Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Vacances

Votre animal à l’étranger

Votre animal à l’étranger en toute tranquillité

Photo : © Martine Wagner - Fotolia.com

Chiens, chats et autres compagnons sont soumis à des règles très strictes lorsqu'ils vous accompagnent lors de vos déplacements à l’étranger. La Fondation 30 Millions d’Amis vous livre quelques conseils pour éviter les mauvaises surprises le jour du départ... et à votre arrivée !

En dépit de l’existence d’un « passeport européen » qui remplace aujourd’hui le carnet de vaccination, les pays de l’Union se sont dotés de législations très différentes quant à l’accueil des animaux de compagnie sur leur sol. Dès que la destination est connue, il est conseillé de se rendre chez le vétérinaire qui pourra répondre précisément à vos questions et vous informer des formalités obligatoires lors du passage à la douane. En cas de doute, les consulats et ambassades peuvent également fournir les renseignements importants. N’hésitez pas à les solliciter.

Des démarches facilitées

Néanmoins, ce passeport européen - uniquement délivré par un vétérinaire - permet de voyager dans la sérénité : il prouve d’une part que votre animal est identifié, par tatouage ou par puce électronique et indique d’autre part le bon suivi de ses vaccins. S’il facilite vos démarches dans la majorité des pays européens, il n’est cependant pas suffisant pour entrer sur certains territoires, à l’instar de Malte ou de l’Irlande, qui exigent par exemple des traitements préventifs et même parfois des mises en quarantaine. En revanche, tous les pays exigent un certificat de vaccination antirabique en cours de validité.

  • le passeport européen est valable pour les chats, les chiens, mais aussi les furets. Les rongeurs autres que les furets (souris, rats, cochon d’Inde...) sont dans la plupart des cas exempts de formalités, mais les réglementations diffèrent selon les Etats. Par exemple, les Pays-Bas exigent, pour tous les animaux de compagnie, un certificat de bonne santé de moins de 10 jours ;
  • Pour les chiens et les chats, depuis le 3 juillet 2011, la puce électronique - appelée aussi transpondeur - est l'unique moyen d'identification autorisé pour voyager à l’intérieur de la Communauté européenne ;
  • certaines races canines ne sont pas autorisées, à l’instar des pitbulls et dogues argentins au Royaume-Uni, en Allemagne, Autriche, au Danemark, en Thaïlande ou encore au Canada.
  • A noter : à partir de novembre 2014, les règles pour les passeports des animaux de compagnie et la vaccination antirabique seront plus claires pour les voyages au sein de l’Union européenne. Les jeunes animaux âgés de 12 à 16 semaines ayant été vaccinés, mais pas encore immunisés, seront autorisés à voyager. Les propriétaires pourront également voyager avec plus de cinq animaux, ce qui était interdit jusqu'à présent. Enfin, une dérogation sera possible si les propriétaires prouvent leur participation à une compétition, un salon, un événement sportif ou festif.

Un seul mot d’ordre : anticiper !

Si vous partez en Angleterre, depuis le 1er janvier 2012, le test sanguin et la quarantaine disparaissent pour les animaux provenant de tous les pays de l'Union européenne ainsi qu'une liste de pays comprenant les Etats-Unis et l'Australie*. Pour les autres pays tels que le Brésil, l'Inde et l'Afrique du sud, le test sanguin et une quarantaine réduite à trois mois restent obligatoires. A noter : un délai de 21 jours entre la vaccination et l'entrée au Royaume-Uni reste nécessaire.

Pour les personnes voyageant hors Union européenne, il est indispensable de connaître parfaitement la réglementation. En Suisse par exemple, il est notamment interdit de voyager avec des chiens âgés de moins de 5 mois ayant les oreilles ou la queue coupée. En Turquie, il est exigé que l’animal soit muni d’un certificat de bonne santé de moins de 15 jours. Des spécificités qu’il faudra bien connaître au préalable pour éviter les mauvaises surprises.

