Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

La Ferme des Aubris, un havre de paix pour les équidés maltraités ou abandonnés

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Protection

Massacre des dauphins : l'UE rejoint la Fondation 30 Millions d'Amis pour intimer au Gouvernement d’adopter des mesures fortes

Chaque année, près d'un millier de dauphins s'échouent au large des côtes françaises, après avoir été pris au piège dans des filets de pêche. ©Aux plongeurs bretons (Facebook)

Sommé par la Commission européenne - et la Fondation 30 Millions d'Amis - d’empêcher les prises accidentelles de dauphins dans les filets de pêche, l’Etat français promet un « plan d’action concret » dès l’hiver prochain.

Chaque année, près de 10.000 dauphins meurent piégés dans des filets de pêche au large des côtes françaises. La plupart des cadavres sombrent directement au fond de l'océan, d'autres s’échouent sur le rivage.

Si les dauphins communs ne sont pas ciblés par les pêcheurs, ces animaux marins se retrouvent néanmoins pris au piège des filets et meurent asphyxiés, ne pouvant plus remonter à la surface pour respirer. Pour empêcher ces « prises accidentelles », l’Etat français déploie, depuis 2017, un plan d’action… Des mesures toutefois insuffisantes puisque trois ans plus tard, la Commission européenne a adressé à la France - et à l’Espagne - une mise en demeure pour enrayer l’hécatombe. Ces pays n’ayant pas pris les mesures nécessaires, la Commission vient de leur adresser un avis motivé, avec un délai de deux mois « pour y répondre et prendre les mesures nécessaires », faute de quoi elle pourrait « saisir la Cour de justice de l'Union européenne » (Avis du 15 juillet 2022).

Un plan d'action opérationnel pour l'hiver 2022 ?

« Nous n'avons pas attendu pour agir dès 2017 pour réduire durablement les captures accidentelles de cétacés dans le Golfe de Gascogne, rétorque de son côté le Secrétaire d’Etat chargé de la Mer Hervé Berville. J'ai, à cet effet, demandé un délai d'un mois supplémentaire à la Commission pour adresser à l'automne un plan d'actions ambitieux que je construirai avec toutes les parties prenantes, professionnels et acteurs engagés pour la préservation de la pêche et de notre biodiversité marine. » (Communiqué du 20 juillet 2022).

Ce plan d'action devrait prévoir, entre autres, « l’équipement des navires en caméras » pour comprendre les interactions entre les dauphins et les pratiques de pêche, mais aussi, « l’équipement obligatoire en pingers (dispositifs de répulsion acoustique) des chalutiers concernés pour éloigner les cétacés », ou encore, « l’obligation des pêcheurs de déclarer les captures de dauphins ».

La Fondation 30 Millions d’Amis réitère sa demande de suspendre certaines pêches

Bien que nécessaires, les mesures envisagées par l’Etat français restent insuffisantes. En effet, en l’état des connaissances et des techniques actuels, les experts du Conseil International d'Exploration de la Mer considèrent la fermeture temporaire de certaines pêches comme l’unique espoir pour garantir l’avenir de l’espèce.

À cet égard, les associations C'est Assez!, L214 et les fondations 30 Millions d'Amis et Brigitte Bardot avaient lancé, en mars 2021, une pétition pour interdire la pêche dans les zones de présence des cétacés, pendant les quatre mois de l’année où les dauphins sont les plus susceptibles de se retrouver piégés dans les filets. En contrepartie, les auteurs de la pétition proposaient la création d'un fonds d'assurance garantissant aux pêcheurs un revenu pendant la période d'interdiction. Aujourd'hui plus que jamais, la Fondation 30 Millions d'Amis réitère cette demande.  

« Ces images de dauphins étendus sur nos plages, le corps supplicié et couvert de blessures, sont intolérables. Elles doivent nous pousser à agir contre ce massacre. Cette prise de conscience doit impérativement se traduire par des mesures ambitieuses au niveau politique, conclut Reha Hutin, Présidente de la Fondation 30 Millions d'Amis. Les intérêts des lobbys ne peuvent en aucun cas justifier l'inaction d'un gouvernement quand il s'agit de préserver la survie d'une espèce protégée. »