Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Protection

La Confédération nationale des SPA de France veut se démarquer de la SPA

Il y a SPA et SPA: la Confédération nationale des Sociétés protectrices des animaux tient à se démarquer de la SPA de Paris qui vient de faire l'objet d'un rapport au vitriol de la Cour des comptes pour sa gestion désastreuse.

PARIS, 1 oct 2009 (AFP) - Il y a SPA et SPA: la Confédération nationale des Sociétés protectrices des animaux tient à se démarquer de la SPA de Paris qui vient de faire l'objet d'un rapport au vitriol de la Cour des comptes pour sa gestion désastreuse.

La Confédération nationale des SPA de France, qui craint de ce fait une baisse des dons ou des legs, affirme que depuis la publication de ce rapport, "on se fait injurier", dit Anne-Marie Hasson, présidente de cette organisation.

La confédération rassemble 251 associations de protection des animaux dans 87 départements qui sont "totalement indépendantes" de la SPA de Paris", a-t-elle souligné jeudi devant la presse.

"Le rapport de la Cour des comptes a porté un sale coup à toutes ces associations que l'on confond avec la SPA de Paris", a-t-elle déclaré.

Dans son rapport publié le 21 septembre, la Cour des comptes avait pourtant rappelé que la SPA de Paris "n'est pas la seule association à agir pour la protection animale --elle gère 58 refuges sur plus de 350 en France-- même si elle est la plus ancienne et la plus connue".

Mais "quand on parle refuges, on pense à l'association parisienne et on oublie les associations de province où il y a de nombreux refuges qui ont besoin d'être aidés", a souligné Mme Hasson.

Le problème, c'est que personne ne connaît cette Confédération de SPA, fondée en 1926 et reconnue d'utilité publique en 1990, explique en substance Mme Hasson qui reconnaît que l'organisation a eu tort de ne pas avoir communiqué.

Les 251 associations provinciales représentées par cette confédération représentent 24.000 places d'accueil pour chiens, chats et autres animaux en détresse et assurent le placement d'environ 110.000 animaux par an, soit quatre fois plus que la SPA de Paris, selon Mme Hasson.

Cependant, "la SPA de Paris a le droit d'aller partout en France" et elle mène d'importantes campagnes d'appels aux dons, souligne Mme Hasson.

Pour se démarquer, un nouveau logo a été créé, "Les SPA de France", a-t-elle annoncé.

Pourquoi ne pas changer de nom? "Parce que si nous renonçons à cette appellation, nous perdrons le droit de revendiquer les testaments rédigés au nom de la SPA", explique-t-elle en ajoutant : "pour tout le monde nous sommes la SPA".

En cas de testament mal rédigé, les notaires peuvent être embarrassés pour orienter les legs entre l'une ou l'autre SPA.