Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Protection

En vacances, ne rapportez pas d’animaux exotiques !

Ne rapportez pas d'animaux de vos voyages ! © Adobe Stock

Tous les étés la Fondation 30 Millions recueille de nombreux animaux sauvages, trouvés errants en France. Ceux-ci, importés illégalement sur le territoire par des voyageurs peu scrupuleux, n’ont pas leur place dans l’hexagone et ne peuvent être gardés dans de bonnes conditions.

Un souvenir de voyage exotique. Singes magots, serpents, tortues… autant d’espèces endémiques qui font la tentation des touristes en vacances. Et malheureusement, nombre d’entre eux rapportent illégalement ces animaux en France. Peu de temps après, ils n’hésitent pas à les abandonner lorsque ces derniers, une fois adultes, deviennent ingérables ou encombrants…

C’est pourquoi, très régulièrement, la Fondation 30 Millions d’Amis est appelée par les autorités pour recueillir ces animaux sauvages victimes de trafic. En quelques mois, la Fondation en a ainsi pris en charge plus de 280 : notamment un iguane trouvé à La Courneuve (93), une mangouste dans le 18e arrondissement de Paris (75), 2 ouistitis à Villepinte (93) et Aulnay-sous-Bois (93)… Ces animaux sont généralement en mauvais état de santé car détenus dans des conditions incompatibles avec leurs besoins physiologiques.  

Pour la Fondation 30 Millions d’Amis, les difficultés commencent : il faut les soigner et surtout leur trouver une place dans un sanctuaire partenaire. Ces structures comme AAP aux Pays-Bas et en Espagne et le Natuurhulpcentrum en Belgique sont déjà surchargées, il faut alors pousser les murs et tenter de reconstituer des groupes.

Un trafic dangereux

En plus d’être illégale, l’importation d’animaux en France est très dangereuse. Il est extrêmement difficile pour un particulier d’accueillir ces espèces dans de bonnes conditions. De plus, en les relâchant en pleine nature, elles nuisent aux espèces françaises. C’est le cas notamment des tortues de Floride, introduites en Europe et en Asie. Nombre d’entre elles ont été relâchées dans la nature et ont attaqué les espèces naturellement présentes dans nos cours d’eau et étangs. Elles menacent la tortue européenne, la cistude, qui voit son territoire et le nombre de ses proies réduire progressivement.

Sans oublier que les animaux vivants sont susceptibles de véhiculer des maladies graves, telles que la rage ou la grippe aviaire.
 
De plus, ce sont parfois des espèces protégées et se les approprier vous conduit à enfreindre la législation française. En effet, il faut détenir toutes les autorisations nécessaires si vous importez des animaux vivants et les soumettre à un contrôle vétérinaire. En 2014, les services douaniers français ont constaté 527 infractions portant sur des spécimens protégés par la CITES (la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction). Ils ont également saisi près de 1400 animaux vivants protégés (par d'autres réglementations que la CITES). Au niveau mondial, le trafic d’animaux se situe 3e, juste derrière celui d’armes et de drogue.

Commenter

  1. vétérinaire ouvert 16/08/2018 à 12:02:47

    La Maladie de Newcastle aussi... elle est virale et est aussi connue sous le nom de la peste aviaire. Cela se manifeste par la perte d’appétit, les troubles respiratoires et nerveux et de grosses fièvres. Le plus souvent, ce sont les poules et les volailles qui en pâtissent. D'autres infos : https://mon-veterinaire-de-garde.fr/poule-malade