Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Juridique

Animal trouvé : les bons reflexes

Photo : © Fotolia.com

Que faire lorsqu'on trouve un animal de compagnie ou un animal sauvage, égaré ou blessé ? 30millionsdamis.fr fait le point sur les bons réflexes à adopter.

Tout d’abord, il faut s’assurer que l’animal n’a ni tatouage ni puce électronique. Pour le tatouage, c’est facile : il est en général situé dans l’oreille. En revanche, pour déterminer la présence d’une puce électronique, il faut impérativement se rendre chez un vétérinaire, contacter les autorités ou se rendre dans un refuge ou une fourrière. Ils sont équipés de lecteurs qui pourront permettre de lire la puce. Les animaux errants sont conduits à la fourrière communale ou intercommunale où ils sont gardés pendant 8 jours ouvrés. Passé ce délai, s'ils ne sont pas réclamés, ils deviennent la propriété de la fourrière et peuvent être cédés à un refuge.

Si l’animal est identifié

Si l’animal est identifié, la fourrière va pouvoir retrouver son maître ou sa maîtresse rapidement. En attendant, l’animal va être nourri et mis à l’abri en attendant que son propriétaire vienne le récupérer.  

Si le maître est décédé : l’animal sera transféré en refuge, et éventuellement adopté.

Enfin, si le maître ne souhaite pas « reprendre » son animal, il sera amené à le céder à la fourrière - en signant un acte d’abandon. L’animal sera transféré en refuge et proposé à l’adoption.

Si l’animal n’est pas identifié

Si l’animal n’est ni muni d’une puce, ni doté d’un numéro de tatouage, retrouver son propriétaire devient plus compliqué. Il faut alors contacter la police, la gendarmerie ou la mairie qui orientera vers la fourrière du secteur. En général, l’animal est, après un bilan vétérinaire, cédé à un refuge puis proposé à l’adoption.

Attention : les animaux errants peuvent aussi être euthanasiés. L’identification est donc essentielle !

A savoir : la Fondation 30 Millions d’Amis met au service de tous un service d'annonces entièrement gratuit pour signaler la perte ou la découverte d’un animal. 

Le Fichier National d’Identification des Carnivores domestiques met également à la disposition de chacun un service permet de déclarer un animal trouvé.

Et pour les animaux sauvages ?

Attention : si un renardeau ou un marcassin sont très attendrissants, il n’est pas moins illégal de les détenir chez soi. La détention des animaux sauvages est très réglementée : le sanglier, le raton-laveur et le renard sont entre autres, selon le code de l’environnement, considérés comme des animaux « sauvages et nuisibles ». A ce titre, ils peuvent être chassés, mais pas élevés en captivité. Les autorisations que peuvent être amenés à délivrer les services des préfectures le sont à titre dérogatoire.

Cependant, si l’animal est blessé, ou menacé, les centres de sauvegarde de la faune sauvage les accueillent, partout en France. Leurs coordonnées figurent sur le site de l’Union Française des centres de sauvegarde de la faune sauvage (UFCS). L’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS) peut également aiguiller vers un site adéquat. Elle met par ailleurs à disposition toute la réglementation en vigueur sur son site Internet.

Si l’animal est mort, et qu’il appartient à une espèce protégée, il faut contacter un agent compétent en matière de police du patrimoine naturel, qui est seul habilité à procéder à la saisie du cadavre de l’animal.

Pour les oiseaux, la Ligue pour la Protection des Oiseaux dispose également de sept centres spécialisés.

Commenter

  1. Mikadi 07/01/2015 à 14:13:11

    Je trouve bien que divers sites proposent ce type de services. Cela met toute les chances pour nous les propriétaires pour retrouver notre animal.

    Je suis convaincu qu'il faut alerter le maximum de gens pour retrouver son animal:

    police, spa, véto, mettre des annonces sur les sites genre: http://www.chien-perdu.org/ ou http://soschienperdu.com/, ou même mettre la recherche sur les réseaux sociaux. 

    Je sais aussi que des mutuelles genre <a Href="http://mutuelle-animaux.info">http://mutuelle-animaux.info</a> aident aussi les propriétaires en cas de perte ou de vol en financant des campagnes de recherche.

