Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Protection

Identification : les animaux sauvages aussi !

Les identifications des animaux sauvages en captivité devront être notées dans un fichier national dédié. © Richard Carey - Fotolia.com

A l’image de l’I-CAD pour les chiens et les chats, un fichier regroupant l’identification des animaux sauvages captifs va être créé. Une bonne nouvelle pour les associations de protection animale, dont la Fondation 30 Millions d’Amis, qui le réclamait depuis plusieurs années.

Le Ministère de l’Environnement a mis à jour le décret N° 2017-230 pour créer un fichier national unique des animaux de la faune sauvage détenus en captivité ; il permettra de marquer les oiseaux, reptiles, mammifères, amphibiens… et regrouper leurs identifications. Une décision qui fait suite aux revendications des organismes de protection animale, dont la Fondation 30 Millions d’Amis.

Répertorier les animaux sauvages en captivité

Le marquage de certains animaux sauvages était déjà obligatoire, mais leur identification n’était répertoriée nulle part officiellement. Publié au Journal Officiel le 25 février 2017, le décret impose désormais que toutes les identifications existantes et futures soient regroupées au sein d’un seul et même fichier.

Jusqu’ici, plusieurs fichiers d’identification existaient : celui des chiens, des chats, des chevaux... Mais aucun ne répertoriait les animaux sauvages détenus dans les zoos ou les cirques par exemple. Un délai a été accordé aux détenteurs de ces animaux qui ont jusqu’au mois de juin 2018 pour les faire enregistrer sur le fichier.

Une aide dans la lutte contre les trafics

Pour la Fondation 30 Millions d’Amis, c’est une avancée concrète. Grâce à ce fichier, les services de l’Etat pourront mieux suivre les animaux sauvages en captivité : leur origine, les différents propriétaires successifs… « Très concrètement, cet outil devrait nous permettre de remonter les pistes lorsque nous sauvons un animal dans un cirque, savoir qui l’a vendu, etc. » indique à titre d’exemple Arnauld Lhomme, enquêteur à la Fondation.

Quelques points restent encore en suspens, notamment la société qui aura en charge la gestion de ce fichier.

Partagez l'actu sur Facebook, Twitter et Google +.

Commenter

  1. pouguy 18/04/2017 à 22:25:45

    c'est une très bonne idée, mais il y a longtemps que cela aurait du etre fait. si ça se fait se sera un grand pas vers la protection des animaux et contre les trafics

  2. catsfriend 18/04/2017 à 11:54:34

    Excellente décision.