Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Faune

L’alarmante disparition des oiseaux dans le monde à cause de l’Homme

Environ 40% des espèces d'oiseaux ont vu leur population diminuer dans le monde. ©Pixabay-dimitrisvetsikas1969

Un rapport de l’ONG Birdlife International révèle qu’une espèce d’oiseau sur huit serait menacée d’extinction. En France, la population de volatiles dans les campagnes s'est réduite d'un tiers en 15 ans. 30millionsdamis.fr revient sur ce constat effrayant.

« La disparition des oiseaux va entre 100 et 10 000 fois plus vite que la normale ! » : le rapport de l’ONG Birdlife International est accablant. Et si les raisons de ce déclin vertigineux sont diverses, elles sont toutes liées aux activités de l’Homme. « Des douzaines d’espèces vont s’éteindre chaque jour, révèle ce rapport. En 2017, 1 469 espèces d’oiseaux, soit 13% du total, sont menacés d’extinction. »

L’inquiétude s’amplifie car des espèces d’oiseaux plus familières sont touchées. L'ONG estime qu'environ 40% des espèces d'oiseaux ont vu leur population diminuer. Sur un total de 10 966 espèces d'oiseaux recensées dans le monde, 222 espèces sont classées « en danger critique », 461 sont « en danger » et 786 sont « vulnérables ». « Malheureusement, cette situation va empirer, explique Tris Allinson, la directrice du rapport. Faible consolation, quelques espèces parviennent néanmoins à se remettre. »

Partagez cette actu sur Facebook, Twitter et Google+.

L'activité humaine mise en cause

La pollution, l’exploitation forestière, la chasse et l’urbanisation sont pointées du doigt et directement responsables de cette extinction de masse. Mais l’activité humaine détruisant le plus les oiseaux serait l’intensification de l’agriculture, qui représente pas moins de 74% des espèces menacées. « Cette suractivité et l’usage de pesticides sur les terrains cultivés font décliner le nombre d’oiseaux, constate Tris Allinson. A peu près tous les pays et les territoires ont des espèces menacées. Toutefois, certains territoires ont la particularité de présenter une très forte densité d’espèces menacées comme les Andes tropicales, les forêts brésiliennes, l’Himalaya oriental, le Madagascar et l’archipel en Asie du Sud-Est. » 

La campagne française délestée d’un tiers de ses oiseaux

En France, la situation pour les oiseaux n’est pas plus favorable. Une publication du CNRS met en évidence que leur population a diminué d’un tiers dans nos campagnes en l’espace de 17 ans et parle d’une « situation catastrophique » et de zones « en train de devenir de véritables déserts » ! « Si les oiseaux vont mal, tout ce qui va en-dessous ira mal, s’alarme la Ligue pour la Protection des Oiseaux. On l’observe déjà depuis quelques années. La nouveauté, c’est que cet effondrement des effectifs touche désormais des espèces d’oiseaux généralistes et moins exigeantes écologiquement parlant. Les communautés forestières ne vont pas très fort non plus. L’agriculture intensive est directement liée à ce phénomène, même si on ne peut pas mettre tout le monde dans le même sac.»

 

L’agriculture intensive est directement visée.
LPO

Parmi les espèces les plus inquiétées, les moineaux qui disparaissent littéralement des campagnes et des villes. A Paris, 3 moineaux sur 4 ont disparu en 13 ans. De même, la tourterelle des bois qui a perdu plus de 90% de son effectif dans la région Île-de-France. Ce phénomène est visible dans l'ensemble des grandes villes françaises. Pour enrayer ce déclin, la LPO ne se montre pas très optimiste : « La solution, on la connaît. Mais cela se joue à l’échelle européenne... » 

Un changement s'impose 

Nos oiseaux sont-ils donc condamnés à disparaitre ? Non... si nous agissons pour changer nos habitudes. « Les causes sont essentiellement liés à l’activité humaine, donc nous devons faire quelque chose pour les réduire, commente Tris Allinson. Pour chaque problème causant ce déclin, il y a une solution. Nous savons comment restaurer les écosystèmes, faire des fermes durables, limiter notre exploitation des animaux sauvages et combattre le changement climatique. Nous avons juste à le décider et agir ! »

