Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Débat

60 parlementaires réclament la fin des chasses traditionnelles, mais « oublient » la chasse à courre !

Malgré l'opposition de 3 Français sur 4 à cette pratique, la chasse à courre est toujours autorisée en France. ©Sigalou /Flickr

(Avec AFP) - Une soixantaine de parlementaires appellent dans une tribune à mettre un terme aux chasses "traditionnelles" comme le déterrage des blaireaux ou la chasse à la glu. Une (bonne) déclaration d’intention, qui, espérons-le, débouchera sur une action concrète du gouvernement. Toutefois, la Fondation 30 Millions d’Amis s’étonne du choix – délibéré ? – de ne pas mentionner la chasse à courre, une pratique de chasse tout aussi barbare à laquelle s’opposent pourtant 76 % des Français (baromètre 30 Millions d’Amis /Ifop 2020).

« Les Français manifestent des attentes de plus en plus fortes en matière de protection de la biodiversité comme de prise en compte du bien-être animal », soulignent les 60 députés et sénateurs emmenés par Loïc Dombreval (LREM), président du groupe d'études sur la condition animale à l'Assemblée. A l’instar de la chasse à la glu et du déterrage des blaireaux et des renards (vénerie souterraine), qui consistent respectivement à piéger des oiseaux avec de la colle et à extraire les animaux jugés "nuisibles" de leurs terriers grâce à une pince métallique puis à les achever à la dague ou au fusil, les « pratiques archaïques persistantes sont devenues politiquement indéfendables », affirment à juste titre les parlementaires.

Paradoxalement, impasse totale faite sur la chasse à courre

« Ces pratiques sont insoutenables du point de vue du respect des êtres sensibles que sont les animaux, et à l’opposé d’une chasse qui se voudrait moderne et éthique », estiment ces élus de divers bords, arguant que « ces modes de capture n’échappent à la qualification de braconnage qu’à titre dérogatoire, ne les tolérant que sur une portion limitée du territoire français ou pour une espèce donnée, les sanctionnant sévèrement en toute autre circonstance ». Les signataires de cette tribune parue sur le site de l'Opinion marquent ainsi leur désaccord avec le président de la République Emmanuel Macron qui, lui, a pris position à plusieurs reprises en faveur de la chasse.

Si ces 60 parlementaires soulèvent – et la Fondation 30 Millions d’Amis s’en réjouit – l’urgence « d’acter l’abandon définitif de ces chasses traditionnelles, pratiques incompatibles avec la reconnaissance du bien-être animal et avec l’exigence éthique que la chasse du XXIème siècle appelle de ses vœux », leur tribune fait toutefois – de façon surprenante et inexplicable – l’impasse totale sur la chasse à courre. La Fondation 30 Millions d’Amis ne veut y voir là qu’un oubli… à réparer au plus vite ! D’autant que selon le baromètre 30 Millions d’Amis /Ifop - 2020, 76 % de nos concitoyens se prononcent pour l’interdiction de cette pratique tout aussi cruelle et archaïque.

Signez notre pétition pour interdire la chasse à courre

Commenter

  1. gavroche69 14/06/2020 à 10:59:48

    Ne pas oublier que notre président est peut-être "jeune" dans son corps mais très "vieux" dans sa tête avec une nostalgie évidente de la "belle époque" des perruques poudrées.

    Ceci explique son soutien à ces traditions aussi barbares que ridicules telles la corrida et la chasse à courre. Et ne pas oublier qu'il est très copain avec la famille Rothschild qui est très attachée à la chasse à courre dont elle est le principal pilier.

  2. AnneV 09/06/2020 à 19:33:59

    Faut pas rêver ! même pour les "chasses traditionnelles" ce gouvernement a besoin de leurs voix aux élections ! Donc ! Traditionnelles ou à courre exit Macron et sur un malentendu, tout ira mieux avec le prochain président !