Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

La Ferme des Aubris, un havre de paix pour les équidés maltraités ou abandonnés

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Enquête

Des souffrances infligées à des truies dans un abattoir du groupe Les Mousquetaires-Intermarché

Dans le box où les porcs sont étourdis avant leur mise à mort, un opérateur inflige à une truie qui se débat un choc qui l'immobilise sans pour autant l'étourdir, provoquant un violent spasme. ©L214

Une enquête de l'association L214 met en cause un abattoir du groupe Les Mousquetaires (Intermarché) pour les souffrances infligées aux truies : coups de pieds, chocs électriques sur tout le corps y compris dans l'anus et sur les yeux, animaux qui se débattent au moment de l'étourdissement... Des manquements à la réglementation déjà constatés par les services vétérinaires en 2016. La Fondation 30 Millions d'Amis réclame des sanctions exemplaires, et réitère son appel au gouvernement pour enfin sortir du modèle de l'élevage intensif.

Mise à jour (27/05/2021) - Fermé provisoirement après la diffusion des images des lanceurs d'alerte, l'abattoir de truies SBA de Briec (Finistère) a "obtenu des autorités administratives la réouverture progressive de son activité", a-t-on appris auprès de l'établissement. Cette réouverture est possible depuis mercredi 26 mai, indique la direction de la Société briécoise d'abattage (SBA) dans un message. (AFP)

« Ces images sont dures, je préfère vous prévenir. Mais je crois qu'on ne peut pas les ignorer. Ayons le courage de les regarder et d'agir ». Cet avertissement est donné par Frédéric Lenoir, écrivain et philosophe, membre du jury du Prix Littéraire 30 Millions d'Amis, en préambule d'une nouvelle vidéo rendue publique par l'association L214. Les images qui suivent mettent en cause un abattoir de truies appartenant au groupe Les Mousquetaires et fournissant les magasins Intermarché. Situé à Briec dans le Finistère, cet établissement se présente comme le « premier site Français spécialisé dans la (...) transformation de coches [truies reproductrices, NDLR] ». Quelque 2300 truies y sont abattues chaque semaine, à l'issue de leurs trois années de (triste) vie dans des bâtiments fermés – dont la moitié du temps en cages individuelles – à donner naissance à des porcelets eux-mêmes destinés à l'engraissement.

©L214. Attention, images choquantes.

Sur les images des lanceurs d'alerte, on aperçoit des truies inanimées – tuées dès la sortie des camions en raison de leur état d'épuisement – suspendues à des crochets et treuillées au-dessus de leurs congénères terrifiées. Dans les « couloirs de la mort », des truies à l'arrière-train paralysé se traînent péniblement sur leurs pattes avant, un employé les poussant à coups d'aiguillon électrique et à coups de pied. Un agent va même jusqu'à infliger des chocs électriques dans l'anus d'un animal, tandis qu'un autre va viser, à plusieurs reprises, les yeux. Enfin, dans le « box d'immobilisation » où les porcs sont étourdis avant leur mise à mort, on voit un opérateur tentant d'immobiliser une truie qui se débat. Face aux soubresauts de l’animal, l'homme se sert de sa pince à électronarcose – un instrument pourtant réservé à l'étourdissement – pour maîtriser la truie sans pour autant l’étourdir, provoquant un violent spasme qui tord le corps de l'animal.

Des manquements déjà constatés... par les services vétérinaires !

 

Nouvelle enquête, nouveau scandale.
Sébastien Arsac, L214

Parmi les manquements à la réglementation que les lanceurs d'alerte disent avoir observé lors de leur enquête entre janvier et février 2021, certains avaient pourtant été signalés cinq ans plus tôt, dans un rapport d'inspection des services vétérinaires départementaux (21/04/2016). L'évaluation globale avait conclu à la note « B – Non-conformité mineure » pour l'abattoir, et mentionnait entre autres : la « présence d'un treuil (...) générateur de stress pour le lot d'animaux logé lors de l'utilisation de celui-ci », des « animaux coincés par deux dans [un] couloir », un « écrasement de petits gabarits par les plus gros », ou encore, une « application de la pince [d'électro-narcose] (...) au niveau de l'encolure ou même des épaules, notamment lors d'immobilisation insuffisante. » Un cas qui ne serait malheureusement pas isolé : un audit demandé par le ministère de l'Agriculture – suite aux précédentes enquêtes de l'association – montrait que 80 % des chaînes d'abattage des animaux de boucherie présentaient des non-conformités [« Abattoirs : la synthèse des audits », 2016].

