Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

La Ferme des Aubris, un havre de paix pour les équidés maltraités ou abandonnés

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Accueil

Contamination au virus cowpox par des rats : les réponses du Dr H. Callon

les rats vecteurs du cowpox

Plusieurs cas de personnes atteintes d'infections cutanées dues au virus cowpox ont été signalés, infections causées par le contact avec des rats achetés en animalerie et provenant de Tchéquie. Comment ces rongeurs, porteurs de maladies, ont-ils pu être vendus en France en toute légalité ? La Fondation 30 Millions d'Amis a interrogé Hélène Callon, Dr vétérinaire au ministère de l'Agriculture et de la Pêche, en charge de la mission des urgences sanitaires.

Plusieurs cas de personnes atteintes d'infections cutanées dues au virus cowpox ont été signalés, infections causées par le contact avec des rats achetés en animalerie et provenant de Tchéquie. Comment ces rongeurs, porteurs de maladies, ont-ils pu être vendus en France en toute légalité ? La Fondation 30 Millions d'Amis a interrogé Hélène Callon, Dr vétérinaire au ministère de l'Agriculture et de la Pêche, en charge de la mission des urgences sanitaires.

cowpox au pays des ratsVendredi 13 février, le ministère diffuse un communiqué de presse concernant plusieurs cas de transmission du virus cowpox du rat à l'homme. Au moins 12 personnes présentent des lésions cutanées après avoir été en contact avec un rat acheté aux alentours de Noël dans plusieurs animaleries en France.

Le communiqué du ministère de l'Agriculture et de la Pêche se veut rassurant : " L'état de santé des personnes contaminées n'est pas préoccupant et leur évolution est favorable." Pourtant, sur les six personnes contaminées par le virus cowpox, au moins deux adolescentes citées par le quotidien Le Parisien du 12 février 2009, ont du subir chacune une intervention chirurgicale. Kathy, 18 ans explique comment elle a "dû être opérée pendant une heure." Tandis que Lucie, 14 ans, raconte que "maintenant, elle va devoir subir une greffe de peau et une chirurgie réparatrice."

Les DSV sur les dents

Lors de leurs investigations, les Directions départementales des Services Vétérinaires (DDSV) identifient que les rats achetés par ces particuliers appartiennent à deux lots d'animaux d'origine tchèque. "Les échanges intra-communautaires sont effectués par des opérateurs dûment déclarés auprès des autorités compétentes de chaque pays dont les échanges sont régis par la directive communautaire 92/65, circulaire par laquelle les opérateurs exportateurs tiennent un registre d'élevage", précise à la Fondation 30 Millions d'Amis, Hélène Callon, vétérinaire au ministère de l'Agriculture, en charge de la mission des urgences sanitaires. "Ces éléments sont essentiels pour déterminer la traçabilité des animaux" reprend la jeune femme avant de conclure : "Il n'y a pas d'obligation de vérification sanitaire autre que celle de la rage et de la myxomatose. Mais dès leur arrivée dans les animaleries françaises, les animaux sont examinés par des vétérinaires."

wallabies sauvéjeune hollandaise touchée par le cowpox en 2002s en Australie"Le virus cowpox est endémique en Europe", explique la vétérinaire, "mais les lésions qu'il cause chez l'être humain, si elles ne doivent pas être prises à la légère, ne sont pas graves." Depuis avril 2008, 26 cas ont été signalés en Allemagne et une dizaine d'autres en Grande-Bretagne. Le cas d'une jeune hollandaise de 14 ans (notre photo ci-contre) qui avait recueilli un rat dans le bois avoisinant sa maison a marqué les esprits en 2002. D'autres cas de cowpox ont été signalés mettant en évidence une transmission directe du chat (contaminé par un rat chassé) à l'homme.

