Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Covid-19

Pendant la crise sanitaire, les interminables transports d'animaux vivants continuent...

Moutons, veaux, vaches... Victimes collatérales de la crise sanitaire, les animaux de ferme subissent des conditions de transport de plus en plus infernales./©Adobe Sotck-Alexey Fedorenko

Plusieurs associations de protection animale ont interpellé la Commission européenne pour demander la suspension des transports d'animaux vivants et des trajets de plus de 8 heures (19/03/2020). Les fermetures de frontières et les mesures de confinement liées à la crise sanitaire du Covid-19 empirent les conditions d'acheminement de ces animaux. La Fondation 30 Millions d'Amis fustige l'inaction de la France et de l'Union européenne en la matière.

Des temps d'attente de 18 heures entre l'Allemagne et la Pologne, 40 kilomètres de bouchons entre la Lituanie et la Pologne, 3 heures pour parcourir 300 mètres en Bulgarie... On sait les conditions de transport d'animaux vivants particulièrement horribles en temps ''normal'' ; elles sont devenues infernales avec la crise sanitaire du Covid-19. 

« Irresponsable et inhumain »

C'est pourquoi des dizaines d'ONG de protection animale sont montées au créneau pour demander à la Commission européenne de suspendre immédiatement le transport d'animaux vivants durant cette crise (19/03/2020). Cette période trouble piétine le règlement n°1/2005 sur le transport d'animaux qui stipule que : « Nul ne transporte ou ne fait transporter des animaux dans des conditions telles qu'ils risquent d'être blessés ou de subir des souffrances inutiles. » Las. Régulièrement mises à mal, ces dispositions sont complètement bafouées aujourd'hui! 

« En raison des délais de contrôle des frontières accrus résultant de Covid-19, dans de nombreux cas, le transport d'animaux ne peut pas être effectué d'une manière conforme au droit de l'UE, tance Peter Stevenson, directeur du service affaires publiques chez CIWF. La réglementation exige que les animaux soient déplacés sans délai vers le lieu de destination et que leurs besoins soient satisfaits pendant le transport. Continuer les transports des animaux vivants dans de telles conditions est irresponsable et inhumain. »

« Qui pour contrôler » en période de tempête sanitaire ? 

 

Il y a urgence !

Lorène Jacquet - Welfarm

Dans un contexte pourtant exceptionnel, les autorités européennes continuent de faire la sourde oreille en confirmant que « le transport du bétail entre les États-membres doit se poursuivre malgré l'épidémie » (16/03/2020). Ce qui peut avoir de lourdes répercussions sur la protection des animaux, certes, mais aussi des êtres humains qui les transportent. « La précaution serait d'avoir un cadre plus strict que d'habitude mais on ne se dirige malheureusement pas sur cette voie, pointe Lorène Jacquet, responsable des campagnes et plaidoyers chez Welfarm. Il faut absolument suspendre les exportations terrestres et maritimes d'animaux de ferme vers les pays tiers. De même, il faut réduire les temps de trajet et stopper ceux qui durent plus de huit heures entre Etats-membres. »

Et pour cause, les mesures de confinement prises dans la quasi-totalité des pays européens provoquent un « effet boule de neige » sur le transport d'animaux vivants. Des camions se retrouvent bloqués des heures en Pologne ou en Bulgarie, tout comme des bateaux en partance pour le Maroc ou l'Algérie. En Hongrie, le gouvernement a décidé de fermer les aires d'autoroutes contraignant encore davantage le transport. « Il y a de moins en moins de chauffeurs, ce qui fait craindre des camions surchargés, s'inquiète Lorène Jacquet. Beaucoup de vétérinaires manquent à l'appel à cause de la crise sanitaire. Du coup, qui va pouvoir contrôler ? De fait, il y a moins de contrôles sur les routes. Toutes ces conséquences couplées provoquent une grosse inquiétude sur les conditions de ces animaux et le sort qui leur est réservé aux frontières. Il y a urgence ! »

La France ferme les yeux

Contrairement à l'Autriche qui envisage la suspension des transports transfrontaliers, la France continue l'importation et l'exportation des animaux vivants au détriment de tout bien-être animal. Pour le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume, « il est primordial d'assurer le bon fonctionnement du marché intérieur, sans entrave et en facilitant la circulation aux frontières des denrées périssables et des animaux vivants. » 42 députés européens, dont 16 français, ont eux aussi interpellé la Commission européenne et le Conseil des ministres de l'Agriculture sur cette question, souligne CIWF (23/03/2020).