Dans tous les cas, il est fortement recommandé de prendre contact avec les autorités du lieu de destination. Un seul mot d’ordre pour partir en toute quiétude : anticiper !

*La liste des pays participants au protocole est disponible sur le site www.muskadia.com.

Commandez gratuitement le guide «Vacances pas bêtes ».

Commenter

  1. anonyme 18/04/2015 à 10:50:20

    et au état unis quels sont les règles pour emmener son animal?y a t il des contrôle plus stricte?

  2. Pandorange 29/05/2014 à 12:09:20

    Tout semble si simple en lisant cet article, la réalité sur le terrain est tout autre!
    Souvent, les mails envoyé aux ambassades, ministères et autres ne reçoivent pas de réponses.
    Les Ferries refusent catégoriquement d'autoriser le transport de rongeurs sinon ils doivent rester dans la voiture si on en a une.
    En avion c'est plus ou moins pareil en soute. Rares sont ceux qui ont de l'avance dans ce domaine, Finnair et Air Canada ne couvent pas toute l'Europe.
    Et les transpoteurs animalier s'occupent que des chiens, chats et furets?
    D'autres, demande un numéro SIRET et ne s'occupent pas des particuliers...
    Bref, pour la GB et l'Irlande, il n'y a pas vraiment de règles précise et essayer de bouger "vers" ou "de" ces pays avec un animal autre que "Chien chat furet" est un cauchemare!!!

  3. Karetie 30/07/2013 à 15:28:00

    Cet article est un gruyère !!! De l'air mais peu de matière. Pour avoir bossé dans un consulat, je connais l'intérêt qui y est porté à la cause animale : NEANT ! Surtout ne pas s'adresser à eux car ils se contrefichent de savoir ce qui peut bien advenir de votre animal. Quant aux vétérinaires, ils peuvent être d'excellents médecins mais de piètres administratifs et leur connaissance dans le domaine de l'expatriation animale est souvent proche du zéro pointé.

    D'autre part, la législation diffère selon les pays où l'on se rend. Au niveau du délai avant le départ pour la visite médicale, au niveau de ce qui doit être fait sur les documents (légalisation (domaine que je connais par coeur puisque je travaille dans ce service du ministère des affaires étrangères et vois passer tous les jours des passeports pour animaux), apostille ou rien du tout), au niveau du tétrage antirabique pour le retour sur le sol européen, tout est différent selon le pays. Il convient donc de très bien se renseigner avant de projeter un départ à l'étranger avec son animal. On peut également exiger une TRADUCTION des documents. Autre souci à envisager. Consulter www.diplomatie.fr dans la rubrique légalisation. 

    Pour le retour de l'animal sur le territoire de l'Union européenne, il convient de se renseigner avant le départ la manière dont il s'opérera. J'ai du laisser trois mois sur place une chienne qui n'était pas en règle et suis reparti la chercher en avion (oui, je sais, certains ne se seraient pas posé tant de questions et l'auraient laissée sur place... Mais bon, je l'aimais trop et ça dure depuis 8 ans...). Les autorités locales ont également une législation. Il et préférable d'en connaître les grandes lignes avant le départ. Là, éventuellement, se renseigner auprès des consultats mais sinon auprès des ministères des affaires étrangères locaux.

    Sinon la bible est le site du ministère de l'agriculture français et la rubrique "animaux domestiques". 

  4. kyrne87 27/03/2012 à 09:49:02

    Je me permets de préciser que pour la Corse,département préservé jusqu'ici de la rage, la vaccination antirabique est aussi exigée pour tous les animaux Par avion je crois que c'est vraiment vérifié Pour le bateau j'avoue que me rendant tous les ans dans mon département d'origine je n'ai jamais été contrôlée mais le jour où ça arrivera ( et ça arrivera ) ce serait horrible de devoir choisir entre faire demi-tour ou abandonner son animal Mais je pense que tous les fans de ce site feront en sorte de prendre leurs précautions sur ce point