Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Maltraitance

Déjà condamné pour avoir défénestré son chiot, il récidive en poignardant une chienne : 2 ans de prison

Un récidiviste a été condamné à un an de prison ferme pour avoir poignardé sa chienne avec une équerre d'étagère en métal (photo d'illustration) ©AdobeStock

Un homme a été condamné par le Tribunal de Meaux à 2 ans de prison - dont 1 an ferme - pour avoir poignardé une chienne qui était sous sa garde. Le prévenu était pourtant soumis à une interdiction définitive de détenir un animal depuis un précédent jugement qui l’avait également condamné à deux ans de prison pour avoir battu et défenestré son chiot, en mai 2018. La Fondation 30 Millions d’Amis était partie civile aux deux procès.

2 ans de prison, dont 1 an ferme. C’est la peine que le Tribunal de Meaux a prononcé à l’encontre d’un homme d'une vingtaine d'années, reconnu coupable d'avoir froidement poignardé Nala, une American Bully de trois ans. Celle-ci lui avait été confiée par l’un de ses amis qui ne pouvait plus en assurer la garde.

C’est au domicile qu’il partage avec sa petite amie et la mère de celle-ci, en région parisienne, que l’homme a saisi une équerre d’étagère en métal pour frapper la chienne à plusieurs reprises (21/10/2020). Alertés par l’entourage, les forces de l’ordre avaient retrouvé le pauvre animal dans un bain de sang, blessé à l’œil, à la tête et sur son flanc arrière. Aujourd’hui, Nala est heureusement hors de danger et attend une famille au refuge de Villevaudé (77).

Déjà condamné en 2018 !

Cet acte cruel est d’autant plus incompréhensible que l’homme était soumis, depuis 2018, à une interdiction à vie de détenir un animal !  Ce récidiviste battait régulièrement à coups de pied, de poing et de marteau son chiot Attila… jusqu’au coup fatal, lorsqu’il a défenestré le petit Amstaff du 3ème étage d’une résidence à Neuilly-sur-Marne (93). Jugé en comparution immédiate, il  avait été condamné à deux ans de prison ferme et à une interdiction définitive de détenir un animal. La Fondation 30 Millions d’Amis était là encore, partie civile au procès.

Commenter

  1. LadyCoco 03/01/2021 à 17:20:58

    Ce homme aurait du prendre 2ans ferme dès le 1er incident et jugement. Pourquoi les peines sont-elles si "légères" ? il ne prend qu'1an ferme au 2ème incident ! impensable pour moi. Les peines encourues ne font peur à personne, les amendes non plus car les gens sont souvent insolvables. Ce serait bien d'alourdir les peines avec des travaux forcés et un suivi psychologique.

  2. bison blanc 20/12/2020 à 18:26:35

    que son geste soit puni en prison [***]

  3. Bobasylchew 16/12/2020 à 12:00:09

    Et voila encore une fois aucun suivi !! Pourquoi les jugent t on puisqu'après tout recommence  Pas de prison cela ne sert à rien ils sont nourris logés blanchis .... [***]  Toutes ces personnes qui font subir des cruautés à ces pauvres bêtes qui nous donnent tant méritent une punition forte  Quand cela va t il enfin se faire pour que cette violence sur les animaux cesse définitivement

  4. guilaine 80 11/12/2020 à 18:46:40

    Encore une fois de plus il n'y a pas de suivi c est honteux que se salle tip et encore u un chien entre les mains ces pas normal. Mais quand on va faire respecter les lois. Et c est juges n en parlon pas. Il doit faire c est 2 ans de prison m***e cette bête à souffert.

  5. AnneV 11/12/2020 à 11:34:05

    Les 1 an, il ne les fera pas "grâce" à la loi Taubira ! Il est sans doute déjà relâché !

  6. Anne Louise 10/12/2020 à 19:30:29

    En accord avec les propos de alagalopade@gmail.com.

  7. NanaOli 10/12/2020 à 15:40:07

    Je ne comprends pas la raison du 1 an ferme de cette condamnation, de surcroît bien trop clémente au regard des faits et du fait que l'auteur soit un récidiviste en matière de cruauté animale Ce n'est pas rendre justice que de condamner à des peines aussi minimes; de plus ces condamnations ne servent à rien vu qu'il n'y a pas de contrôle après... puisque ce c*****d a pris un chien en garde, malgré l'interdiction dont il fait l'objet de détenir un animal... Décidément, je ne comprends pas la motivation du Magistrat pour rendre une justice aussi laxiste...

  8. le meur 10/12/2020 à 00:33:23

    il aurait du prendre les 2 ans et c est pas encore assez .

    il devrait etre obligé d etre suivi psycologiquement .

  9. rosechatelet@yahoo.fr 09/12/2020 à 22:00:36

    j'ai honte de notre pays qui ne fait pas grand chose contre les tortionnaires d'animaux, nos politiques en premier ils faut pas compter sur eux car ils sont en cheville avec tous les lobbys divers et variés et font partie des chasseurs et j'en passe. L'interdiction de détenir un animal est bidon car les tortionnaires ne sont pas suivis après leurs condamnations. Il recommencera dès qu'il pourra cet être ignoble à torturer un animal car c'est un sadique et un pervers. La France est très en retard par rapport à certains pays d'europe. Honteux. La justice ne fait pas son travail de justiciable puisque les bourreaux sont mieux traités que les victimes. Un an de prison ferme de la rigolade, de qui se moque t'on. Je suis révoltée par tous ses humains qui torturent tuent des animaux et qui ne sont pas condamnés à la hauteur de leurs odieux faits!!!!!!!!!!!!!!

  10. corie57 09/12/2020 à 21:29:06

    Impuni pour moi comme d habitude.!!! En quelle année les animaux seront t ils enfin considérés comme un être humain face à toutes les horreurs que l on peut leur faire subir sans qu ils ne puissent se défendre