

Chaque année en France, près d’un milliard de volailles et 37 millions de bovins, cochons, moutons, chèvres et équidés sont acheminés vivants à l’intérieur de l’Union européenne et vers des pays tiers. Piégées à l’intérieur de camions de marchandises surchargés et surchauffés pendant des heures, voire plusieurs jours, les bêtes agonisent de faim et de soif et succombent dans les pires souffrances.

Au moment du terrible épisode de canicule de la semaine du 22 juillet 2019, le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation Didier Guillaume avait entendu l’appel de Reha Hutin, Présidente de la Fondation 30 Millions d’Amis, prenant un arrêté pour suspendre temporairement le transport d’animaux vivants. Nécessaire mais insatisfaisant, l’arrêté mentionnait de nombreuses exceptions. La Fondation 30 Millions d’Amis exige la limitation des transports d’animaux vivants à 8 heures par jour et l’arrêt des exportations hors Union européenne, et demande d’entamer dans les plus brefs délais des négociations pour améliorer le sort des animaux d’abattoir et pour éviter cette barbarie.

Commenter

  1. Loona77 12/08/2019 à 16:49:11

    Accablant ! Honte à l'humain !

  2. keria 08/08/2019 à 17:25:13

    Au moins cette société a perdu sa licence d'exportation et il y a l'ouverture d'une procédure judiciaire avec risque de sanction (31000E et 5 ans d'emprisonnement). Le moratoire de 3 mois : si on retire sa licence, logiquement, cette société ne devrait plus avoir droit d'exercer son activité et donc pas de moratoire nécessaire. On voit par cette double mesure (retrait licence + moratoire) que les autorités craignent de ne pas se faire entendre et qu'elles croient davantage à une poursuite des exportations dans l'illégalité. Ceci dit, il y a si peu de cas où les scandales donnent lieu à des mesures rapidement d'ailleurs : éclatement de l'affaire en août 2017 et mesures prises dès février 2018 par le gouvernement. Après il y en a qui disent qu'en Australie, ça fait plrs années qu'ils se battent contre le transport vivant des animaux sans rien obtenir mais est-ce pre que la France ? Macron n'a rien fait en 2018 en dépit de nbres propositions (collectif animal politique, débat sur l'alimentation).

  3. Marie-Thé/75 07/08/2019 à 13:33:57

    2 ans après ???, la pression est retombée voyons...l'argent est derrière pas de soucis. Pauvres bêtes agonisantes devant ces humains inflexibles HONTE à vous. Chez nous c'est pas mieux.

  4. murgod@outlook.com 07/08/2019 à 00:35:39

    Il y a longtemps que les défenseurs des animaux en Australie se battent contre la cruauté indicible des transports de vaches et de moutons vivants vers le Moyen-Orient. Il serait (grand) temps que cela cesse. Quand on pense que les animaux n'ont aucun moyen de se défendre ...

  5. nous pour eux 06/08/2019 à 17:12:29

    Combien d'animaux continueront encore à souffrir avant que les choses bougent véritablement.

    Nous sommes en combats permanents contre toute maltraitances animal il faut que ça cesse ! Y'en a marre .....

    Il ne faut pas non seulement suspendre temporairement le transport d'animaux vivants pendant les canicules mais soutenir la deamande de la fondation 30 millions d'amis qui exige la limitation des transports d’animaux vivants à 8 heures par jour et l’arrêt des exportations hors Union européenne, et demande d’entamer dans les plus brefs délais des négociations pour améliorer le sort des animaux d’abattoir et pour éviter cette barbarie.

  6. pouguy 06/08/2019 à 16:28:02

    tant que c'est pas condamné ces choses là, ça continue, l'onu ne s'en occupe pas sinon à quoi elle sert ?

  7. moliktania 06/08/2019 à 14:47:32

    est il utile de faire un commentaire devant toutes ces horreurs !!!!!!!!!!!!

  8. chatmama 06/08/2019 à 14:28:45

    PLUS D'EXPORTATION D'ANIMAUX VIVANTS HORS UE même si un bras de mer ou une mer séparent les pays membres! La directive 91/628/CEE de l'UE est très laxiste et ses règles sont bafouées quotidiennement par les transporteurs routiers! Déjà signées les pétitions.

  9. alagalopade@gmail.com 06/08/2019 à 11:35:02

    Les transports longue distance d'animaux vivants par milliers chaque jour sont la plus grande des cruautés que subissent nos amis. Et notre ministre de l'agriculture est en dessous de tout avec  ses faux semblants d'arrêtés et ses reculades. Encore un serviteur du lobby de la boucherie !  A nous de faire entendre notre opinion lors des prochaines élections. Toute ces souffrances animales sont intolérables.

  10. Clairette2 05/08/2019 à 15:30:14

    que dire de tout ça - l\'homme est cruel sanguinolent aucune âme pour ces pauvres bêtes - on transporte des animaux comme on transporte un vieux meuble - Ou est la justice !!! Honteux - et combien d\'autres encore...