Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Sauvetage

La Fondation 30 Millions d’Amis au secours des animaux sauvages exploités pour le divertissement

En janvier 2020, deux lionceaux abandonnés, Ysis et Yoda, ont été secourus par nos équipes. ©Fondation 30 Millions d'Amis

Chaque année, la Fondation 30 Millions d’Amis sauve de nombreux animaux utilisés à des fins de divertissement. Exploités toute leur vie dans des conditions incompatibles avec leurs besoins physiologiques, ils peuvent désormais – grâce au soutien de sanctuaires partenaires – terminer leurs jours en paix, loin des cages obscures et autres chapiteaux. La Fondation 30 Millions d’Amis apportera toute son expertise et son savoir-faire pour que se concrétise au plus vite l’interdiction de l’exploitation des animaux sauvages dans les spectacles itinérants, annoncée par Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique.

Fauves, ours, mais aussi primates, ou encore oiseaux… Ces cinq dernières années, la Fondation 30 Millions d’Amis a sauvé et placé une trentaine d’animaux sauvages rescapés des cirques. Nombreux étaient détenus par leurs dresseurs dans des conditions incompatibles avec les besoins de leur espèce ; d’autres ont été abandonnés après avoir fait l’objet d’un trafic présumé lié à l’exploitation pour le divertissement.

Des ours retirés des griffes de leur dresseur

En novembre 2019, la Fondation 30 Millions d’Amis a pris en charge l’ourse Glasha pour la transférer vers un sanctuaire en Allemagne. L’ursidé était détenue par le couple de dresseurs Poliakov, à l’instar de ses congénères mâles Micha et Bony… tous contraints de réaliser des pitreries en public, malgré leur état sanitaire alarmant. Si le premier est malheureusement décédé deux mois après sa saisie, le second a pu être libéré pour être confié au refuge de l’Arche, notre partenaire, en Mayenne. Bony et Glasha avaient été saisis deux semaines après la mort de Micha, sur demande de la préfecture de Loir-et-Cher, compte-tenu du rapport vétérinaire évoquant lésions dentaires sévères et – pour la femelle –  tumeur oculaire cancéreuse.

Des fauves, primates et oiseaux enlevés des cirques qui les détenaient dans des conditions précaires

 

Nous connaissons la sordide réalité du sort réservé à ces animaux pour en avoir sauvé des dizaines.

Reha Hutin, Présidente de la Fondation 30 Millions d'Amis

En janvier 2020, la Fondation 30 Millions d’Amis a secouru Simba, un lion de 15 ans qui appartenait au cirque Bostok, en Maine-et-Loire (49). S’il n’était plus utilisé pour le spectacle, le fauve restait, depuis plusieurs années, enfermé dans une remorque de 6 m2. Quelques mois auparavant, les circassiens eux-mêmes -  qui se sont engagés à cesser l’exploitation d’animaux sauvages pour le divertissement - avaient sollicité la Fondation 30 Millions d’Amis pour lui confier trois lionnes et un lion. Aujourd’hui en semi-liberté chez notre partenaire – l’association Tonga Terre d’Accueil – Simba attend son transfert vers un sanctuaire définitif plus vaste.

En 2017, des lions, un tigre, mais aussi, des macaques et des aras avaient été secourus par la Fondation 30 Millions d’Amis alors qu’ils vivaient en captivité dans des conditions déplorables, à Bernaville (80). Ces animaux avaient été confiés à leur détenteur par des cirques pour « hivernage », une activité qui consiste à garder les animaux en dehors des périodes de spectacles. Privés de nourriture et d’abreuvement, ils tentaient de survivre dans des cages exigües et insalubres. Aujourd’hui, tous ces rescapés ont été recueillis dans des sanctuaires partenaires de la Fondation 30 Millions d’Amis, en Espagne, Hollande et Belgique, tandis que le responsable de l’établissement a été condamné à une interdiction d’exercer toute activité en lien avec les animaux pendant 10 ans.

Des lionceaux abandonnés, sauvés de trafics présumés liés à l’exploitation des animaux sauvages

 

Nous saluons la prise de position de Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique.

Reha Hutin

En 2020, la Fondation 30 Millions d’Amis a secouru trois lionceaux abandonnés. Une triste conséquence du trafic présumé d’animaux sauvages lié à leur exploitation pour le divertissement. Dès le mois de janvier, Ysis et Yoda ont été pris en charge par nos équipes, après avoir été découverts dans des cages de transport pour chats dans la banlieue d’Aix-en-Provence (13). A leur arrivée au siège de notre partenaire Tonga Terre d’Accueil (42), ils ont été auscultés par un vétérinaire qui a révélé un « bon état de santé » puis se sont rapidement acclimatés à leur nouvel environnement, en attendant leur transfert vers un sanctuaire définitif. Deux semaines plus tard, c’est un fauve de 3 mois, lui-aussi abandonné, qui a été secouru par la Fondation 30 Millions d’Amis, sur demande de la gendarmerie de Saint-Laurent-de-la-Salanque (66). Rebaptisé Yembé, il a été transféré au sanctuaire de Tonga Terre d’Accueil, auprès des deux autres petits rescapés.

