Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

La Ferme des Aubris, un havre de paix pour les équidés maltraités ou abandonnés

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Protection

Expérimentation animale : Un prestigieux institut de recherche prône un changement de paradigme

Selon l'Institut Karolinska (Suède), l'expérimentation animale ne devrait plus constituer la "norme" contre laquelle tout autre procédé serait forcément comparé. Image d'illustration ©Cruelty Free International

Vers la fin de l'expérimentation animale ? En Suède, l'institut de recherche Karolinska – abritant des équipes scientifiques parmi les plus reconnues d'Europe et décernant chaque année le prix Nobel de médecine – a publié un rapport selon lequel la vivisection ne devrait plus constituer la « norme ». Précisions de 30millionsdamis.fr.

Un signe (très) encourageant ! Figure de proue de la recherche médicale en Suède et en Europe, l'Institut Karolinska publie un rapport intitulé « Communiquer sur les méthodes sans expérimentation animale » (06/2021), fruit d'entretiens approfondis avec des chercheurs ainsi que des membres de comités d'expertise, des parlementaires, des entreprises (L'Oréal et AstraZeneca) et des ONG. Si « l'expérimentation animale a longtemps été considérée à la fois comme une nécessité et une exigence réglementaire », les auteurs l'affirment désormais sans ambages : « de nouvelles méthodes – telles que des modèles cellulaires avancés et des algorithmes informatiques – répondent à un besoin croissant de recherche plus rapide et plus pertinente pour l'Homme ».

Vers de « nouvelles méthodes » éthiques et mieux adaptées à la santé humaine

 

Les méthodes sans expérimentation animale peuvent être à la fois plus rapides et mieux adaptées à la santé humaine.
Institut Karolinska

Si le développement de procédés sans utilisation d'animaux est certes « considéré comme une question de bien-être animal », cette nécessité dépasserait même l'enjeu éthique : « ce sont des méthodes qui peuvent être à la fois plus rapides et mieux adaptées à la santé humaine », insiste le rapport. Ces « nouvelles méthodes » – expression privilégiée par les auteurs par rapport au mot « alternative », qui présupposerait à tort que l'expérimentation animale serait, elle, la « norme » – répondraient en outre à la législation européenne dans son objectif de « Remplacement » [stratégie dite des « 3R » consistant à Remplacer (la vivisection par d'autres méthodes), Réduire (le nombre d'animaux utilisés) et Raffiner (les protocoles pour éviter la souffrance animale), NDLR].

Toutefois, le déploiement de telles innovations serait pour l'instant freiné par un manque de valorisation des résultats scientifiques, les chercheurs interrogés ayant notamment souligné l'importance (pour eux-mêmes) de communiquer sur les « forces et les faiblesses » de l'ensemble des techniques – basées ou non sur l'expérimentation animale – disponibles à ce jour. Les auteurs du rapport suggèrent ainsi de « compléter le concept de Remplacement par (celui de) Placement », c'est-à-dire de « placer les nouvelles méthodes dans la société sans toujours les comparer avec les méthodes basées sur l'expérimentation animale ». Un véritable changement de paradigme, en somme !

Une ambition dont la France devrait s'inspirer

« Le rapport de l'Institut Karolinska ne parle pas encore de sortie de l'expérimentation animale, mais un premier pas important a été franchi, à savoir reconnaître que l'avenir appartient aux méthodes qui n'impliquent pas l'expérimentation animale », a réagi le Dr Corina Gericke, vétérinaire et vice-présidente de Ärzte gegen Tierversuche (Médecins contre l'expérimentation animale). L'ONG allemande se réjouit du fait que la Suède soit le 5ème pays – après les Pays-Bas, les États-Unis, la Grande-Bretagne et la Norvège – à franchir une étape importante en matière d'expérimentation animale, rappelant que le gouvernement suédois avait déjà présenté, en décembre dernier, une feuille de route pour la recherche au cours des quatre années à venir... affirmant son ambition de « devenir un leader mondial » dans le domaine des méthodes sans vivisection. Louable ambition dont la France devrait s'inspirer !

 

La Suède reconnaît que l'avenir appartient aux méthodes qui n'impliquent pas l'expérimentation animale.
Corina Gericke, Ärzte gegen Tierversuche

En avril 2021, une ancienne animalière dans un laboratoire et une chercheuse membre d'un comité d'éthique s'étaient confiées à l'association Animal Testing pour dénoncer la mise à mort brutale des lapins ainsi que le rythme infernal des prélèvements effectués sur les animaux, dont elles disaient avoir été témoins. Au total, plus de 1,8 million d'animaux ont été utilisés pour la science en France en 2019, selon le ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation. La Fondation 30 Millions d'Amis adresse aux instances européennes une pétition afin d'inciter les États membres à mettre fin aux tests sur les animaux, déjà signée par plus de 370.000 personnes. Dès lors qu'il est démontré que des méthodes substitutives existent, 89 % des Français sont favorables à l'interdiction de toute expérimentation animale (Baromètre Fondation 30 Millions d'Amis – Ifop, 2021).

