Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Protection

Poules handicapées, chevreaux promis à l'abattoir... Ils recueillent les animaux réformés de l'élevage

Le refuge Liberty recueille des chevreaux, chèvres et poules promis à l'abattage pour leur offrir une nouvelle vie ©Association Liberty

Une jeune association rhodanienne recueille les animaux réformés d'élevages pour cause de maladie ou de handicap avant de les proposer à l'adoption. Poules, chevreaux, chèvres y sont soignés après une vie sacrifiée pour le profit.

De l'enfer des élevages à la douceur de la liberté. Plusieurs initiatives locales émergent en France pour offrir une seconde chance aux animaux destinés à la production. C'est le cas de l'association Liberty, dans le Rhône, qui depuis septembre 2019 tente de sauver de la mort des centaines d'animaux. A la tête du refuge, un couple engagé dans la protection animale.

Les poules, principales victimes des élevages intensifs

 

Les animaux que nous recueillons sont destinés à la mort.

Fanny - co-fondatrice de Liberty

« Nous étions bénévoles pour des associations pour les chiens et les chats mais nous nous sommes aperçus qu'il y avait plein d'autres animaux à sauver, explique Fanny, la co-fondatrice de Liberty. Les poules, par exemple, sont des animaux victimes de la recherche du profit par les élevages. Mon mari est menuisier, ce qui nous a largement aidé pour la construction du refuge. » Fin 2019, pas moins de 300 poules dont un éleveur souhaitait se débarrasser pour cause d'invendus sont sauvées. Des petites structures certifiées « bio » leur donnent des poules malades ou blessées et qui ne sont plus « utiles ». 

« Nous n'achetons jamais les animaux car nous ne cautionnons pas ces élevages, affirme Fanny. Les animaux que nous recueillons sont destinés à la mort. Beaucoup de poules ont leur appareil reproductif sur-sollicité laissant des séquelles graves. D'autres ont une patte manquante, le bec déformé ou encore des maladies. Nous faisons notre possible pour les soigner même si c'est coûteux pour une petite association comme la nôtre. »

Lady, la poule mal débecquée sauvée par une prothèse

Symbole de ce passage par l'élevage intensif, la poule Lady faisait partie d'une élevage de milliers de congénères. « Elle était mal débecquée, explique Fanny. Pour qu'il n'y ait pas de picorage entre les animaux, les éleveurs enlèvent la pointe du bec. C'est très douloureux pour elles. Pour Lady, cela a en outre été mal fait et elle ne s'alimentait plus. On nous l'a confié. Et nous sommes entrés en contact avec l'école vétérinaire de Lyon qui lui a créé une prothèse. Elle avait pris 500 grammes en peu de temps ce qui est énorme pour un animal de cette taille. Elle a été adoptée... par nous et a vécu une vie heureuse à nos côtés. » Malheureusement, Lady a quitté ce monde, à la fin du mois de juillet 2020.

« Le problème, c'est tous les élevages »

 

L'idée du profit est toujours présente au détriment de tout bien-être animal.

Fanny

Outre les poules, Liberty a également recueilli des chevreaux en difficultés promis à l'abattage avant de les faire adopter avec l'aide de l'association Dignité Animale. Un gros travail de tri parmi les demandes d'adoption farfelues est réalisé en amont ainsi qu'un suivi pour vérifier que l'animal est bien traité. A force de prendre en charge des animaux en détresse, le couple s'est fait une solide idée sur le monde de l'élevage. « Avant de démarrer notre mission, on nous disait souvent que tous les élevages que l'on voit dans les vidéos de dénonciation des lanceurs d'alerte n'étaient pas représentatifs, détaille la co-fondatrice de Liberty. Sur le terrain, on se rend compte que, si les degrés sont différents, le problème est le même partout, y compris dans les élevages dits bio. L'idée du profit est toujours présente au détriment de tout bien-être animal. »

La Fondation 30 Millions d'Amis salue ces initiatives qui contribuent à offrir une alternative à ces animaux victimes de l'enfer de l'élevage intensif, alors que 81 % des Français rejettent ce modèle de production  (Baromètre, Fondation 30 Millions d’Amis / Ifop, janvier 2020). A cet égard, la proposition de loi qui pourrait être soumise au référendum pour les animaux vise à ce que tout nouveau projet d’exploitation garantisse aux animaux la possibilité d’un accès quotidien au plein air. Elle pose également le principe d’une interdiction de l’élevage en bâtiment fermé sans accès à l’extérieur en 2040.

Commenter

  1. AnneV 10/09/2020 à 19:17:05

    On a vraiment du souci à se faire !!!! La France = mauvaise élève en ......tout (!) est la pire de chez pire en matière de bien être animal !!!! Il faut dégager Macron et ne pas se laisser piéger aux présidentielles avec le duo au 2ème tour = Macron-Le Pen !!!! C'est ce que veut Macron et nous avons la possibilité de changer la donne en votant au 1er tour !!!!! NE VOUS ABSTENEZ PAS ! Ou nous en auront pour 5 ans encore ! (Le Pen ? Pro chasse et les animaux, elle s'en tape ! On peut choisir la fermeté et le bien être animal, c'est possible !

  2. EMELYNE71 08/08/2020 à 18:11:10

    Bravo à cette association

    81 % des Français sont contre l élevage intensif malheureusement ce n'est pas pour autant qu ils n'achètent pas des animaux issus de tels élevages. Si c était le cas cela n existerait plus.

    Il ne faut pas se réjouir trop vite  car les lois qui vont être soumises  au référendum pour les animaux ne sont pas encore acceptées et avec un gouvernement qui  n  a pas jugé utile  un secrétaire d'État consacré au bien-être animal et qui reçoit des chasseurs pour discuter du piégeage des oiseaux avec de la glu on a du souci à se faire .

  3. sadibou 07/08/2020 à 17:00:51

    2040 c est loin!! combien de souffrance encore!

    vite que tout s arrete tous végétariens !!