Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Refuges

Plus de 1,4 million d’euros pour les animaux abandonnés

La Fondation 30 Millions d'Amis a soutenu 216 refuges l'été 2016. © Fondation 30 Millions d'Amis

Pour aider les refuges à affronter la vague d’abandons pendant la saison estivale, la Fondation 30 Millions d’Amis a débloqué plus de 1,4 million d’euros. Grâce à votre générosité, de nombreux animaux ont été sauvés !

Plus de 60 000 animaux abandonnés chaque été. Ce sont autant de laissés-pour-compte qui ont besoin d’être recueillis, nourris et soignés par les refuges. C’est pourquoi la Fondation 30 Millions d’Amis soutient activement ces structures qui représentent le seul espoir de survie de ces pauvres animaux. Les refuges recueillent en effet des animaux amenés en fourrière, qui sont euthanasiés au bout de 8 jours si personne ne vient les chercher.
 
Grâce à votre mobilisation et les dons récoltés durant la campagne estivale 2016, la Fondation a pu dégager une aide totale d’1,4 million d’euros. Ainsi, 764 200 € ont été distribués pour assurer les soins vétérinaires de ces chiens et chats, 75 tonnes de nourriture ont été apportées et 1077 niches ont été livrées.

En tout, ce sont 216 refuges répartis dans toute la France qui ont pu être aidés. Ces frais sont réglés sur justificatifs car la Fondation 30 Millions d’Amis n’accorde jamais de prêt et n’attribue pas d’aide en numéraire.

Une aide essentielle

Pour les refuges, l’aide d’été représente une véritable bouffée d’air qui leur permet de subvenir aux dépenses imprévues, mais surtout de sauver des animaux !
 
« Nous avons reçu 2 tonnes de croquettes envoyées par la Fondation 30 Millions d’Amis, soit environ 3 mois d’alimentation pour une cinquantaine de gros chiens car nous les couplons avec des pâtes, des légumes et de la viande. La Fondation prend aussi en charge 5000 euros de frais vétérinaires : cela finance des soins de confort que nous ne sommes pas en mesure de payer le reste de l’année. C’est un apport d’argent frais qui nous permet de souffler ! » explique Martine Schmitt, responsable du refuge de l’Etang Bleu (55).
 
« Grâce à l’aide de la Fondation, nous avons pu avoir des croquettes pour environ un trimestre. Nous avons aussi eu besoin de lait maternisé car nous avons recueilli une soixantaine de chatons cet été !
Dernièrement, nous avons trouvé 11 chatons dans un carton ! Nous avons aussi réceptionné 40 niches que nous cachons dans la nature pour offrir un abri propre aux chats libres selon une convention passée avec la ville de Brest.
» détaille Katia Pellen, responsable du refuge L’Arche de Noé - Les Amis du Chat (29).

Si vous souhaitez soutenir l'action de la Fondation 30 Millions d'Amis et aider les animaux des refuges, vous pouvez faire un don.

Commenter

  1. Nadya 23/08/2016 à 17:27:53

    Il va  de soi que tous les amoureux des animaux sont ravis que des fonds de plus d’1, 4 millions d’euros  ont été récoltés pour sauver, nourrir et loger des animaux en détresses suite à de la maltraitance, négligence ou abandons. 60 000 ABANDONS. Ce n’est pas rien !

    Si vous le permettez, je donnerai mon sentiment sur ces graves problèmes. Car, qu’on le veuille ou pas, nous avons à faire un problème de grande ampleur concernant la maltraitance, la négligence ou les abandons d’animaux domestiques.  Pour ne parler que de ce sujet.

    La cause ou les causes de ce phénomène, est l’irresponsabilité des propriétaires,  des animaleries, des trafics illicites et surtout et avant tout, l’indifférence totale des pouvoirs politiques.

    En effet, le code pénal prévoit  Article 521-1 pour  « Mauvais traitements.

    Le propriétaire d'un animal qui ne respecte pas ses obligations (absence de soins, conditions de détention inadaptées, privation de nourriture, etc.) est puni de 750 € d'amende.