La Fondation 30 Millions d'Amis soutient depuis plusieurs années le développement de la méthode « Valitox », un test réalisé sur des cellules humaines en culture qui permet de déceler l'éventuelle toxicité aiguë d'une substance sans utiliser d'animaux. Une approche innovante et éthique qui a fait l'objet d'une publication scientifique (Toxicology Reports, 2020).

Commenter

  1. pouguy 21/07/2021 à 17:06:09

    les suédois sont plus intéligents que les français, j'espère que ce ne sont pas des menteurs comme des arracheurs de dents

  2. nous pour eux 21/07/2021 à 14:17:40

     

     

    Mais au fait pourquoi utiliser l'expérimentation animale ????

    [***]

    Pour d'autres explications, les signataires et leurs commentaires ci-dessous je pense que pas mal de choses sont dites !

     

  3. catherinebambi 21/07/2021 à 12:36:16

    Si seulement il y avait ce miracle de l'arrêt des expérimentations sur les animaux.

    Comment est-il possible de faire tant souffrir des êtres vivants dont on ne peut ignorer maintenant qu'ils sont sensibles.

    C'est une des choses les plus atroces que je connaisse.

    Toutes ces atrocités ont motivé le combat pour aider les animaux que j'ai mené toute ma vie.

    J'ai vu un jour un reportage sur des abattoirs. C'était à l'étranger. Une jeune femme expliquait que c'était le seul métier qu'elle avait trouvé. Elle racontait le cauchemar de ses journées dans les cris et le sang. Elle disait qu'éant enfant elle n'aurait jamais imaginé que pour vivre elle souffrirait autant.

    Comment peut-on travailler dans des laboratoires au milieu d'animaux persécutés de façon indescriptible.

    Comment est-ce possible. Pourquoi ?

     

  4. Clairette2 21/07/2021 à 11:45:16

    Il ne faut pas être un aniaml sur cette planète (entre les abandons, les tortures, les chasses, les bêtes de labos...) l'humain n'est plus humain, ou n'a pas évoluer - Je n'ai pas les mots pour ce genre d'individu

  5. raygarrevou1 21/07/2021 à 11:23:52

    pour l'expérimentation sur les animaux il serait temps que TOUT ce qui a était fait sur eux leur revienne . Les recherches médicales étant avancées certaines pratiques qui fonctionnent  sur l'homme leur reviennent pour des soins spécifiques. Exemple la greffe

     

    La recherche médicale a beaucoup avancé alors pourquoi continuer sur les animaux ? On fait même des tests sur des celules vivantes et ça fonctionne! Les soins sur l'humain fonctionnent alors pourquoi continuer  les essais sur les animaux? La greffe du rein est même revenue pour un chat qui en a reçu un de son "copain " avec qui il vivait; tout le monde va bien. Preuve que l'animal -a servit- alors pourquoi continuer pour les autres greffes sur l'animal...! Et le don de sang pour un autre animal ...On sait que ça fonctionne sur le chat et le chien.... On fait même la greffe de foie pour l'humain sur donneur vivant ; peut-être un jour sur un animal qui en aura besoin....? Ces articles médicaux sur les animaux devraient être reliés également par les new letters au lieu de laisser à SEUL INTERNET LE FAIT D'ÊTRE AU COURANT.

     

  6. Fouez 21/07/2021 à 10:39:43

    Traiter les causes..... mais quand il y a l'appel de l'argent, la rentabilité !!!! C'est plus important que la vie des animaux et de l'humain.

    Entièrement d'accrd avec vous ANNEV.

     

  7. AnneV 15/07/2021 à 17:46:15

    Les virus ? Delta, Gamma, Omega que sais je ! Au lieu de vouloir traiter les conséquences (vaccins + ou - efficaces, Confinements, efficace pour les animaux mais les humains ne respectent plus quant aux chasseurs, pas de confinement pour eux !) pourquoi ne pas traiter les causes ? Déforestations, pesticides, massacres des animaux sauvages..... C'est eux qui nous protègent des virus et si l'on ne cesse de massacrer tout ce merveilleux monde, la planète se vengera !!! Mais allez donc expliquer cela à des politiques plus obtus qu'une moule lobotomisée !!!!!!!

  8. AnneV 14/07/2021 à 19:31:31

    J'ai honte de notre pays ! Les autres avancent nous, on stagne ou reculons !!!!!! On a des gênes spéciaux ou quoi ?!!!!!