    Bref l'essentiel reste de retrouver nos boules de poils alors tous les moyens sont bons je trouve!

  2. stenoura 25/06/2014 à 14:14:39

    Il est effectivement difficile de retrouver les propriétaires d'un chien perdu. De mon côté je conseille aux gens de faire une enquête de voisinage en prévenant ses voisins et les structures environnantes (éboueurs, facteurs, faire le tour des parcs, etc...) puis dans un second temps, d'aller chez le vétérinaire voir si le chien est identifiable par puce ou tatouage et enfin de déposer une annonce sur des sites spécialisés comme www.soschienperdu.com

  3. GRAZEILABOXER2010 26/03/2014 à 21:38:28

    Quand on trouve un animal, c'est la croix et la bannière

    Explications:

    Mardi 25 Mars 2014 à 17H30, j' aperçois une chienne de race malinois sur une aire de repos située au dessus de Pargny-Les-Reims (51).

    Je m'arrête et j'essaie de la faire monter dans ma voiture mais la chienne est méfiante et il me faut environ  une heure pour y parvenir avec de la ruse et de l'astuce. Une fois dans l'auto, je remarque qu'elle porte un collier de promenade et comme il y a des bois, je me dis que quelqu'un a du la promener et la lâcher pour la faire courir et que cette personne n'a pas réussi à la rappeler.

    Donc je prend la direction d'un refuge où j'arrive vers 18H45 et là pas de chance, le refuge est fermé depuis 18H00.

    Je me dis que c'est pas grave et je décide de la conduire chez le vétérinaire de la Haubette à Tinqueux (51). Arrivé sur place, j'explique la situation à l'auxiliaire qui se saisit d'un lecteur de puce et me suit jusqu'à la voiture mais la chienne se met à montrer les dents et à aboyer après la dame. Du coup je prend le lecteur, remonte dans la voiture et j'essaie de lire la puce mais la chienne est trop agitée à cause de la présence de l'auxiliaire qui finit par s'éloigner et retourner dans la clinique. Au bout de quelques minutes, la chienne finit par se calmer mais voilà que l'auxiliaire revient avec le vétérinaire qui me ramène une laisse pour que je la conduise à l'intérieur mais leur présence excite la chienne et le véto ne trouve rien de mieux que de toquer à la vitre arrière pour essayer de la calmer ce qui en réalité l'énerve encore plus. L'auxiliaire dit au véto qu'ils feraient mieux de rentrer tous les deux et au bout de quelques minutes je réussis à mettre la laisse à la chienne et je la conduis à l'intérieur. Là, le véto la musèle par sécurité et passe le lecteur de puce et il la trouve. De là, grâce au numéro il trouve le nom et les coordonnées du propriétaire. Première mauvaise nouvelle, le propriétaire est domicilié à Chalons en Champagne (un bon 40 KM de Tinqueux) et ensuite son numéro de téléphone n'est plus attribué.

    Du coup, je demande au véto: "je fais quoi maintenant?"

    Réponse :"ramenez la chez vous en attendant qu'on arrive à joindre le propriétaire"

    -Je ne peux pas, j'ai 3 chiens et je ne veux pas prendre de risque

    -Alors ramenez là au refuge

    -C'est fermé

    -Bon alors conduisez à la clinique vétérinaire Pommery à Reims, ils font fourrière

    Malgré que je n'apprécie pas cette solution direction la clinique Pommery à Reims (51) où on m'envoie balader (pour rester poli) et ils me disent qu'ils ne font pas fourrière ce qui est faux.

    Du coup je demande: "je fais quoi maintenant?"

    Réponse: "ramenez la chez vous"

    -Je ne peux pas, j'ai 3 chiens et je ne veux pas prendre de risque

     -Alors ramenez là au refuge

    -C'est fermé

    -Bon alors appelez la police municipale

    -vous avez le numéro?

    -le voilà

    Donc j'appelle la police municipale de Reims qui me répond que ce n'est pas de leur ressort mais de celui de la police municipale de Tinqueux et qu'ils ne peuvent pas me donner le numéro. Je demande donc à la clinique Pommery le numéro de la police municipale de Tinqueux et ils répondent qu'ils ne peuvent pas me le donner non plus. Allez savoir pourquoi.

