Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Débat

L'animal, miroir de notre personnalité ?

© Pixabay.com

Avoir un chien ou un chat déterminerait notre caractère. C'est ce que tend à démontrer une récente étude américaine. Plus surprenant encore, notre physique en dépendrait aussi ! Décryptage de spécialistes en éthologie, en comportementalisme et en psychologie, interrogés par la Fondation 30 Millions d'Amis.

Réalisée par l'université du Texas auprès de 4500 personnes, une étude publiée le 17/01/10 révèle qu'avoir un chien ferait de vous quelqu'un de plus sociable et de plus enclin à être ouvert aux autres. Tandis que posséder un chat vous classerait plutôt parmi les personnes créatives, philosophes et non conventionnelles, mais plus névrosées. Toujours selon cette étude, les maîtres de chien seraient plus agréables, plus extravertis et plus consciencieux, même s'ils ne brillent pas par leur imagination et leur caractère artistique, contrairement aux maîtres de chat.

Pour Christian Diaz, vétérinaire comportementaliste et directeur de l'association francophone des vétérinaires praticiens de l'expertise (AFVE), cette nouvelle étude américaine, prise au pied de la lettre, prête plus à sourire qu'à la vraisemblance. "Et si l'on est propriétaire d'un chat ET d'un chien, alors on est schizophrène ???", lance-t-il en éclatant de rire. "Plus sérieusement, si le but de cette étude est de mieux aider au choix de son futur compagnon, alors oui, elle a une utilité. Il ne faut pas perdre de vue que le plus important lorsqu'on choisit de s'attacher à un compagnon, la première chose à prendre en compte, est d'abord et avant tout son mode de vie."

Même son de cloche chez Erik Pigani, psychologue, auteur de La Communication Animale (Lattès, 2007) et dont les travaux l'ont amené à se pencher sur la télépathie inhérente au animaux et à son pouvoir sur les êtres humains : "On peut avoir une préférence pour un type d'animal soit plus indépendant, soit plus fidèle, mais cette préférence ne détermine pas notre personnalité, c'est la personnalité qui détermine la préférence pour un type d'animal plus que pour un autre". Ce qui interpelle, selon lui, "plus que le simple choix entre tel animal ou tel autre, c'est la façon dont les animaux peuvent arriver de manière totalement fortuite dans notre vie". Pour ce journaliste, chef de rubrique à Psychologie Magazine, c'est cette rencontre fortuite avec son animal qui génère cette interaction "étonnante et fructueuse qui permet d'en connaître encore plus sur nous-mêmes". Quant à Christian Diaz, faisant l'inventaire des maîtres croisés au quotidien dans son cabinet, il remarque presque en aparté que "les chats sont souvent plus féminins...".

"La classification des maîtres au regard de leur animal me paraît très étroite", tranche Claude Béata, vétérinaire comportementaliste. "En consultation, on va avoir des clients très différents et c'est à ces différences que l'on s'attache." Auteur de plusieurs rapports sur la place du chien en ville et au sein de la société française, place de plus en plus décriée, le spécialiste fait remarquer que "cette étude américaine a au moins un mérite : celle de rendre les propriétaires de chiens, et par extension de leur animal, plus sympathique. C'est un but plutôt louable, à l'heure où les chiens sont de plus en plus considérés comme des éléments négatifs dans notre société. Si cette étude prouve que le chien a une utilité sociale, comme par exemple l'ouverture d'esprit de leur maître ou encore leur capacité à être plus consciencieux, alors c'est plutôt positif !"

Un retour en grâce que ne peut que saluer la Fondation 30 Millions d'Amis !

Commenter

  1. banga65 02/02/2010 à 15:58:06

    j'aime beaucoup les chiens et depuis peu je suis attiré par les chats, maintenat il est vrai qu'on est différent avec un chat ou un chien, le chien permet de sortir vers le monde extérieur alors que le chat c plus la maison un moment de calin et de tranquilité

  2. manuela56 27/01/2010 à 19:11:48

    Le 27/01/2010 à 05:13:56, Noisette1313 a dit:


    Pour ma part, je suis une très grande amie des bêtes et j'ai toujours vécu avec un chien et un chat qui embellissent ma vie car je partage avec eux des beaux moments de complicité et de tendresse. J'ai remarqué que les animaux permettaient d'avantage effectivement de s'ouvrir aux autres. Les animaux facilitent les relations. Quand je promène mon adorable chienne, les personnes qui aiment les animaux, viennent souvent me parler et caresser ma chienne et dans les salles d'attente de cabinet vétérinaire, j'ai souvent constaté que les propriétaires d'animaux se parlaient tout naturellement en toute simplicité.

     Je suis tout à fait d'accord avec vous.

     

  3. 0liver 27/01/2010 à 18:36:02

    Quant à moi, je trouve que cette étude américaine n'est pas fausse. J'ai également un chien et un chat, et même si mon comportement ne change pas en tout temps, il est influencé. Lorsque je suis avec mon chien, je suis immédiatement plus active, j'aime chahuter avec lui.Tandis que quand je suis avec mon chat, je suis plutot petite mèmère, je le caline et il est vrai que j'aime passer mes heure perdu à jouer à la console calmement dans mon lit quand il est bien calé dans le creu de mon ventre, ou pratiquer un loisir créatif, c'est trés agréable quand il ce met sur mon bureau à côté de moi à me regarder, de plus il est trop chou' lorsqu'il commence à mordiller mes stylos ou à m'embêter quand il commence à en avoir mare, comme pour me dire: " Hey hey, ne m'oublie pas je suis la..."

  4. Noisette1313 27/01/2010 à 05:13:56

    Pour ma part, je suis une très grande amie des bêtes et j'ai toujours vécu avec un chien et un chat qui embellissent ma vie car je partage avec eux des beaux moments de complicité et de tendresse. J'ai remarqué que les animaux permettaient d'avantage effectivement de s'ouvrir aux autres. Les animaux facilitent les relations. Quand je promène mon adorable chienne, les personnes qui aiment les animaux, viennent souvent me parler et caresser ma chienne et dans les salles d'attente de cabinet vétérinaire, j'ai souvent constaté que les propriétaires d'animaux se parlaient tout naturellement en toute simplicité.