"Ces cas restent rares", précise néanmoins le docteur Sophie Lepoder, vétérinaire du service de virologie de l'école vétérinaire de Maison Alfort interrogé par la Fondation. "Il n'y a pas tant de propriétaires de rats que ça et ce virus est bien connu des vétérinaires. Aucune étude sur le nombre de rongeurs contaminés par le cowpox n'a été effectuée sur le rat des champs" (vecteur principal de la maladie : ndlr). Quant à réaliser des tests systématiques sur les lots d'animaux importés : "Ce n'est pour l'instant pas possible. On ne peut faire ces tests que sur les cadavres des animaux morts", explique Hélène Callon. Une surveillance accrue des lots importés est aujourd'hui à l'étude.

Traçabilité

Du côté du ministère, l'enquête de traçabilité effectuée par les services vétérinaires - qui ont même devancé la demande nationale - a mis en évidence que les deux lots de rats contaminés avaient été livrés, non pas dans 6 animaleries, mais dans 32 étalées sur 9 départements (02, 13, 45, 59, 60, 62, 76, 80, 87). Les DDSV ont demandé aux animaleries concernées de procéder au retrait de la vente des animaux concernés, à la mise en place d'une communication en magasin afin d'informer les propriétaires de rats et de la possibilité de rapporter les animaux, au nettoyage et à la désinfection des locaux d'hébergement des rats et du matériel utilisé dans les magasin. Pour voir le communiqué de presse du ministère, cliquer ici... 

Les gestes à adopter

Recommandation est faite aux personnes qui ont acheté un rat dans l'une de ces animaleries depuis la mi-novembre 2008, de ramener l'animal en magasin. En cas de doute sur l'état de santé du rat, il est souhaitable de consulter un vétérinaire. Dans tous les cas, il est rappelé que tout animal peut être porteur de microbes et que des précautions d'hygiène doivent impérativement être prises par les propriétaires. Il est notamment recommandé de porter des gants pour les opérations de nettoyage des cages des animaux et de se laver les mains après avoir manipulé des animaux. Tout contact avec les yeux et à éviter et les griffures ou les plaies doivent être nettoyées et désinfectées.

Pour connaître la liste complète des animaleries, cliquer ici...

Commenter

  1. MonyKhana 10/03/2009 à 13:39:11

    Encore une mauvaise publicité pour les rats... Pour ma part, je trouve ça complètement abbérant que les animaleries refusent les petits des particuliers et aillent se fournir en Tchéquie et nous ramènent des animaux malades.

     Pour ma part, lorque je fais faire une portée à mes rats, je suis en mesure de founir la généalogie de l'animal et je ne fais faire des petits qu'à des animaux sains, que ce soit d'un point de vue physique que psychologique. 

     Et après ça vient te vendre des rats non sevrés, ou des femelles pleines, ou encore ça ne sait pas différencier un mâle d'une femelle... S'il y a bien une espèce de rongeurs où l'on peut différencier facilement mâles et femelles, c'est bien les rats !!

    D'ailleurs pour reprendre une phrase de l'article  "Il n'y a pas tant de propriétaires de rats que ça" donc c'est pas grâve, on laisse faire...??? Après tout, un rat ça ne vit que 2 ou 3 ans alors on s'en tape ???

    Enfin bref, je ne changerai pas le monde avec mon message, mais je trouve que les animaleries font preuve d'une incompétence impressionnante et pas seulement avec les rats. 

  2. loufoque 02/03/2009 à 09:01:17

    si on veut rester sain et ne pas atrapé de maladie je site entre guiiemmet" on a qua resté du coté de notre terre et laisser les rat ou tout autre animaux profité de leur misérable petite vie sans défence"

    chacun reste a sont coin et tout ira bien ,l'homme arétera d'abuser de la jentillesse des animaux et les animaux eu auront et je l'espère un jour pouront  se regardé droit dans une glaçe et se dire non je ne suis pas MISERABLE mes plutot INDISPENSABLE les humain devré ètre moin sur leur égo et sauvé se qui peuvent nous sauvé d'une fin tout a fait horible qu'on mérite

     

    loufoque

  3. sancharram 17/02/2009 à 23:29:30

    dans le principe les animaleries se font du frics sur le dos des animaux et il faut que des êtres humains soient touchés par des maladies pour que les pouvoirs publics se rendent comptent des méthodes utilisés par ces dites animaleries... déplorables...