    Donc direction la police municipale de Tinqueux où je découvre que leurs locaux ferment à 19H00 et il est pas loin de 20H30.

    Du coup, direction la police nationale où j'explique toute l'histoire depuis le début et on me répond:

    -Ramenez la au refuge

    -C'est fermé

    -Il y a une permanence

    -Non, il n'y en a pas

    -Il n'y a pas de permanence? Vous êtes sur?

    -Oui

    -Alors ramenez la chez vous

    -Je ne peux pas, j'ai 3 chiens et je ne veux pas prendre de risque

    A ce moment là, je suis en présence de 5 agents de police à qui j'ai du leur raconter un par un l'histoire depuis le début et répondre 5 fois aux mêmes questions. Puis arrive un sixième qui dit à ces collègues qu'il suffit d'appeler les pompiers et que ceux-ci disposent des clés du refuge. Après des discussions houleuses, l'agent d'accueil appelle les pompiers qui arrivent 15 minutes plus tard mais l'histoire n'est pas finie. A la vue des policiers et des pompiers, la chienne se montre agressive mais reste docile avec moi ce qui éveille des soupçons et certains commencent à se demander si ce n'est pas ma chienne et que je cherche à m'en débarrasser!!!!

    Je leur répond que ce n'est pas ma chienne et que comme ça fais pas loin de 4H00 que je suis avec elle, elle s'est habitué à moi. Et la on me demande pourquoi elle a un collier et une laisse. Je répond que le collier elle l'avais déjà et que la laisse c'est le véto de la Haubette qui me l'avait donné.

    Et comme la chienne était docile avec moi, on m'a demandé de la mettre dans la cage. Je l'amène donc devant la porte et lui dit de rentrer dedans. Et là, moment d'émotion intense. La chienne s'assied, me regarde avec des yeux doux, se met debout contre moi, me prend dans ses pattes puis me fais un gros câlin. Ensuite elle redescend et rentre dans la cage. Les pompiers me font remplir un papier où je dois écrire nom, prénom, numéro de téléphone, etc.....

    Un des pompiers m'a remercié de tous ce que j'avais fait pour elle. Puis ils l'ont conduit au refuge et dans le doute je les ai suivi discrètement pour en être sur.

    Après des heures de discussions, de plusieurs coup de téléphone, de je ne sais combien de KM, j'ai pu enfin rentré chez moi.

    Le lendemain, j'ai appelé le refuge pour prendre de ses nouvelles.

    Conclusion, si vous trouvez un chien en dehors des heures d'ouverture du refuge proche de chez vous, appelez les pompiers cela vous évitera des heures de galère

    Cordialement  

  4. Horse-Lover 15/12/2013 à 17:15:38

    Je trouve ces lois stupides et compliquées. Si la personne a la possibilité de chercher elle-même directement le propriétaire de l'animal (l'amener chez le vétérinaire pour voir s'il a une puce, etc...), je pense qu'il est juste complètement idiot de l'amener à la fourrière qui aura non seulement une charge en plus, mais aussi devra faire euthanasier un de ses chiens si elle manque de place. De plus, autant d'obligations peuvent conduire la personne qui a trouvé l'animal à le laisser là où il est... (ce qui n'est évidemment pas mon cas.)

    Il est donc impossible de changer les lois et de faciliter la vie de ceux qui aident les animaux ? Il n'y a aucun moyen de vivre tranquillement sa vie de protecteur d'animaux ?

     

  5. GRAZEILABOXER2010 28/11/2013 à 19:27:38

    Si l'animal n'est pas identifiable ou si les propriétaires ne donnent pas signe de vie et que vous ne pouvez pas le garder, confiez le plutôt à un refuge qu' à une fourrière. De par la loi, la fourrière peut confier l'animal à un refuge ou procéder a l'euthanasie de l'animal si au bout de 9 jours celui-ci n'a pas été réclamé et 9 jours ça passent vite Frown

  6. Eurielle 06/09/2013 à 22:46:58

    Je ne suis pas médisante, mais les fourrières ne sont pas des endroits géniaux pour les animaux...

    Beaucoup de stress pour pas grand chose :/ . Autant aller voir un véto directement pour vérifier tatouage ou puce.