Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

La Ferme des Aubris, un havre de paix pour les équidés maltraités ou abandonnés

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Sauvetage

Une trentaine de poneys en attente de familles d’accueil

Photo : © Chem

Sauvés in extremis il y a près d’un an dans la Creuse, une trentaine de poneys sont toujours pris en charge conjointement par la Fondation 30 Millions d’Amis et le Chem*. Des familles d’accueil sont activement recherchées pour les accueillir.

Pris en charge en mars 2014 par différentes associations de protection animale, près de 80 poneys en grande détresse ont recouvré leurs forces. Parmi eux, 34 poneys ont été confiés, à titre conservatoire et sur décision administrative, à la Fondation 30 Millions d’Amis et au Chem, qui les ont acheminés vers des pensions équines de la région. Les autres équidés sont toujours sous la responsabilité provisoire de la SPA de la Creuse, à l'origine de ce dossier.

Si les équidés sont désormais en pleine forme, des familles d’accueil disposant de solides connaissances pour nourrir et soigner les équidés sont toujours recherchées. Laetitia Bos, présidente du Chem, précise : « Les poneys seront placés par deux, sauf si la famille d’accueil a déjà un ou plusieurs équidés ». Autre précision d’importance : ces poneys, à l'instar de tous les équidés pris en charge par le Chem, ne peuvent être montés.

Rappel des faits

Les animaux avaient été saisis dans une ancienne antenne du haras national de Pompadour, cédée à la commune de Dun-le-Palestel (Creuse) en 2012 dans le cadre d'une restructuration. La municipalité, qui était alors propriétaire du site, avait quelques mois auparavant confié les animaux à un gestionnaire dans le cadre d'une délégation de service public.

Mais des riverains avaient fini par donner l’alerte : les équidés étaient laissés à l’abandon, sans eau ni nourriture, sur un terrain qui n’était pas entretenu. Certains chevaux vivaient enfermés, d’autres étaient laissés sur des pâturages sans abri. Ils étaient épuisés par les privations et le manque de soins. Une trentaine de cadavres d’équidés avaient été découverts.

Pour tout renseignement, contacter le Chem par mail : chemparis[a]gmail.com

*Centre d’Hébergement pour Equidés Maltraités

Commenter

  1. 100 05/08/2016 à 17:35:14

    Bonjour j'aimerais adopter un poney , j'en ai déjà un chez moi que j'ai déjà sauver j'aimerais lui trouver un compagnon parce que mon ptit Lou se trouve seul et ma famille et moi voudrions re faire une bonne action j'aimerais savoir comment faire et plus d'informations merci je ne sais pas comment vous contacter autrement

  2. 72 07/01/2015 à 21:09:02

    je suis heureuse de voir des asso qui puissent faire quelques chose, j'espere de tout coeur, qu'il y en ai d'autres et d'autres qui puissent arriver et voir attends toutes ces attrocitées faites par  personnes malveillante

    j'ai vraiement envie que celà change, et d'une multiplication de personnes bienveillante avec tant de  coeur

    je ne sais plus supporter plus la misere animale, celà me revolte tant

     

    longue vie à vous

    cordialement 

  3. juignetjesa@hotmail.com 07/01/2015 à 12:52:05

    Bonjour, il est fort dommage que les petites associations soient oubliées... Sans l'association les crins de liberté et le travail de deux de ses délégués sur place pour sauver la vie de dizaine de poulains et poneys, les chevaux auraient eu bien du mal à sortir vivants de cet enfer. Heureusement, certaines associations oeuvrent pour les chevaux et non pour la publicité.

    Cordialement, jesahel Juignet, présidente de l'association les crins de liberté.