    Abandon, sévices graves et actes de cruauté

    Le propriétaire qui abandonne son animal peut être puni de : 2 ans de prison,  et 30 000 € d'amende.

    Le juge peut prononcer, à titre complémentaire, l'interdiction définitive ou provisoire de détenir un animal. Les mêmes peines s’appliquent en cas de sévices graves ou actes de cruauté envers un animal.

    Atteintes à la vie ou à l'intégrité de l'animal

    Blesser un animal ou entraîner sa mort involontairement est puni de 450 € d'amende même si la blessure ou la mort a été entraînée par : Maladresse,  imprudence,  inattention,  négligence, ou manquement à une obligation de sécurité ou de prudence réglementaire. »

    La plupart des gens connaissent ces lois et les peines encourues. Mais au Tribunal, quand il y a un procès,  dans la majorité des cas, ces condamnations ne sont pas respectées.  Pourquoi ? Prisons trop pleines. Indifférence totale de la maltraitance envers les animaux. «  D’autres sujets sont beaucoup plus importants que la maltraitance animale » certains vous diront.

    Tant que l’on banalisera la cruauté, l’abandon ou la négligence envers les animaux. Que l’on ne responsabilisera pas les propriétaires qui abandonnent leurs animaux  ou  le tortionnaire qui inflige à l’animal des sévices graves, nous tournerons en rond sans avoir d’issue.

    Comme, je le suggérais dernièrement par un commentaire  sur un sujet similaire.

     

     «Un CHANGEMENT radical dans notre société. C'est le seul moyen de protéger nos amis animaux domestiques de la maltraitance et de l’abandon, des trafics illicites, etc…

    L'idée, serait de délivrer un permis d'autorisation de détention d’un animal de compagnie aux propriétaires. Comme on le fait pour un permis de chasse ou un permis de conduire.

     

    Je pense personnellement, que la bonne personne désirant détenir un animal domestique, acceptera de se soumettre à un contrôle d'aptitude avant d’avoir son permis. 

  2. odilov@hotmail.fr 23/08/2016 à 13:49:03

    L'état devrait faire payer des impôts pour avoir un animal comme en Suisse, chez eux les SPAS sont vides 

  3. simchou 23/08/2016 à 12:00:09

    Cet été encore, comme chaque été, des milliers d'abandons de chiens et chats dans les refuges. Certaines personnes s'offusquent, mais c'est comme une malédiction, quelque chose qui revient inévitablement chaque année, comme les bouchons au départ des vacances, contre lequel on s'est résigné parce qu'on n'essaie même plus de faire quelque chose en dehors des appels aux dons. Ceci dans un pays qui se vante d'avoir le plus grand nombre d'animaux domestiques, sous-entendant de les aimer plus qu'ailleurs! Et bien cette situation d'abandons annuels me rend folle de rage. Il y a des moyens d'éviter ça: les chiens doivent être déclarés en mairie, une taxe doit être prélevée aux propriétaires pour éviter qu'ils prennent des animaux n'importe comment et pour aussi leur donner un poids dans les décisions politiques concernant les animaux puisque ils représenteraient une manne financière. Les lieux publics, restaurants, parcs, plages, etc., doivent accepter les chiens. En Suisse, il faut passer un permis pour posséder un chien, ce qui implique que celui-ci soit bien éduqué et sociable en toute circonstance. Il y aurait tant de choses à faire plutôt que de se dire chaque année, pauvres bêtes, je vais faire un chèque à la SPA ! Même chose pour les chats, stérilisation obligatoire de tous les chats et surtout les chats errants.     Bref, j'en ai marre de donner de l'argent même si c'est nécessaire pour aider mais c'est aussi encourager un système pourri et tellement cruel. Qui sont ces gens qui abandonnent, pour reprendre un animal à leur retour de vacances? Pourquoi, avec toutes les campagnes contre l'abandon qui sont faites chaque année, ça reste dans les moeurs, dans les habitudes (en France).  Il faut que cela cesse, q'un animal soit perçu comme un bien précieux, un cadeau du ciel à aimer et garder toute sa vie, comme un membre de la famille. Si on ne les considère pas comme ça, alors acheter une peluche ou un robot.