Depuis de nombreuses années, la Fondation 30 Millions d'Amis, qui milite pour la limitation des transports d'animaux vivants et la fin des exportations hors Union européenne, interpelle les pouvoirs publics contre les conditions terribles dans lesquelles les animaux de ferme peuvent être exportés.

Commenter

  1. phoenix35 04/04/2020 à 15:32:46

    Révoltant, honte au gouvernement français !!

    Didier Guillaume doit démissionner, il ne prend aucune mesure en faveur des animaux !

     

  2. Clairette2 01/04/2020 à 21:28:13

    À l'heure où le virus est là à notre porte concernant la cause animale le gouvernement s'en bat le coquillard. Et c'est bien triste. Un ministre de l'agriculture qui s'en tape. Heureusement que des associations comme 30 Millions d'Amis sont là pour défendre la cause animale.  Pauvre de nous... Moi personnellement je ne peux pas me passer des animaux, j'ai un chat et c'est du bonheur tout les jours.  

  3. Krys35 01/04/2020 à 19:04:49

    Je ne comprends pourquoi on importe des animaux. Nos éleveurs ne nous suffisent donc pas? Encore une histoire de fric au détriment des animaux. Tout le monde s'en fout que ces pauvres bêtes souffrent mais il y en a marre de ces images et reportages de souffrances. Que dire des ces animaux exportés et abattus dans des conditions ignobles. Il est grand temps que nos politiciens se réveillent et fassent évoluer les choses

  4. pouguy 01/04/2020 à 18:19:13

    nos ministres européens de l'agriculture s'en foutent éperduement puisqu'ils ne font rien, je voudrai qu'ils soient entassés comme le sont les animaux, peut etre qu'ils comprendraient, mais il ne faut pas toucher à ces   messsieurs champions de l'inconscience et de la maltraitance puisqu'ils laissent continuer ces transports ignobles et surtout pas hygiéniques

  5. BABABIBI 01/04/2020 à 15:37:58

    C''est un sujet grave et de la même façon que pour l'abattage rituel il n'y a pas d'avancée défintive. Les dérogations réglementaires ou législatives étant elles-mêmes associées à une incompétence, une incapacité et aussi un manque de courage de nos vaillants politiciens. Avec Macron, son ministre de l'Agriculture qui vient de se distinguer s'agissant de l'abattoir Soubeval en Dordogne,le reste de la clique n'y a rien à attendre en faveur des animaux. Tout d'abordparce qu'ils ont la trouille - pour eux - de certaines communautés. Et ensuite sous le quinqennat Macron les chasseurs ont tous les droits ou presque.

    Dans le domaine de la maltraitance es anomalies ne manquent pas. Larcher vétérinaire formation lui-même chasseur. Cà interroge quand même ? Autre star : Frombonne, Général de Gendarmerie en retraite, actuel Président de la SPA est chasseur. Cà interroge également. Il y a manifestement une question morale les concernant. Côté chasse vous pouvez ajouter Jacob, Barouin

  6. tarzan58 01/04/2020 à 13:52:10

    Le ministre de la corrida n'en a rien à foutre. Il ne les voit que dans son assiette !! Les virus ne touchent pas que les poumons, mais ont du leur grignoter le cerveau

  7. Guyl 01/04/2020 à 13:46:58

    Tant que Didier Guillaume sera ministre de l'agriculture, il n'y aura aucune véritable mesure prise en faveur de la cause animale. Il n'y en aura pas non plus en faveur de l'environnement. Ses decisions sont dictées par la FNSEA.

  8. attid 01/04/2020 à 12:49:47

    Notre Ministre un super-virus !

  9. icare7 01/04/2020 à 11:49:43

    Ne comptons pas sur ce" sinistre "de l'Agriculture, amateur de corridas et pro-chasseurs pour améliorer le sort de nos amis les animaux : il n'y a que le fric qui a grâce à aux yeux des politiques ! Honte mais les animaux commencent à se venger ... voyez ce virus qui ne les atteint pas !

  10. camisha 01/04/2020 à 10:51:02

    L'UE inexistante!!!!!! et la France toujours bonne dernière, qu'elle honte.

    Mes pensées pour les Animaux Martyres de la connerie humaines.