En pratique, les animaux – nés dans les cirques ou les zoos – sont très probablement revendus clandestinement par certains établissements. Devenus grands, les fauves sont abandonnés et à leur tour remplacés par de nouveaux bébés. D’où la nécessité d’agir à la source en interdisant, dès à présent, la reproduction des animaux sauvages dans les cirques et en encadrant les naissances dans les parcs zoologiques : une mesure enfin prise par Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, visant à interdire progressivement la détention et la reproduction des animaux sauvages dans les cirques et spectacles itinérants. La Fondation 30 Millions d’Amis déplore toutefois l’absence de calendrier précis pour encadrer cette transition. « Nous saluons cette prise de position claire, a régi la Présidente Reha Hutin. La Fondation 30 Millions d’Amis se bat pour cela depuis de très nombreuses années. Nous connaissons la sordide réalité du sort réservé à ces animaux sur le terrain pour en avoir sauvé des dizaines et des dizaines. Toutefois, nous regrettons que la décision de la ministre ne soit pas assortie d’un calendrier contraint. »

Commenter

  1. riot 10/10/2020 à 18:21:32

    Le fort doit toujours aider le faible.Riot fort animals.

  2. Bandy86 08/10/2020 à 17:02:38

    ENFIN !!!! il faut continuer à se battre, la place des animaux quel qu'ils soient n'est pas dans les cirques, ils ne sont pas pour faire du spectacle. Est ce que l'humain comprendra un jour qu'un animal doit être respecté, que ce n'est pas un objet.

    Merci à 30 millions d'amis pour tout ce que vous faites.

  3. charbonnette 08/10/2020 à 07:52:09

    Enfin, il était temps !!!

  4. AnneV 07/10/2020 à 18:23:21

    J'ai lu le journal de la FBB sur les "procès" fait aux tortionnaires d'animaux = Les verdicts sont à pleurer ! "Prisons avec sursis et amendes dérisoires" Aux USA, un homme alcoolisé avait trainé son chien derrière la voiture (le chien a été sauvé) 10 ans de prison pour conduite en état d'ivresse et 10 ans de plus pour maltraitance à animal !!!! Cherchez l'erreur !!!!!!!

  5. Zigomard 07/10/2020 à 17:45:18

    Les animaux sauvages doivent vivrent dans leur milieu naturel et non dans un cirque. Ceux-ci sont enfermés dans des cages. De plus, ils subissent de la maltraitance pour faire leur numéro. Lorsque les responsables de cirques disent que leurs animaux sont bien traités, ils les aiment comme leur enfant. C'est faux. Un lion ne passera pas de lui même dans un cerceau en flamme. Un éléphant ne se tiendra pas de lui même sur un petit tabouret, etc... C'est idem lorsque ils font travailler des animaux domestiques chiens ou chats. Les cirques peuvent exister avec des clowns, jongleurs... cela amusera enfants et parents et cela ne fera pas souffrir des animaux. Cela fait longtemps que les animaux devraient être interdits dans les cirques.

  6. murgod@outlook.com 07/10/2020 à 17:18:13

    Je suis bien d'accord avec Urushi.

  7. nous pour eux 07/10/2020 à 17:17:16

    Les cirques que pour les clows et rien d'autre et trapèzes mais aucun animal ! Il ne faut pas baisser les bras il faudra du temps mais l'espoir est là... STOP à toutes ces pratiques à toutes ces cages et élevages en cages il y a tant à dire "TENONS BON" battons nous pour eux tous... ET UN GRAND Merci à 30 Millions d'amis pour tout ce que vous faites ainsi qu'aux sanctuaires partenaires.

  8. Urushi 07/10/2020 à 16:29:24

    Oui, c'est bien, mais les cirques sont déjà à revendiquer le dressage d'animaux domestiques comme si l'animal domestique a besoin d'être dressé et montré dans des cirques. ILs trouvent cela gentil de dresser un chat ou un chien ou un dromadaire, ou une chèvre, ou une vache ! Ils ont montré leur hyppocrisie à une heure de grande écoute à la télévision. Soyez vigilants.

    Il faut interdire tous les animaux, les sauvages et les domestiques.

    Espérons que ce sera le vrai arrêt et pourquoi attendre dans 3 ou 5 ans ! C'est de la poudre aux yeux et faire oublier la lutte. Si la Ministre change, rien ne sera fait ! Nous crions pas victoire avant d'avoir une vraie loi.

    Les animaux sont des êtres sensibles laissons-les dans leur vie normale et arrêtons les humains de se croire tout permis, tout cela pour amuser "les enfants" qui devraient apprendre le contraire et les observer dans la nature.

  9. bison blanc 07/10/2020 à 11:50:45

    Il faudra du temps et de la patience, mais notre combat a crier haut et fort dans toute cette justice avec  l aide et l appui de 30 millions d amis,  nous arriverons un jour a interdire cette exploitation animale dans le plus grand des respects. 

  10. kenzoamour 06/10/2020 à 22:26:04

    Quelle agisse au plus vite !! nous sommes de plus en plus nombreux à élever nos voix pour la cause animale !