Le regard d'une truie condamnée. ©L214

L'association L214 a déposé plainte pour sévices graves commis envers des animaux, réclamant la fermeture d'urgence de cet abattoir à travers une pétition adressée à Julien Denormandie, ministre de l'Agriculture, et à Michel Mahé, préfet du Finistère. « Une nouvelle enquête, un nouveau scandale. Une fois de plus, on constate l'extrême souffrance des animaux pour la viande. "L'enfer n'existe pas pour les animaux, ils y sont déjà..." disait Victor Hugo. Avec cet abattoir de Briec en Bretagne, nous y sommes totalement », fustige Sébastien Arsac, porte-parole de L214.

8 Français sur 10 contre l'élevage intensif

« Darwin disait que la morale, c'était la compassion envers les êtres vivants d'une autre espèce. On en est très loin. Je me dis que dans 50 ans, si nos descendants voient ces images, ils penseront que nous étions des barbares. Et ils ont raison », conclut pour sa part le philosophe Frédéric Lenoir. Alors que la quasi-totalité (95 %) des cochons en France subissent l'élevage intensif, 8 Français sur 10 s'opposent à ce mode de production (baromètre Ifop /Fondation 30 Millions d'Amis – 2021) et plus de 928.000 se sont inscrits pour signer le Référendum pour les animaux, soutenu par la Fondation 30 Millions d'Amis, proposant de mettre un terme à l'élevage intensif.

Commenter

  1. moufida.belazreg@sfr.fr 12/05/2021 à 21:56:53

    Pas besoin d'images et encore moins visionnées pour être hélas perpétuellement choquée, outrée, abasourdie par cette continuelle constance qu'ont nos politiques, nos lobbyistes nous faire adhérer à leurs ignominies. La "justice", maillon très faible dont ils se servent pour mieux asseoir leur autorité, leur cupidité, leur ego, leur stupidité, leurS cruautéS. Alors nos chers Amis les Bêtes et les moins stupides ne sont qu'un passe-droit...vous repasserez, on s'en fiche comment vous arrivez dans nos assiettes... C'est pour dire. Y'a t-il un espoir quand le permis de chasse est 50%. Gratos, ben ouais, va dégommer pour le plaisir du sport et les espèces protégées ou pas, t'es tellement C.. que tu fais pas la différence.

  2. lety77 10/05/2021 à 17:45:02

    Vous FONDATION 30 MILLIONS D'AMIS vous censurez les commentaires fermes, qui ne conviennent pas à ce que vous supposez être de la bonne critique !! Vous n'êtes pas objectifs et j'en suis navrée, car je suis donatrice auprès de votre Fondation depuis plus de 30 ans !

    Pour cette nouvelle vidéo de l'horreur je réitère un commentaire que j'avais posté et que vous avez délibérément supprimé, car j'évoquais la [***]..... Ces animaux martyrisés par des cow-boys qui doivent détester la viande de porc ne méritent pas le politiquement correct !! Cela suffit !! Si vous demandez des commentaires, alors acceptez que ceux-ci soient violents à l'égard de sadiques envers les animaux ou changez de métier !!

  3. nous pour eux 06/05/2021 à 23:34:13

    Quelle horreurs ! C'est une honte de voir toutes ces souffrance il faut stopper tout cela y'en a marre c'est insuportable.

  4. tyty82 06/05/2021 à 20:57:24

    Encore une fois MERCI grandement à la L.214 que je soutiens très fortement et j'adhère car ils démontrent encore et encore les atrocités gratuites commises sur des êtres vivants et sensibles ! combien de vidéos et de preuves visibles et concrètes fraudra t'il pour éveiller les consciences des Français et des politiques qui se font la grande muette comme le reste d'ailleurs. Tout comme ces élevages industriels intensifs qui fournissent les autres pays qui les maltraite en pire qu'en France car aucune règle de traitement animal et encore moin pour les transports adéquates pour le bien être animal. En dépit d'une poignée d'irréductibles défenseur de la cause animale pour ces politiques laxiste jusqu'au bout des ongles sauf pour les chasseurs qui s'amusent à faire de la publicité en vertu de l'amour pour les animaux sauvages ! Quelle honte d'accepter celà. Vive 2022 mais c'est encore loin tout ça et encore combien de drame il y aura t'il encore sans encombre pour les ordinateurs...Merci à 30 millions d'amis et L.214.

  5. catherinebambi 06/05/2021 à 20:45:44

    La mère de mon mari avait un petit élevage de vaches. Je venais de la ville et je n'avais pas compris l'histoire des veaux, du lait...

    L'élevage, je pense, est une des choses les plus horribles que l'homme ait inventé.

