Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Evénement

Au Jardin des Plantes, des animaux-lanternes éclairent les consciences

Les éléphants, menacés dans leur milieu naturel par le braconnage. © Fondation 30 Millions d'Amis

Illuminés, pour sensibiliser. De spectaculaires animaux en lanternes chinoises peuplent le Jardin des Plantes de la capitale. Avec l’exposition Espèces en voie d’illumination, la faune disparue côtoie celle qui peuple encore la Terre. 30millionsdamis.fr a tenté cette promenade nocturne, qui vise à faire prendre conscience au visiteur de la fragilité de notre biodiversité.

« Entrer dans le Jardin des Plantes de nuit, à une heure où le lieu est normalement fermé, cela a quelque chose de magique […] Au moment de l’installation, nous avons-nous même été surpris par la féerie de ces structures illuminées », confie Bruno David, président du Muséum national d’Histoire naturelle (Paris, Vème arr.). Une magie décuplée par la présence de multiples créatures lumineuses et colorées, dont certaines s’animent sous nos yeux.

La visite commence par une explosion de couleur à l’effigie des géants éteints il y a 65 millions d’années, tricératops, tyrannosaure et vélociraptor. Le parcours retrace en effet l’Histoire de la biodiversité sur Terre : d’abord les animaux disparus bien avant l’arrivée d’Homo sapiens, puis ceux dont les humains ont causé l’extinction, les espèces aujourd’hui menacées et enfin celles qui pourraient le devenir un jour. Aux dinosaures succèdent donc le moa de Nouvelle-Zélande (un oiseau incapable de voler) ou encore l’impressionnant tigre à dents de sabre, qui n’ont pas résisté aux impacts de l’Homme.

Les tortues marines, menacées par le plastique

S’il est trop tard pour ces espèces disparues, bien d’autres restent encore à sauver. Ils s’éclairent, flamboyants dans ce véritable Panthéon illuminé de la faune à préserver. En changeant de couleur, une tortue marine et son bébé évoquent à elles seules les sept espèces présentes dans les océans. Six d’entre elles sont menacées d’extinction. Outre le plastique avec lequel elles s’étouffent, ces navigatrices hors pair souffrent de la destruction des plages sur lesquelles elles viennent pondre.

Au cœur de l’hiver, on n’est pas surpris de croiser les espèces des milieux polaires. Si chacun saura reconnaître l’ours blanc, peu arriveront à identifier les gorfous dorés. « Maman, c’est un pingouin ? », s’interroge une petite fille. De la famille des manchots, oiseaux du pôle Sud incapables de voler, les gorfous dorés se parent d’une touffe de plumes jaune vif sur le front, évoquant des sourcils. Formant d’immenses colonies de plus de 100 000 individus, ces animaux déclinent du fait de la raréfaction de leurs ressources alimentaires (krill et petits poissons) causée par la pêche intensive…

La fragilité des œuvres renvoient à la précarité des espèces

Formées de tissus translucides et de lampes multicolores, les délicates effigies ont été fabriquées par un spécialiste chinois des lanternes. L’occasion de se laisser envoûter, dans un parallèle qui renvoie la fragilité des œuvres à la précarité des espèces. Une déambulation au milieu de ce bestiaire éphémère pour prendre conscience de l’importance de protéger un règne animal menacé par notre propre empreinte. « Tout en conservant un discours scientifique, nous avons essayé de sensibiliser le public à la biodiversité par l’émerveillement », confirme Bruno David.

Informations pratiques :
Accès Place Valhubert, 75005 Paris (métro Gare d’Austerlitz). Tous les soirs jusqu’au 15 janvier 2019, de 18 h à 22 h 45. Billets à acheter sur place (15 € Tarif Plein, 12 € Tarif Réduit et 48 € Tarif Tribu) ou en ligne (14 € Tarif Plein, 11 € Tarif Réduit et 45 € Tarif Tribu). Conditions de gratuité et réductions sur le site web du Jardin des Plantes.

Commenter

  1. Nono974 08/01/2019 à 16:24:19

    C une super idée sa doit être juste magnifique. J\'espère que sa vas sensibilisés les gens.

  2. barique-daisy 25/12/2018 à 19:00:05

    magnifique, mais dommage pour les especes en voix d'extinction!