Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Maltraitance

Orques et bélugas captifs en Russie : les cétacés vont mourir dans la glace !

C'est dans une véritable "prison de glace" que les 87 bélugas et 11 orques sont toujours enfermés, à l'extrême-Orient de la Russie./©Free Russian Whales.

Les dernières images de la prison aquatique dans laquelle sont enfermés 11 orques et 87 bélugas en Russie montrent des cétacés piégés dans des conditions extrêmes. Si les animaux peuvent supporter le froid à l’état sauvage, leur incapacité à se mouvoir se révèle être extrêmement néfaste dans ces eaux gelées. 30millionsdamis.fr a recueilli le témoignage des rares ONG de protection animale à être autorisées à se rendre à leur chevet.

C’est une véritable prison de glace. Les enclos dans lesquels sont enfermés 11 orques et 87 bélugas s’enfoncent sous des températures hivernales extrêmes, entre -10 et -15 degrés Celsius. Les cétacés, dont la majorité présente des engelures et des signes inquiétants sur la peau, risquent de mourir de froid. Les associations de protection animales locales ont été autorisées à entrer dans le site pour venir au secours des animaux. Mais leur situation reste extrêmement précaire…

Cliquez sur les photographies pour les agrandir. / ©Free Russian Whales

Un jeune orque dans un état alarmant

« L’un des plus jeunes orques, Kirill est dans un état alarmant, s’inquiète Oxana Fedorova, fondatrice de l’association russe Save Dolphins. Si certaines mesures visant à réchauffer la température dans les enceintes ne sont pas prises rapidement, il pourrait mourir. La baie est complètement recouverte de glace. Entre-temps, les autorités assurent au public que rien ne menace les animaux… » Pour rappel, le gouvernement de Vladimir Poutine a demandé au gouverneur de la région concernée d’agir et une enquête a été menée. Mais rien n’a bougé depuis, mettant chaque jour un peu plus en péril les cétacés, au grand dam des ONG.

« Des lésions causées par le froid sont visibles sur la peau »

 

Il faut les déplacer dans un endroit plus chaud dès que possible. 

Jeff Foster, directeur de l’International Marine Mammal Rescue

Si les orques et les bélugas résistent aux températures froides à l’état sauvage, le fait qu’ils soient enfermés limite dangereusement leurs mouvements. Ce qui est catastrophique pour eux. « Il semblerait que nous soyons dans une situation critique, alerte Jeff Foster, directeur de l’International Marine Mammal Rescue, spécialiste des mammifères marins depuis plus de 40 ans. Cela se note sur la peau des orques où des lésions sont visibles. Cela est sûrement causé par le changement extrême de la salinité et de la température. Etant donné la rapidité des changements cutanés et le gel actuel de cette partie de la baie dans laquelle les cétacés sont maintenus, il serait logique de supposer que cette infection cutanée est un signe de blessure causée par le froid. » Une analyse partagée par Christine Grandjean, présidente de l'association C'est Assez !, partenaire de la Fondation 30 Millions d'Amis. « Ce qu'il se passe pour ces animaux est terrible, réagit-elle. Les orques sont particulièrement sujets au froid puisque leur aileron est à l'extérieur. Si rien n'est fait, on court à la catastrophe

Une situation d’extrême urgence

Face à cette situation d’extrême urgence « je recommande d’ajouter immédiatement des chauffe-eau au-dessus des enclos, prévient Jeff Foster. L’objectif doit être de maintenir la température au-dessus de 0. Il faut les déplacer dans un endroit plus chaud dès que possible. » Depuis leur capture, un orque a disparu à l’instar de trois bébés bélugas. Raison officielle avancée par les russes : l’orque a été relâché car il était devenu « agressif », et que les bélugas s’étaient « échappés ». « Mais nous savons tous que ce n’est pas vrai, rétorque Oxana Fedorova. Ils sont très probablement morts. Et ceux qui restent courent un grave danger. » Il est encore temps d'agir via une pétition internationale en ligne. Si la situation ne se débloque pas rapidement, les cétacés mourront dans la glace !

Commenter

  1. alizarine49 08/02/2019 à 23:54:37

    Comme tous les amis, l'écoeurement, et un certain découragement devant la cruauté toujours gagnante !

  2. Bandy86 03/02/2019 à 23:38:27

    Je ne comprends plus rien à ce monde de d*****, ça me révolte, l'humain veut rester le seule sur la terre ..... il est bien parti pour ..... Laisser les partir leur place n'est pas dans des bassins....

  3. pouguy 01/02/2019 à 19:12:24

    ce sont des b***** et rien d'autres

  4. mookie 30/01/2019 à 18:54:07

    on arretera jamais la barbarie des hommes dit espèce humaine.lolllllllllllllllllllllllllllllllll

  5. totoml 30/01/2019 à 14:01:33

    Si les orques et bélugas n’étaient pas capturés pour devenir des animaux de cirque, cela ne serait pas. On voit bien que ces cétacés sont des utilitaires. Les dirigeants ne les soignent même pas, ne les réchauffent même pas. On ne dépense pas d’argent, on en gagne ! Il faut signer la pétition et il faut vite agir...

  6. joelle1954 30/01/2019 à 13:07:03

    Signé la pétition, bien sûr!! C'est écoeurant, pauvres animaux, victimes une fois de plus de l'homme et de sa soif du gain!  Même ainsi, s'ils les perdent, les exploitants seront bien avancés face à leur public...  Quel mensonge inventeront-ils donc alors pour justifier ces morts...?  Scandaleux!

  7. lety77 30/01/2019 à 12:21:02

    Pourquoi la Fondation WWF (qui passe son temps à demander des dons !!) n'intervient t'elle pas sur ce lamentable état des lieux ?.... Peur de POUTINE ? !!!!

  8. cricri84200 30/01/2019 à 11:28:53

    que dire ? je  ne sais plus.... tellement de colere envers  l espece humaine ... :(

  9. sosso26 30/01/2019 à 11:13:40

    il faut se mobilisé pour les sauves vite c est urgent c est une honte chauffé les aquariums ou les remettre en libertés individuelles dans la mer

  10. mugiwara76000 29/01/2019 à 17:39:00

    Et personne ne fait rien ... Si le gouvernement n'agit pas (pas vraiment étonnant), outre passez la loi.