Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

La Ferme des Aubris, un havre de paix pour les équidés maltraités ou abandonnés

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Etude

En France la chasse aux ortolans menace l’espèce

La chasse, qui tue chaque année plusieurs milliers d’ortolans en France, explique plus de 50 % du déclin récent de l’espèce. ©Michel Idre /Flickr

Après 4 ans de suivi, la conclusion d’une équipe internationale de chercheurs est sans appel : la chasse aux ortolans fait peser un grave danger sur l’espèce, causant plus de la moitié de son déclin récent. Yves Verilhac, directeur général de la LPO France, qui a obtenu la condamnation par la justice française de plusieurs braconniers, confie ses inquiétudes à 30millionsdamis.fr.

De l’Espagne à la Russie, en passant par la Finlande et le Moyen-Orient, une équipe internationale de 31 chercheurs a suivi pendant 4 ans des bruants ortolans venus passer l’automne en France, afin de déterminer l’état de santé des populations de cet oiseau. Leur constat, publié dans la revue Science Advances, est plus qu’alarmant : la chasse – qui tue chaque année plusieurs milliers d’ortolans en France, explique plus de 50 % du déclin récent de l’espèce. « Les populations migrant par la France sont plus en déclin que les autres : -30 % depuis le début des années 2000, contre -10 à -20 % pour le reste de l’Europe », précise le Muséum national d’Histoire naturelle par communiqué.

La France chasse toujours des oiseaux menacés

 

L’enjeu est de faire changer notre société. Aujourd’hui, on n’a plus besoin de se servir dans la nature.
Yves Verilhac

« Cette étude est une bonne chose, mais elle ne fait que confirmer ce que l’on savait déjà : l’IPBES [Plateforme intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques, NDLR] a conclu dans son rapport que les prélèvements abusifs – la chasse, la pêche, etc. – représentaient la 2e cause d’effondrement de la biodiversité dans le monde, souligne Yves Verilhac, directeur général de la LPO France. Or, en France, on chasse toujours une vingtaine d’espèces d’oiseaux pourtant inscrites sur la liste rouge de l’UICN [Union internationale pour la conservation de la nature, NDLR] ».

La Ligue pour Protection des Oiseaux, qui a obtenu en 2013 l’interdiction totale de la chasse aux ortolans après plusieurs années de bataille législative, a lancé plusieurs procès contre des braconniers qui avaient jusqu’ici échappé aux sanctions. Mi-mai 2019 elle a ainsi obtenu la condamnation d’une douzaine de braconniers par la Cour de cassation. Une victoire qui ne parvient pas à faire oublier le retard pris par notre pays en la matière : « La France a mis 10 ans à transcrire la directive européenne du 2 avril 1979 qui protège les oiseaux ! Nous sommes les mauvais élèves », se désole Yves Verilhac.

Piégés, écrasés avec des pierres et étranglés par des lacets

« A notre époque, est-il encore justifié de manger des ortolans en brochette ? La réponse est non : plus de 90 % des Français sont contre, affirme le Directeur général de la LPO. Or, en France, selon les régions, les oiseaux sont piégés dans des cages, dans des filets ou sur de la colle, écrasés avec des pierres, ou bien étranglés avec des lacets ! L’enjeu est donc de faire changer les mentalités dans notre société. Aujourd’hui, on n’a plus besoin de se servir dans la nature. »

Le 2 avril 2019, la LPO France a porté plainte devant la Commission européenne pour qu’elle saisisse la Cour de Justice de l’Union européenne sur trois volets : le piégeage, la menace qui pèse sur les espèces, et la chasse aux oiseaux migrateurs. « Les méthodes utilisées provoquent des souffrances innommables, il est temps que cela cesse enfin », insiste Yves Verilhac.

Commenter

  1. JossR 02/06/2019 à 00:17:37

    Or**** de chasseurs

  2. mugiwara76000 29/05/2019 à 13:42:10

    Encore un article montrant que nos chers représentant disent amen à toutes les demandes des chasseurs pourtant détestés par la majorité des gens.