Commenter

  1. guilaine 80 11/01/2019 à 11:36:03

    Bien sur que plein de rase oiseaux disparaissent en. France. Quand on interdit quelque chose ils sont incapable d aller faire des contrôles je suis sur que les cultivateurs on des réserves de produit interdit dans les ferme tu vois toujours plein de bidon la est à la ramasse sur tous incapable de faire respecter les lois

  2. rabeh02034194 01/06/2018 à 18:25:17

    Hé oui à cause de la c******* humaine qui ne respecte plus rien!!

  3. annicklefebvre18@hotmail.fr 17/05/2018 à 11:41:15

    je constate aussi chez moi en pleine campagne que beaucoup de races d oiseaux disparaissent. je les nourris depuis des années mais par période je constate des malades qui finissent par mourir chez moi à l abri des prédateurs où seuls la nuit. c est désolant. j ai demandé des conseils à la LPO. ils ne m ont jamais répondu. \n

  4. papynature 02/05/2018 à 09:37:47

    ce monde est régit par la cupiditée!on sait déja que nous manquerons de nourriture et d'eau mais aucun pays ne prone la limitation des naissances c'est pourtant l'une des clés!mais la encore cela ferai moin deconsomation.on nous qu'il faut ce reproduire pour éponger leséffets du babyboom,mais c'est reporter le problème.nous avons toutes les capacitées pour gérer cette planette de façon armonieuse et équilibrer pour toutes les éspèces!moin d'hommes moin de co2,cultures,d'élevages intencifs,de constructions.....

  5. totoml 02/05/2018 à 02:43:56

    L’homme encore lui...qu’y a t-il de plus beau que le chant d’un oiseau le matin ? Quel plaisir de nourrir les petits oiseaux chaque jour. Il y a un constat, il y a des faits, il faut une prise de conscience générale, il faut des mesures et des lois et vite ! Cessons le massacre au nom du profit !

  6. LouveFurtive 02/05/2018 à 02:12:39

    On voit que tout commence à se dégrader et on sait comment faire pour sauver les animaux et meme la planete mais pourtant ce n\'est pas assez clair on dirait..

  7. pouguy 01/05/2018 à 19:08:24

    comme dit le proverbe "c'est quand on voit les couilles que l'on sait que c'est un male", là c'est la meme chose, c'est quand on s'aperçoit que presque tout les petits oiseaux ont disparu qu'on s'aperçoit qu'il est trop tard, du moins j'espère que non. le problème est aussi que l'on protège un peu trop les nuisibles et pas assez les petits oiseaux comme les passereaux car les rapaces se nourrissent aussi de passereaux, je l'ai vu faire plusieurs fois. mais le plus grand dévastateur de nos charmants compagnons de notre jardins est bien l'homme, sans oublier qu'il se détruit à petit feu lui aussi. 

  8. lolipope94@gmail.com 01/05/2018 à 14:37:53

    Cela vous étonne moi personnellement pas du tout il faut que l on détruise tout la faune la flore etc.... quand le monde disparaîtra on pourra s en prendre qu à nous car malheureusement ça arrivera plus vite qu on le croit c est bien triste

  9. merylpinque 01/05/2018 à 12:47:30

    Pourquoi, mais pourquoi, mettre une majuscule à "homme" ?...

    Notre espèce ne mérite pas une telle marque de respect, et d'ailleurs le nom n'en porte naturellement pas.

    Surprise aussi de voir que 30 Millions d'Amis fait le choix du sexisme en privilégiant "homme" à "humain".

    Nous sommes en 2018 !

  10. diogène 27/04/2018 à 12:46:25

    Peut-on imaginer un monde sans oiseaux? C'est tellement beau un oiseau ! Il faut protéger les oiseaux. Saluons, au passage, la décision de la Commission Européenne pour protéger les abeilles ; cest donc possible avec du bon sens, d'aller dans la bonne direction.