Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Protection

Madrid presse le pas pour bannir les cirques avec animaux sauvages

Les cirques avec animaux sauvages pourraient ne plus être les bienvenus à Madrid./Capture d'écran

La Mairie de Madrid a émis le souhait d’interdire l’installation des cirques utilisant des animaux sauvages dans leur spectacles. La capitale espagnole pourrait officialiser cette décision au mois de mars 2019. Pour la Fondation 30 Millions d’Amis, si ce pas était franchi par nos voisins, il ringardiserait encore un peu plus l’immobilisme de Paris…

Le mouvement vers un cirque sans animaux sauvages continue de s’amplifier. La Mairie de Madrid vient d’annoncer son intention d’interdire l’installation de ces spectacles exploitant les animaux sauvages. Un vote initial du conseil municipal a effectivement décidé de modifier l’ordonnance sur la régulation du régime foncier et de la protection des animaux datant de 2001. Celle-ci considérerait désormais que « les conditions physiologiques, mentales et sociales des animaux » ne respectent pas le bien-être animal.

Le texte doit désormais être présenté aux citoyens pendant un mois, avant le vote final qui officialisera l’interdiction courant mars 2019. « Si cela aboutit, ce sera une excellente nouvelle, se félicite Laura Duarte, porte-parole du parti animaliste espagnol (Pacma) contactée par 30millionsdamis.fr. Toutefois, nous demandons depuis quelques temps, une loi pour permettre une interdiction nationale. Aucun gouvernement n’a encore répondu à nos attentes. »

Les circassiens menacent

Dans un communiqué de presse, la capitale motive sa décision par « une recommandation de la Fédération Vétérinaire Européenne (FVE) sur la présence d’animaux sauvages dans les cirques [stipulant qu’il] ne faut plus autoriser ces spectacles où les installations ne peuvent pas satisfaire les conditions physiologiques, mentales et sociales ainsi que les considérations nécessaires au respect du bien-être animal ». Le choix de Manuela Carmena (Podemos), la maire, fait des vagues chez les circassiens qui menacent d’attaquer en justice. Ils estiment que les animaux sont mieux en ville que dans leur élément naturel. Une justification surprenante utilisée par le porte-parole du cirque Quirós, l’un des principaux cirques madrilènes : « Nos animaux sont nés et ont grandi avec nous. J’ai donné le biberon aux lions, certains ont dormi avec moi. Ils sont davantage à la maison ici que dans la savane ! »

Une exploitation contraire à la déclaration universelle des droits des animaux

Pour la majorité municipale, l’utilisation des mammifères sauvages est « injustifiée » et ne possède « aucune valeur éducative, conservationniste voire même économique » et qu’elle piétine « la déclaration universelle des droits des animaux de 1987 qui dit que chaque animal sauvage a le droit de vivre libre dans son environnement naturel. » Si Manuela Carmena a le courage d’interdire les cirques avec animaux sauvages, c’est aussi parce qu’elle a le soutien d’une majorité de citoyens espagnols.

L’Espagne en avance sur la France

 

Une grande majorité de l’opinion publique souhaite la fin des animaux sauvages dans les cirques.

Laura Duarte, PACMA.

La mort d’un éléphant de cirque tué dans un accident de la circulation dans la région de Castille-la-Manche avait suscité l’émoi en Espagne en avril 2018. « Cela a été un choc terrible dans le pays, évoque Laura Duarte. C’est comme si les gens et les médias découvraient que des animaux de cirque étaient enfermés dans des camions. Une grande majorité de l’opinion publique souhaite la fin de la présence des animaux sauvages dans les cirques. » Outre-Pyrénées, ce sont 6 communautés autonomes qui ont décidé d’interdire les cirques avec animaux et avec animaux sauvages depuis 2015. La Catalogne a été suivie des Baléares, de la Galice, de Murcie, La Rioja et la Communauté de Valence. La Communauté de Madrid n’a pas encore instauré cette interdiction, mais 66 villes hispaniques y empêchent ces cirques de se produire.

La Fondation 30 Millions d’Amis à la pointe de ce combat

En France, la Fondation 30 Millions d’Amis - qui a adressé aux 35 000 maires de France un rapport explosif sur les cirques - réitère son appel au gouvernement de légiférer rapidement en faveur d’une interdiction de l’exploitation des animaux sauvages dans les cirques. Environ 300 villes de l’Hexagone refusent déjà ces « spectacles » et 67% des Français veulent leur interdiction (sondage Fondation 30 Millions d’Amis/IFOP - 2018). Plus de 260 000 personnes ont signé la pétition de la Fondation 30 Millions d’Amis pour un cirque sans animaux sauvages.

Commenter

  1. Jaïa 08/03/2019 à 16:14:21

    en France , l'ont fait un pas en avant , deux en arriére !!!!

  2. Bandy86 19/02/2019 à 21:11:00

    C'est une avancée en Espagne, mais il y a encore beaucoup a faire, notamment pour le sort des chiens Galgos !!!!

  3. lety77 19/02/2019 à 18:48:58

    Comme quoi, certains sont conscients !!! Les animaux dans les cirques.....à bannir en attendant l'interdiction totale !!

  4. murgod@outlook.com 19/02/2019 à 18:30:55

    On est content. Où en est l'Espagne avec les malheureux lévriers?

  5. mookie 19/02/2019 à 17:49:42

    les gens devraient etre plus adulte et responsable que d'aller emmener leurs enfants voir ce type d'attraction avec des animaux SAUVAGE enfermés dans des cages. ou est l'interet éducatif !!!!!!!

  6. runaway 19/02/2019 à 15:18:43

    C'est très bien et très encourageant ce qui se passe. Mais honnêtement, la corrida, le sort réservé aux galgos/podencos... pas de quoi pavoiser non plus l'Espagne !

  7. titus64600 14/02/2019 à 12:40:07

    Qu'en est il avec les pauvres Chiens Galgos en Espagne ?

  8. AnneV 13/02/2019 à 18:53:11

    La France, ringarde, vis à vis des animaux ? C'est un euphémisme !!!!! Dites plutôt que nous baignons dans le 12 ème siècle !!!

    Nous verrons bientôt des chiens cloués sur des planches lors d'expérimentations !!!!!

    Quand on fait le bilan, en quoi sommes nous bons concernant les animaux (et pas seulement....) ?!!!! Et Mr Macron et sa clique enfoncent un peu plus le clou !!!!