Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

La Ferme des Aubris, un havre de paix pour les équidés maltraités ou abandonnés

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Urgence

Beauval : vol de 17 singes menacés d’extinction

17 singes rarissimes ont été volés au parc animalier de Beauval, à Saint-Aignan-sur-Cher (41). La Fondation 30 Millions d’Amis déplore cet acte qui menace la survie des primates.

Un des tamarins-lions dorés et un ouistiti argenté du zoo de Beauval. © zoo de Beauval

Deux familles de petits singes rarissimes – sept tamarins-lions dorés et dix ouistitis argentés –  ont été volés au parc animalier de Beauval à Saint-Aignan-sur-Cher (Loir-et-Cher) dans la nuit du 9 mai 2015. Les circonstances du vol restent encore mystérieuses et les faits sont d’autant plus inquiétants qu’il s’agit d’espèces protégées et extrêmement menacées. Interviewée par 30millionsdamis.fr, Delphine Delord, co-directrice de Beauval et directrice de l’association « Beauval nature » précise que toute l’équipe, et notamment les soigneurs, est « choquée et triste ». « C’est un jour noir pour la protection animale » ajoute -t-elle.

Des animaux en danger

Ces animaux « sont particulièrement fragiles » estime Delphine Delord et font partie de programmes de conservation internationaux. « Nous considérons que ces animaux ne nous appartiennent pas » explique la co-directrice. Pour la spécialiste, leur survie est en jeu : « Ces petits singes ont besoin de soins et d’un régime alimentaire particulier que nous connaissons : nous avons diligenté des études pour connaître leurs besoins. » « De plus, un des tamarins-lions est blessé à la queue et a besoin de soins vétérinaires en continu » précise-t-elle.

Face au danger qui menace les primates, la demande de l’établissement est claire : « Rendez-nous les petits singes » ! » s’exclame Delphine Delord.

Soupçons de trafic d’espèces protégées

Pour la direction du ZooParc de Beauval, ces animaux ont été subtilisés « par des connaisseurs ». Il semblerait en effet que tous les systèmes de sécurité du parc aient été déjoués. Delphine Delord, avance deux hypothèses possibles : « Soit ils ont été volés pour alimenter le « marché gris » des NAC et ces singes vont être vendus illégalement, soit c’était une commande de la part d’un collectionneur peu regardant sur l’origine des animaux. »

De son côté, la Fondation 30 Millions d’amis condamne fermement cet acte et rappelle que le trafic illégal d’espèces protégées est le troisième après celui des armes et de la drogue. Selon les estimations de la Garde des Sceaux en 2014, il rapporterait de 8 à 15 milliards d’euros par an et plus une espèce est menacée, plus sa valeur marchande augmente sur le marché illégal !

Ces dernières années, d’autres vols similaires à celui-ci ont eu lieu comme le souligne Arnauld Lhomme, enquêteur à la Fondation 30 Millions d’Amis : « En 2008, trois ouistitis rares avaient été subtilisés à Saint-Martin-la-Plaine et en 2011, ce sont 4 singes protégés qui avaient été volés au Parc de la Tête d’Or à Lyon. »

Une enquête de gendarmerie est en cours au zoo de Beauval et des visionnages des bandes de vidéosurveillance auront prochainement lieu.

Commenter

  1. Lovecaline 15/05/2015 à 09:20:38

    Je suis d'accord avec vous KITTY ça me révolte

  2. kittygallor 12/05/2015 à 17:43:08

    C'est à la fois honteux, inadmissible, scandaleux d'avoir volés ces 17 petits singes rarissimes et menacés d'extinction.Je souhaite que tous ceux qui sont dérrière ce trafic ( traficants d'animaux et autres ) soit arrétés le plus vite possible, et qu'ils aient une forte amende à payer ainsi que de la prison!