    C'est vrai que chasser c'était moins pratique et plus fatiguant, ou alors il fallait renoncer à manger de la viande.

    Lorsque je voyais des vaches emmenées pour l'abattoir, elles étaient maltraitées dès le départ. Elles étaient terrorisées qu'on essaie de les monter dans les camions. Certaines étaient âgées, d'autres malades. Alors c'était des coups de pieds dans le ventre, les queues cassées... Des sévices sans nom. Pour moi c'était une souffrance insupportable. J'ai fait arrêté tout cela mais c'était l'élevage qui permettait de vivre. Il n'y avait rien d'autre. Lorsque l'on voit les souffrances dès le départ dans les camions on peut imaginer ce qui se passe dans les abattoirs. Il me semble qu'il y avait un projet de vidéo surveillance obligatoire dans les abattoirs mais cela ne semble pas s'être concrétisé. Ces animaux ne devraient pas mourir, mais au moins leur mort doit être rapide et sans douleur avec un contrôle de cela. C'est possible. Pratiquement tout est possible.

    Il faut supprimer ces abattoirs, ces transports d'animaux, toute cette chaîne d'atrocités. Il y a toujours des solutions.

    Pour l'expérimentation animale dans les laboratoires il y a des procédés de substitution. Mais cela coûte plus cher.

    C'est au consommateur d'agir. Il faudrait que la mention "issu de l'élevage intensif" soit obligatoirement portée et que les gens n'achètent pas.

    Il y a peu de temps les animaux domestiques étaient des meubles. C'est vrai que maltraiter un meuble il n'y a pas grand chose à redire. Quel progrès que ce changement en être sensible. Il reste à intégrer les animaux sauvages.

  6. AnneV 06/05/2021 à 19:03:26

    Billmusti, C'est Greta Thunberg et ce qu'elle fait est courageux. Elle, c'est la planète, L214, la FBB, 30 Millions d'Amis et les nombreux autres, ce sont les animaux. Je n'ai pas regardé la vidéo (au dessus de mes forces) mais rien que les photos de ces pauvres porcs, hurlants, martyrisés ou pendus me sont insuportable. Ce sont des êtres hyper sensibles, très intelligents et tout comme les chevaux ou les autres animaux, comment un être humain peut supporter cela ? Cela me dépasse !!! Nous sommes devenus les "nazis des animaux" et nos "chers politiques" s'en moquent allègrement. Pitoyable et révoltant !  

  7. Jacotte 06/05/2021 à 16:07:51

    ces traitements sont inssuportables. Comment peut on faire subir de telles souffrances aux animaux. Ces images me font mal et je ressens de la haine pour ces soi-disants humains. Les controles vétérinaires n'avaient rien remarqué !!!Ils ne viennent surement pas à l'improviste.

     

     

     

     

     

     

  8. miele poupa 06/05/2021 à 15:20:53

    Très bien pour le boycotte de la marque… Cependant arrêtons de dire « ne mangeons plus de la viande » car il y aura toujours de cochons et des vaches et les gens seront toujours carnivores, il est impossible de vivre que avec des carottes et des navets ,.. mais dans un pays civilisé il existe des moyens pour abattre des animaux dans des conditions sans souffrance et dignes! il faut éviter d’embaucher des gens qui vont faire passer les animaux pour leur souffre-douleur et qui n’ont aucune compétence (et de plus ils ne sont pas ni surveillés ni punis). Les punitions doivent exemplaires et infligées aux personnes qui ont ce genre de comportements et à leur patrons, car l’argent ne doit pas avoir la priorité sur le bien être animal ! Stop à l’élevage intensifs, on veut consommer moins de viande mais de bonne qualité , et des œufs sans danger !

  9. Mamasse 06/05/2021 à 13:31:55

    Voilà encore la bassesse du genre humain de s'attaquer à des êtres humains qui ne peuvent ni parler ,ni aller voir tous ces e****** du gouvernement ou même défiler comme les gilets jaunes il n'y à pas assez de m***e en ce moment et on ne sait même pas quand ils trouveront une solution ,on devrait les envoyer avec l'armée américaine qu'il voit l'horreur ,je pense que ce sont des hommes frustrés au possible empli de haine qui ont trouver un defouloir .[***] et surtout arrêter un peu la consommation de viande ce n'est pas bon pour la santé,[***].vive les vegans.elmas 

  10. Bandy86 06/05/2021 à 03:02:30

    Je boycotte intermarché depuis de nombreuses années car j'ai travaillé dans ce groupe. Ce n'est qu'une infime partie de ce qu'ils sont capable de faire.

    Arrêtons de manger de la viande  !!!