Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

La Ferme des Aubris, un havre de paix pour les équidés maltraités ou abandonnés

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Insolite

Une rocambolesque histoire permet à un chat de retrouver un foyer

Une rocambolesque histoire permet à un chat de retrouver un foyer

L'histoire de Grisouille, qui aurait parcouru 40 km à pattes pour retrouver sa maîtresse, avait suscité la plus grande attention des médias. Si de nombreux doutes subsistent, la médiatisation de cette affaire a permis au félin d'être recueilli par une maison de retraite où vivent d'autres animaux. 30millionsdamis.fr a pris de ses nouvelles.

L'histoire de Grisouille, qui aurait parcouru 40 km à pattes pour retrouver sa maîtresse, avait suscité la plus grande attention des médias. Si de nombreux doutes subsistent, la médiatisation de cette affaire a permis au félin d'être recueilli par une maison de retraite où vivent d'autres animaux. 30millionsdamis.fr a pris de ses nouvelles.

Une rocambolesque histoire permet à un chat de retrouver un foyerBénévole au refuge de Lagoubran (83), Danièle trouve par hasard Grisouille, une petite chatte blanche et grise, affamée et fatiguée (16/3/11). Grâce à son tatouage, l’adresse de l’animal est rapidement connue. Mais une surprise de taille attend la bénévole : Grisouille a été trouvée à 40 kilomètres de son domicile de La Londe-les-Maures ! Le petit félin a été découvert à Belgentier, tout près d’une maison de retraite, où vit désormais son ancienne maîtresse !

Les journaux locaux s’emparent de l’affaire, tandis que l’histoire est relayée sur Internet. Tous en sont persuadés : le chat a bien parcouru les 40 kilomètres qui séparent son ancien foyer de la nouvelle résidence de sa maîtresse pour la retrouver. Mais le site 30millionsdamis.fr s’est refusé aux conclusions hâtives et une enquête est lancée par nos journalistes. Grisouille a-t-elle parcouru cette énorme distance à pattes ? A-t-elle été déposée volontairement dans les jardins de la maison de retraite là même où Danièle s’occupe des chats « libres » ? Nul ne le saura jamais, aucun témoignage ne permettant de savoir ce qu’il s’est vraiment passé.

Nouvelle vie pour Grisouille

Que va donc devenir alors ce félin, âgé de 9 ans ? Contactée par le refuge, la fille de la vieille dame qui avait hérité de la garde du matou a indiqué ne plus vouloir continuer à s’occuper de Grisouille. Bien que les animaux de compagnie soient acceptés dans la maison de retraite, la pensionnaire est malheureusement trop malade pour s’occuper de son animal. Le chat est donc proposé à l’adoption. Grâce à la médiatisation de l’affaire, nombreux sont ceux qui ont connaissance de cette histoire insolite et qui contactent la bénévole.

Parmi ceux-ci, Danièle Chenel-Claustre, directrice de la maison de retraite Les Templiers, située à Montfort-sur-Argens (83) : « Notre résidence a toujours accueilli des chiens et des chats, et j’ai donc pensé que Grisouille pourrait venir nous rejoindre », indique-t-elle. Dans cette structure spécialisée dans l’accueil des personnes malades, un chien et deux chats - dont s’occupe le personnel - vivent quotidiennement auprès des résidents : « La présence des animaux aide les pensionnaires à recréer la chaleur d’un foyer, poursuit Danièle Chenel-Claustre. Nous avons également remarqué que certaines personnes, qui ont normalement beaucoup de difficultés à s’exprimer, parlent davantage en présence d’un animal. » Sa décision est prise : elle se propose en tant qu’adoptante.

« Aider à vivre et à guérir »

Aujourd’hui, Grisouille va bien : « Elle est très calme, et très câline, précise Danièle Chenel-Claustre. Elle s’entend avec tous les résidents. Et avec notre croisé malinois, il n’y a aucun problème ! » Tout est bien qui finit bien pour le petit chat de gouttière. Mais pour Reha Hutin, présidente de la Fondation 30 Millions d’Amis, l’histoire de Grisouille reflète avant tout une réalité parfois douloureuse : celle que connaissent de nombreux refuges qui, chaque année, recueillent les animaux de compagnie de personnes âgées qui doivent se séparer de leur compagnon pour aller en maison de retraite : « C’est un double drame tant pour la personne âgée que pour son compagnon. Les structures d’accueil sont encore trop peu nombreuses à accepter nos amis, regrette Reha Hutin, alors que leur présence aide à vivre et à guérir. »

Commenter

  1. pattounnette 22/04/2011 à 23:35:50

    BRAVO BRAVO à cette maison de retraite qui a acceuilli ce matou c'est un exemple à suivre et longue vie à ce minou

  2. paillette 04/04/2011 à 17:18:22

    trop belle histoire d'une amitié avec sa maitresse. faire 40km pour la retrouver... les animaux sont toujours fidèle ca y'a pas de doute la dessus.

    dommage que la maison de retriate ou était la dame n'en ai pas voulu cela est vriament pas sympa du tout mais heureusement une main bienveillante la récupérer et accueilli chez elle dans sa maison de retraite.

    de long jour a ce chat dans sa nouvelle demeure.....

     

    il faudrait quand meme que les maisons de retraite accepte plus les aniamux car c'est vraiment une aide thérapeutique pour les personnes malades.

  3. wiwige 04/04/2011 à 10:59:25

    Je pense plutot que ce pauvre chat a ete mis dehors par la fille de sa maitresse!!! Faut etre sacrement infame et sans scrupules pour faire ca! Bravo a celle qui l a recueilli!!! Il y a encore des humains au grand coeur.. Ca reconforte!!!

  4. causette 03/04/2011 à 14:50:56

    Honte à la première maison de retraite ou séjourne la maitresse de Grisouille,  honte à sa fille, vous me dégoutez, abandonner un chat de cet âge. Par contre chapeau bas, à la responsable de l'autre maison de retraite, enfin des humains qui méritent ce qualificatif..

     

    Ps: Bizarre 30 millions d'amis, vous ne parlez pas de Patrick, ce chien sauvé d'une mort certaine en Amérique. TOUT LE MONDE EN PARLE SAUF VOUS !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  5. ValAndTine 03/04/2011 à 14:38:24

    Très belle histoire. C'est touchant de voir à quel point ce matou était pret à tout pour revenir auprès de sa maîtresse ! 4okm, c'est beaucoup à pattes.

    J'espère de tout coeur que les maisons de retraites acceptent de plus en plus les animaux, ainsi que d'autres structures accueillants des personnes en diffictultés, malades ou âgées.