Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Faune

Un tiers des espèces de mammifères sont menacées en France

Le vison d'europe est particulièrement menacé. © muffinn/Flickr.

Selon un récent rapport de l’UICN, 33 % des espèces de mammifères sont menacées ou quasi menacées dans nos frontières. Des chiffres alarmants pour la Fondation 30 Millions d’Amis qui s’inquiète pour l’avenir de la faune hexagonale.

Le bilan est plus qu’inquiétant. 33 % des espèces terrestres et 32 % des espèces marines de mammifères apparaissent menacées ou quasi menacées en France en 2017, soit respectivement +10 % d’espèces terrestres et +7 % d’espèces marines par rapport à 2009 selon un rapport de l’UICN France (l’Union internationale pour la conservation de la nature) et du Muséum national d’Histoire naturelle.
Au total, sur l’ensemble des 125 espèces de mammifères en France métropolitaine, 17 sont menacées et 24 autres quasi menacées.

Le vison, l’un des plus critiques

« Avec une population désormais estimée sous la barre des 250 animaux, le vison d’Europe est passé en moins de dix ans du statut "En danger" à celui d’espèce "En danger critique" », annonce l’UICN. En cause, la destruction des zones humides, les collisions routières, les empoisonnements et la concurrence du vison d’Amérique (utilisé pour sa fourrure) qui détruit leur écosystème.

Depuis 1976, le vison d’Europe est protégé en France et de nombreux plans d’actions ont été mis en place, sans grands effets…

L’ours, le lynx et le loup en danger

Parce qu’ils sont toujours aussi peu nombreux, l'ours, le loup et le lynx restent classés « menacés ». Malgré leur protection, ils restent la cible du braconnage et d’un abattage organisé (pour exemple, en 2017/2018, 40 tirs de loups sont autorisés, NDLR). La Fondation 30 Millions d’Amis rappelle qu’il est possible de parvenir à une coexistence passive entre les hommes et ces animaux.

Les espèces marines comme le phoque veau-marin sont aussi très vulnérables. © Ibex73 / Wikipédia

Attention aux chauves-souris

Déjà menacées depuis plusieurs années par l’intensification des pratiques agricoles et par l’exploitation forestière réduisant l’abondance des vieux arbres, les chauves-souris doivent faire face à un accroissement des risques. « Bon nombre d’espèces sont touchées par les opérations de rénovation et d’isolation des bâtiments, qui entraînent la disparition de gîtes qu’elles affectionnent. Dans d’autres cas, le développement du secteur éolien est en cause, touchant particulièrement les espèces migratrices, victimes notamment de collisions avec les pales », explique l’UICN dans son communiqué. Parmi les espèces dont la situation s’est dégradée en moins de dix ans, le Molosse de Cestoni, la Noctule commune et la Pipistrelle commune.

>> Partagez cette actu sur Facebook, Twitter et Google +.

Les espèces marines en péril

Entre la pollution sonore (trafic maritime et sonars militaires), la pollution chimique, les filets de pêche et la surpêche réduisant leurs ressources alimentaires, les mammifères marins sont de plus en plus exposés. Le cachalot ou le phoque veau-marin sont ainsi devenus très vulnérables.

La Fondation 30 Millions d’Amis s’inquiète de cette augmentation du nombre d’espèces menacées qui montre clairement que les activités humaines nuisent à notre environnement. Il est urgent de nous préoccuper davantage de l’impact négatif que nous engendrons, faute de créer nous-mêmes les conditions de notre propre disparition.

Commenter

  1. catsfriend 24/11/2017 à 21:12:50

    Les plantes, les animaux... et nous, les humains. Un jour notre tour viendra.

  2. BubuLove 23/11/2017 à 09:22:51

    Bientôt y aura plus d'animaux...

  3. emerek 22/11/2017 à 23:41:03

    Dommage que le titre de votre article soit erroné. Un tiers des mammifères terrestres menacés et un tiers des mammifères marins menacés, ça ne fait pas deux tiers de mammifères (tout court) menacés ; ça ne fait qu'un tiers, mais un tiers c'est déjà beaucoup et un tiers c'est déjà un tiers de trop.

    Continuez votre combat ! 

  4. AnneV 16/11/2017 à 16:59:50

    Il faudrait faire une piqûre de rappel à N. Hulot !!!! Avec un président qui se moque de l'environnement comme de sa première brassière, ce ne sera pas facile !!