Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

La Ferme des Aubris, un havre de paix pour les équidés maltraités ou abandonnés

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Consommation

Jour du dépassement : les ressources naturelles s’épuisent toujours plus vite et nous ne faisons (presque) rien !

2,7 planètes Terre seraient nécessaires si le monde entier adoptait le mode de vie des Français. ©Pixabay

Ce 29 juillet 2019, l'humanité a consommé toutes les ressources naturelles que la Terre est capable de renouveler dans la même année. La Fondation 30 Millions d’Amis s’alarme que cette date symbolique intervienne deux mois plus tôt qu'il y a 20 ans, et appelle à agir d’urgence pour la nature, en végétalisant davantage notre alimentation.

« Le 29 juillet 2019, l'humanité aura dépensé l'ensemble des ressources que la Terre peut régénérer en un an », alerte l’organisation WWF, qui dévoile chaque année le "jour du dépassement", un indicateur estimé par le groupe de réflexion Global Footprint Network. A partir d’aujourd’hui, nous vivons donc « à crédit », consommant davantage de poissons, d’animaux terrestres, de plantes, de bois, de charbon et de pétrole que ce que notre planète peut fournir.

La France n’est pas un modèle à suivre

En 2018, le jour du dépassement avait eu lieu le 1er août – soit deux jours plus tard, signe de l’urgence à agir. « Depuis les années 1970, la date du Jour du dépassement se dégrade. En 1998, elle avait lieu le 30 septembre. En 2019, elle arrive deux mois plus tôt : le 29 juillet », signale l’ONG qui ajoute que l’année 2019 est marquée par une nouvelle augmentation des émissions de CO2.

Pour subvenir à nos besoins, nous aurions besoin de presque deux planètes Terre, en moyenne. Selon le calcul du Global Footprint Network, si la population mondiale vivait comme les habitants des Etats-Unis, il faudrait alors l’équivalent de 5 planètes, alors que la Terre suffirait amplement à nos besoins si nous consommions de la même manière que les Indiens. La France n’est en revanche pas un modèle à suivre, puisque 2,7 planètes seraient nécessaires si le monde entier adoptait notre mode de vie !

« Gagner » 15 jours en consommant moins de viande

« En consommant moitié moins de protéines animales, nous pourrions reculer la date du jour du dépassement de 15 jours », affirme le WWF. L’alimentation représente en effet plus d’un quart de notre "empreinte écologique" – la surface nécessaire à produire ce que nous consommons, tandis que les élevages causent plus de 9 % des émissions mondiales de carbone atmosphérique. Or, « un régime végétarien équilibré aboutit à une empreinte écologique 2,5 fois plus faible qu’un régime composé principalement de protéines d’origine animale », selon le Global Footprint Network.

Une solution d’autant plus urgente à mettre en œuvre que les conséquences de notre mode de vie "à crédit" pour la nature sont dramatiques : déforestation, érosion des sols, événements météorologiques extrêmes toujours plus intenses, mais aussi appauvrissement de la biodiversité… déjà fragilisée par nos pratiques destructrices.

Alors que la population d’oiseaux des champs a chuté de 30 % en une vingtaine d’années en France, la Commission européenne vient de mettre notre pays en demeure pour sa réglementation sur les méthodes de chasse contre les oiseaux... CQFD !

Commenter

  1. murgod@outlook.com 31/07/2019 à 16:01:24

    Il est presque temps d'y penser!

  2. berlherm 31/07/2019 à 09:41:06

    Il suffit de 40 ans pour résoudre "tous" les problèmes humains en ne faisant absolument rien. Mais il faut ne pas faire quelque chose que tout le monde trouve "normal" de faire alors que c'est simplement "animal". Cette chose à ne pas faire est "ne pas faire d'enfants" pendant ces 40 prochaines années. Et presque tout le monde verra le résultat.

    La procréation est la mère de tous les crimes. La procréation ne sert que ceux qui existent déjà. La procréation n'est jamais maitrisée. Une fois que vous avez fabriqué un être souffrant qui n'a pas demandé à exister, comment défaire la souffrance?

    Avant d'exister, l'existence ne me sert à rien. Après avoir existé, l'existence ne me sert plus à rien. Et quand on existe, on sert de comédien spectateur dans l'absurde comédie humaine.

  3. Bandy86 30/07/2019 à 21:59:06

    L'homme tura l'homme mais avant il aura tout détruit, la vie, la végétation, l'air, l'eau et tout ce qu'il touche.

  4. pouguy 30/07/2019 à 18:23:00

    normal, si on faisait moins de gaspillage et qu'on était moins nombreux sur terre, on en serait pas là, il serait temps de s'en apercevoir, c'est comme le reste quand on s'en aperçoit il est trop tard

  5. mugiwara76000 30/07/2019 à 14:42:24

    Personne ne comprend la gravité de la situation. Les gens vont réagir une fois que la catastrophe débutera, mais ce sera trop tard. L'Homme va disparaitre, mais malheureusement il va emporter énormément d'espèce avec lui.

  6. PATNO 30/07/2019 à 13:57:27

    Perso je suis devenue végétarienne devant tant d'horreur..Il y a encore des imbéciles qui me demandent comment je fais à "tenir"...les gens ne comprennent rien ..c'est à désespérer. Les humains l'auront bien méritée leur extinction de masse 

  7. wik 30/07/2019 à 13:25:15

    Quand l homme aura tout détruit sur cette terre il crévera avec son fric pauvre monde

    Je suis d accord avec vous Karine

  8. AnneV 30/07/2019 à 11:50:11

    Aaaaaaaaaaah ! Karine ! Je n'aurais pas dit mieux ! Si la bêtise était comestible, l'humain ne serait pas prêt à mourir de faim !!

  9. camisha 30/07/2019 à 11:19:18

    Démographie, démographie et de moin en moin de place pour les ANIMAUX sur terre.

  10. Karine B 30/07/2019 à 11:11:29

    "Quand l'Homme aura coupé le dernier arbre, quand l'Homme aura pêché le dernier poisson, quand l'Homme aura tué le dernier animal, quand l'Homme aura pollué la dernière goutte d'eau, il s'apercevra que l'argent n'est pas comestible". A bon entendeur !!!!