Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Urgence

Le Domaine des Douages sauvé par un défenseur des animaux

Les 750 moutons du Domaine des Douages en danger

Photo : © Fondation 30 Millions d'Amis

La Fondation 30 Millions d’Amis a cosigné une lettre ouverte - aux côtés d’autres organisations de protection animale - pour tenter de sauver les animaux rescapés de l’abattoir d’un refuge dans la Nièvre.

Mise à jour (4/9/14) : Le tribunal de Nevers (58) a accepté la reprise du domaine des Douages par la Fondation « Pour Une Terre Humaine », un organisme de protection de l’environnement basé à Fribourg (Suisse). Rachetée au début du mois de mai 2014 par un agriculteur belge, la propriété et ses 750 animaux ont finalement été vendus à Jean-Louis Gueydon de Dives, président de la Fondation, qui avait surenchéri pour acheter le refuge. Une très bonne nouvelle pour les quelque centaines d’ovins sauvés de l’abattoir. 

Cinq associations de protection animale, parmi lesquelles la Fondation 30 Millions d’Amis, se mobilisent pour sauver le Domaine des Douages, véritable sanctuaire pour animaux situé dans la Nièvre. Le propriétaire des lieux étant en prise à de graves difficultés financières, le domaine est sous le coup d’une saisie administrative. Les locataires sont donc menacés d’expulsion, avec, en point de mire, une vente aux enchères de la propriété programmée le 6 mai 2014, rendant précaire le devenir des 750 moutons et des quelques chèvres, équidés et volailles sauvés de l’abattoir par Dominique Mauer et son fils.

Soutien financier depuis 2009

Le Domaine des Douages a pourtant trouvé un acquéreur potentiel : le Président de la « Fondation pour une Terre Humaine », Jean-Louis Gueydon de Dives, souhaite en effet acheter la propriété et sauver les animaux. Mais la Société d’Aménagement Foncier et d’Etablissement Rural (SAFER) de Bourgogne Franche-Comté bénéficie d’un droit de préemption sur la vente. Or si la SAFER achète le site pour transformer le domaine en exploitation agricole, l’avenir des animaux serait plus qu’incertain. La Fondation 30 Millions d’Amis, la Fondation pour une Terre Humaine, l’OABA (Œuvre d'Assistance aux Bêtes d'Abattoirs), la Fondation Brigitte Bardot et L214 ont donc adressé une lettre commune au Président de la SAFER, au Préfet de la Région Bourgogne et à la Préfète de la Nièvre leur demandant de ne pas se porter acquéreur du refuge, afin que « le remarquable travail de Madame Mauer puisse se poursuivre, avec la collaboration et l’aide de [ces] organisations » (22/4/14). Selon France 3, quatre autres acquéreurs, dont des agriculteurs, se seraient manifestés.

La Fondation 30 Millions d’Amis, qui soutient financièrement le Domaine des Douages depuis 2009, relaie la pétition « Sauvons le refuge du Domaine des Douages et ses 750 moutons ». Celle-ci a déjà recueilli plus de 40 000 signatures.

Commenter

  1. N1C0LAS 04/09/2014 à 16:51:33

    Bien sur que ceux qui financent sciemment la cruauté animale au travers de leurs achats de viandes doivent culpabiliser, il manquerait plus que ça, qu'elle se sente bien tout en financant la violence et la mort des animaux. Non tous les choix ne sont pas respectables, le choix qui consistent à faire violence aux autres n'est pas respectable et ne doit pas être respecté dans une société qui se prétend non violente. 

    Respecter le choix des autres c'est aussi respecter le choix des animaux à vivre une vie sans souffrances et plus simplement, c'est respecter leur volonté de vivre : ils ne se jettent pas sur la lame pour se faire égorger, leur choix est la vie, pas la mort, respectons ce choix.

     

    Ce serait intéressant de savoir à hauteur de quelle somme la fondation 30MDA soutient le domaine des douages.

  2. respect de la vie 30/04/2014 à 09:18:06

    Je suis végétarienne depuis plus de cinq ans, c'est mon choix et ma liberté. Je respecte absolument les personnes qui ne souhaitent pas adhérer à mon mode de vie et je pense aussi que ce qui est primordial est de faire respecter les lois sur le mode d'élevage et d'abattage afin d'éviter les souffrances inutiles aux animaux.

  3. quedal 26/04/2014 à 20:02:48

    réponse à linadine

    ne plus manger de viande n'est pas la solution au problème

    l'incitation à vos idées farfelus n'est pas le bon moyen.

    Il faut faire appliquer les lois pour l'abatage des animaux c'est tout.  

    Je mange de la viande mais je ne suis pas responsable du mode d'élevage ni du mode d'abatage. Je suis consommateur c'est tout.

    Ne cherchez pas à nous faire culpabiliser c'est une grave erreur. Cherchez vous

    à ruiner l' image de la fondation????

    Ce site n'est pas un endroit pour y déverser des co-------s faites attention à ce que vous écrivez. 

  4. kenzoamour 25/04/2014 à 18:29:01

    Ca me revolte !! la betise humaine n' a pas de limite !!! bon sang !! qu' on laisse la paix aux animaux et ceux qui les aiment zut !!