Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Un million de signatures pour mettre fin à l’expérimentation

La Fondation 30 Millions d’Amis soutient l'initiative citoyenne européenne « Stop vivisection » qui vise à mettre un terme à l'expérimentation animale en Europe. Un projet auquel chacun peut participer en signant la pétition.

Un million de signatures. C’est ce qu’il faut réunir pour que l’expérimentation animale puisse être définitivement abolie en Europe. Tout juste présentée au Parlement européen (26/6/2013), l'initiative citoyenne européenne (ICE) « Stop vivisection » est née grâce à un comité de citoyens, constitués d’activistes, d’universitaires, de scientifiques, d’architectes, d’hommes et de femmes politiques. Son but : abroger la directive 2010/63/UE relative à la protection des animaux utilisés à des fins scientifiques et présenter à la place une nouvelle proposition de directive visant à mettre fin à l’expérimentation animale. « Plus de 60 associations dans toute l'Europe ont rejoint la liste des soutiens, dont la Fondation 30 Millions d'Amis » explique Sonia Alfano, députée européenne et membre du parti politique l'Italie des valeurs (Italia dei Valori), par ailleurs très engagée dans la protection animale.

« Etres sensibles »

Pour appuyer cette demande, le collectif s’appuie sur l'article 13 du Traité sur le Fonctionnement de l’Union européenne, qui affirme que « l’Union et les Etats membres tiennent pleinement compte des exigences et du bien-être des animaux en tant qu'êtres sensibles ». Pourtant, elle autorise toujours les expériences sur les animaux, une pratique inacceptable dans la mesure où elle impose une douleur et une souffrance illimitées à des êtres vivants et sans défense. « Il ne s'agit plus seulement d'une question éthique ou philosophique réservée à ceux qui aiment les animaux, poursuit l’eurodéputée. La science démontre que le modèle animal n'est pas un modèle valide pour l'être humain. »

Le texte du collectif ne s’arrête pas là : il souhaite rendre obligatoire, pour la recherche biomédicale et toxicologique, l’utilisation de données pertinentes pour l’espèce humaine. « On constate aujourd’hui que les mêmes tests effectués sur des souris et des rats obtiennent des réponses complètement différents, jusqu'à 60% des cas, alors que les deux espèces sont très proches, beaucoup plus qu'avec l'Homme, explique Sonia Alfano. Il faut en conséquence investir dans les méthodes substitutives. » Des méthodes qui existent bel et bien, mais qui sont pour l’instant écartées des protocoles de recherche. « Les procédures sont si longues qu'elles nécessitent en moyenne 10 ans d'essais, dénonce la jeune femme. Et après 10 ans, aucune méthode n'est plus valable ou intéressante compte tenu des progrès scientifiques réalisés en permanence. »

Déjà 400 000 signatures

A la différence d'une pétition « traditionnelle », l'initiative citoyenne européenne est un instrument juridique contraignant qui obligera la Commission européenne à donner suite à cette demande. L'initiative doit être soutenue par au moins un million de citoyens européens issus d'au moins 7 pays sur les 27 que compte l'Union. Un nombre minimum de signataires est requis dans chacun de ces 7 Etats membres. « Plus de 10 000 comités locaux organisent actuellement des collectes de signatures dans toute l'Europe. Si le million de signature est atteint d'ici le 1er novembre 2013, la loi sera changée pour 500 millions d'habitants » se réjouit Sonia Alfano. Si à ce jour, près de 400 000 personnes ont signé l'ICE en ligne sur le site sécurisé de la Commission européenne, un quorum (nombre minimal, NDLR) est requis pour chaque pays européen. Pour la France, 55 500 signatures sont nécessaires.

Grâce à la mobilisation des défenseurs des animaux, les instances européennes ont interdit les produits cosmétiques testés sur les animaux depuis le 11 mars 2013. Cette mesure, qui permet d’épargner 240 000 animaux chaque année, demeure néanmoins insuffisante : plus de 12 millions d’animaux sont sacrifiés tous les ans dans les domaines de la recherche, de l’enseignement, de l’armement, de la pharmacologie et de la toxicologie. « L’Union européenne est un levier par définition. Si on réussit à introduire de nouveaux droits dans une loi sur l'expérimentation animale, elle influencera l'ensemble des lois nationales régissant notre relation avec les animaux. »

Important : afin de valider la signature, le numéro d'une pièce d'identité est demandé.

Signer la pétition sur le site Stopvivisection

Pour obtenir la version papier, télécharger le formulaire