Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Interview

Didier Decoin : « Je suis complètement fou amoureux, malade, dingue des chats ! »

Didier Decoin est très proche de son chat Twiggy, une femelle de 7 ans. © C. Decoin

Dans l’ouvrage « Plus un chat ? » (Ed. Chêne) illustré par Nicolas Vial, l’écrivain Didier Decoin de l’Académie Goncourt s’invente des histoires de félins à Venise. A cette occasion, le juré du Prix Littéraire 30 Millions d’Amis se confie sur son amour des matous.

30millionsdamis.fr : Comment est né ce projet de livre ?

Didier Decoin : Le « père porteur » de ce projet est Nicolas Vial (illustrateur, NDLR). Nous nous sommes retrouvés, il y a un peu plus d’un an dans une signature en commun et il m’a parlé de son idée. Il avait déjà travaillé sur quelques aquarelles sur Venise et les matous et m’a demandé si je les aimais et si ça m’inspirait éventuellement un texte d’accompagnement. Alors comme je suis complètement fou amoureux, malade, dingue des chats, j’ai dit « oui » ! Et comme j’adore la peinture de Nicolas Vial j’ai dit 2 fois « oui » et que Venise est une ville que j’aime beaucoup, j’ai dit 3 fois « oui » !

Comment avez-vous procédé pour adapter le texte aux images ?

C’est ça qui était amusant : j’avais quartier libre, carte blanche complète, à partir de ses dessins pour essayer de construire un récit. Le problème avec ce genre d’ouvrage, c’est de trouver une narration pour que cela ressemble à un vrai livre, avec un début, un milieu et une fin. Moi j’avais affiché dans mon bureau tous les dessins de Nicolas Vial et je me promenais entre ces croquis en cherchant les liens qu’il y avait entre celui-ci et celui-là.

A qui conseilleriez-vous ce livre ?

A la terre entière (rires) ! D’abord à ceux qui ne connaissent pas les chats. Je pense que c’est un bon moyen de les découvrir, en s’apetissant sur les images, en les décortiquant, en les regardant bien, car les attitudes que Nicolas Vial a rendu à ces matous sont très justes. On voit bien à quel point ils sont la grâce incarnée ! Personnellement, j’ai un ballet tous les jours à la maison avec ma chatte Twiggy !

Extrait du livre "Plus un chat". © Nicolas Vial


Qu’évoque Venise pour vous ?

C’est la ville que je me serais construite si on m’avait donné d’imaginer une ville. J’y aurais aussi mis des chats, ces félins extraordinaires, qui viennent principalement de Syrie. Ce sont presque des chats de guerre avec des griffes très développées, qui se bagarraient contre les rats, l’éradication des pestes noires et autres épidémies : ils sont magnifiques !

Y remarque-t-on à ce point la présence des chats ?

Dès que je suis dans une ville, j’appelle « chat-chat » et ils finissent tous par venir. Ensuite c’est caresses à volonté ! Il est vrai que Venise est une ville qui se prête bien aux félins : imaginez les balades qu’ils peuvent faire en équilibre, il y a des corniches partout, ils peuvent grimper, jouer aux acrobates…

Dans le livre, vous dites que « les chats sont des enfants »…

Il y a des animaux qui essaient de se rapprocher de l’Homme en copiant ses aptitudes et ses dons. Le chat au contraire, pas du tout, il reste un bébé, un petit chat. Elle ma chatte est très enfantine de tête et de mœurs et c’est un trait que j’adore chez eux. Ils ont un air tellement candide quand ils font une bêtise -ce que nous appelons d’ailleurs une bêtise n’en est pas une pour eux-. Ils cassent le vase de Soissons et vous regardent avec des yeux désolés mais aussi une étincelle d’ironie tout au fond… C’est un animal fabuleux ! Le chat, est une créature qui n’appartient ni au règne animal ni humain ni évidemment du règne végétal, c’est une créature à part. Moi je la vois comme ça !

Twiggy, célèbre mannequin des années 1960.
© Tous droits réservés.

Vous évoquez aussi les idées reçues : « bien des gens croient les chats distants, indifférents. Quelle erreur ! »

Ils ne sont distants qu’avec les gens qu’ils ne connaissent pas, comme nous finalement. Mais quand ils ont repéré quelqu’un avec qui ils pourraient avoir des affinités, là ils deviennent collants comme ce n’est pas possible ! Ils ne sont pas distants du tout, ils sont respectueux !  Les chats, on le sait maintenant, sont persuadés que nous, bipèdes, nous sommes de grands chats. Ils n’imaginent pas que nous sommes d’un règne différent du leur. Alors ils se comportent avec nous comme avec des égaux et ne sont pas esclaves du tout. Ils ne se roulent pas par terre pour mendier, ce ne sont pas des mendigots !

Parlez-nous de votre chat…

Elle s’appelle Twiggy, en hommage à une mannequin des années 60 qui avait des yeux façon princesse égyptienne [voir l'image ci-contre]. C’est comme ça que nous sommes tombés amoureux de notre chatte, mon épouse et moi, la première fois que nous l’avons vue. Nous l’avons repérée dans la rue, en train de chercher de la nourriture et quand nous avons vu son regard, c’était princesse Néfertiti. Nous l’avons fait venir à la maison, ça lui a plu et elle est restée. Elle a maintenant 7 ans, juste l’âge de raison ! On continue pourtant de l’appeler « bébé chat » parce qu’elle est toute petite et tendre à un point qu’on n’imagine pas ! Elle ne supporte pas qu’on s’en aille… Elle vit avec nous comme une petite sangsue qui est collée à son papa chat et sa maman chat.

Commenter

  1. marie62620 23/12/2018 à 14:48:47

    Si tout le monde les aimer autant que nous ...

  2. nora dorian 18/12/2018 à 14:59:38

    Moi aussi je suis folle des chats,j'en ai toujours eu,je me rappelle petite j'avais une chatonne bébé et ma mère ne voulait pas qu'elle dorme avec moi,elle savait se blottir et s'applatir au maximum pour que ma mère ne la trouve pas !!! Au fur à mesure des années on les a élévés comme nos enfants et maintenant que nous sommes retraités nos deux derniers sont élévés comme des petits enfants,disons qu'ils ne sont pas élevés du tout,ils font ce qu'ils veulent,mais ils sont tellement mignons et intelligents que finalement ils ne font rien de mal.

  3. guilaine 80 18/12/2018 à 12:58:31

    Merci d aimé les chats sa fait plaisir à entendre moi je les aimes aussi à l à proche de Noël je pense encore plus à eux à tout c'est pauvres minou qui sont dehors