Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

La Ferme des Aubris, un havre de paix pour les équidés maltraités ou abandonnés

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Iphone

Du miel pour les abeilles

L'Etat fait une fleur aux abeilles !

Pour réagir à la disparition programmée des abeilles, le ministère de l'Ecologie prend l'initiative. Plusieurs kilomètres de routes nationales devraient être bordées de plantes mellifères nécessaires à leur alimentation. Un projet salué par la Fondation 30 Millions d'Amis.

Pour réagir à la disparition programmée des abeilles, le ministère de l'Ecologie prend l'initiative. Plusieurs kilomètres de routes nationales devraient être bordées de plantes mellifères nécessaires à leur alimentation. Un projet salué par la Fondation 30 Millions d'Amis.

La lutte contre la régression des pollinisateurs, notamment des abeilles, représente un enjeu déterminant en termes de biodiversité. "Plus de 35% de nos ressources alimentaires proviennent aujourd'hui des insectes pollinisateurs comme les abeilles. Les protéger c'est aussi assurer notre survie" déclare Chantal Jouanno, secrétaire d'Etat chargée de l'Ecologie dans un communiqué rendu public le 20/01/10.

Les routes fleuries, nouvelle source d'approvisionnement en pollen pour les abeilles
<rmiphone>L'Etat protège un peu plus ses escadrons de buttineuses</rmiphone>

De fait, en butinant les fleurs pour en récolter le nectar et le pollen, les abeilles assurent naturellement la pollinisation de nombreuses espèces végétales et permettent ainsi la fécondation nécessaire à la production de fruits et de graines, eux-mêmes essentiels à la survie de nombreuses espèces animales. Sept à huit variétés de fleurs et une variété de graminée mellifère (permettant une bonne production de miel) vont ainsi être plantées en fonction de l'ensoleillement des différents emplacements choisis.

En semant des fleurs des champs le long de 250 kilomètres de routes nationales, l'Etat assure ainsi à une partie de ses citoyennes butineuses des réserves de pollen et de nectar de bonne qualité tout au long de l'année apicole ! Divisés en 20 tronçons d'une dizaine de kilomètres et plus, ces routes fleuries sont réparties sur cinq zones partout en France : l'Atlantique, le Centre-Est, le Nord, le Nord-Ouest et le Sud-Ouest.

Cette expérimentation, réalisée de concert avec l'association "Réseau biodiversité pour les abeilles", sera évaluée pendant trois ans. Intensité du butinage, composition des pollens, analyse du miel... Autant d'indicateurs qui permettront d'apprécier l'efficacité de la démarche, les éventuels problèmes qui se poseront afin de rechercher les solutions adéquates. L'objectif étant, au terme de ces trois années, d'étendre ce dispositif à l'ensemble du réseau routier national non concédé (c'est-à-dire encore sous la tutelle de l'Etat), soit près de 12 000 kilomètres de route, et de mettre les connaissances acquises à disposition des autres gestionnaires de réseaux routiers - sociétés autoroutières, collectivités territoriales - qui souhaiteraient se lancer dans une démarche similaire.

"L'objectif est clairement aujourd'hui de réduire les impacts environnementaux des infrastructures routières et de leur faire jouer un rôle positif en matière de biodiversité", assure le secrétaire d'Etat chargé des Transport, Dominique Bussereau, en insistant sur le fait que "cette démarche complète les actions déjà engagées sur les abords routiers, comme la réduction de l'utilisation des produits phytosanitaires ou le développement de pratiques de fauchage écologiques respectueuses des cycles de reproduction de la faune et de la flore".

Commenter

  1. Divine 22/01/2010 à 17:55:01

    Heureuse initiative de protéger les abeilles. Chacun d'entre nous devrait planter des plantes que les abeilles apprécient. Dans mon jardin , j'ai planté deux pommiers d'ornement et au printemps elles adorent venir butiner les fleurs. De plus, l'hiver les oiseaux apprécient beaucoup les petites pommes restées sur les arbres.