Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Protection

Faune sauvage captive : les associations de protection animale attendent d’Élisabeth Borne des actes forts

La ministre de la Transition écologique et solidaire (au centre), le 30 août 2019, lors du rendez-vous avec 17 organisations de protection animale. / ©Elisabeth Borne (Twitter)

Plusieurs ONG de protection animale – dont la Fondation 30 Millions d’Amis – ont été reçues par Elisabeth Borne (30/08/2019). Une réunion de travail au cours de laquelle la nouvelle ministre de la Transition écologique et solidaire s’est montrée particulièrement attentive aux attentes des associations, qui attendent désormais de sa part des actes concrets et forts.

Réunion au sommet. Le 30 août 2019, de nombreuses organisations de protection animale et de l’environnement – dont la Fondation 30 Millions d’Amis – étaient reçues par la nouvelle ministre Elisabeth Borne lors d’un rendez-vous au ministère.

Une ministre attentive aux propositions ?

La nouvelle ministre s’est montrée particulièrement attentive aux attentes des associations. Elle a fait part de sa volonté d’ouvrir « une nouvelle page vers des avancées concrètes » et entend présenter un plan d’action ministériel à l’automne 2019. Le bien-être animal pourrait donc constituer (enfin !!) l’un des chantiers prioritaires de cette rentrée et les défenseurs des animaux espèrent – cette fois-ci – trouver en Elisabeth Borne une alliée de poids dans ce gouvernement.

Au cours de cette entrevue, les associations ont réitéré à la ministre leurs propositions concernant la faune sauvage captive et présenté l’état d’avancement des travaux du groupe de travail initié le 24 avril 2019 par François de Rugy, ex ministre de la Transition écologique et solidaire. Ce groupe de travail comprend quatre grandes thématiques : les cirques & spectacles itinérants avec animaux sauvages, les delphinariums, les parcs zoologiques et l’élevage de visons pour la fourrure. Il se compose de 17 acteurs socio-professionnels, d’experts scientifiques, de représentants de l’État et de 17 organisations de protection animale, parmi lesquelles la Fondation 30 Millions d’Amis, la Fondation Assistance aux Animaux et la Fondation Bardot.

Des mesures ambitieuses attendues

En quelques mois, les différentes réunions ont permis de formuler 250 propositions, communiquées à François de Rugy début juillet 2019, aujourd’hui entre les mains de la nouvelle ministre.

La Fondation 30 Millions d’Amis et les ONG de protection animale réclament, notamment, l’interdiction de la détention des animaux sauvages dans les cirques, la fermeture des delphinariums, mais aussi, l’interdiction des élevages de visons destinés à la fourrure, ou encore, la mise en place de normes destinées à encadrer la captivité des animaux au sein des parcs zoologiques en vue, notamment, d’interdire l’exploitation d’animaux captifs pour les spectacles dans les zoos.

Les 17 représentants professionnels, membres du groupe de travail au même titre que les ONG de protection animale, seront quant à eux, reçus par la ministre dans les jours à venir.

Commenter

  1. Polluxopoil 08/09/2019 à 21:28:41

    J'espère que notre ministre fera de ses souhaits de véritables actes d'engagement avec force et détermination !! Le chemin est si long pour nos amis les bêtes

  2. pouguy 07/09/2019 à 18:22:56

    comme le chantait si bien dalida "des paroles, des paroles et toujours des paroles" mais les actes ne se font jamais où très rarement, ça reste dans les oubliettes le plus souvent

  3. AnneV 04/09/2019 à 19:45:08

    Bof !! Elle ne fera rien !! Macron est derrière !

  4. Bandy86 03/09/2019 à 17:10:24

    Si les belles paroles pouvaient être vrai !!!

  5. mookie 03/09/2019 à 14:51:39

    belle écoute mais aucune sensibilité porté par notre président et sa femme a la maltraitance .

  6. m.amelie 03/09/2019 à 13:05:30

    Entre les promesses et les actes, il y a un gouffre.

    De plus, cette ministre à "deux casquettes", on ne peut pas faire un travail correct en occupant deux postes différents.

    Il faut un VRAI MINISTRE pour la condition animale, un à plein temps et qui n'a pas d'ambition de fric.

  7. invariant 03/09/2019 à 10:47:25

    Que des déceptions de la part de ce gouvernement!

    Ne nous emballons pas.