Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Protection

Signez notre pétition contre la chasse à courre

Après le scandale suscité par l’abattage d’un cerf dans un jardin privé à La Croix Saint-Ouen (60), la Fondation 30 Millions d’Amis lance une pétition contre la chasse à courre et notamment contre le « droit de suite » des chasseurs. Signez notre pétition pour que cette sauvagerie cesse !

Nouvelles révélations sur le cerf abattu dans un jardin, dans l'Oise. © Images AVA Picardie et 30 Millions d'Amis

Le pauvre cerf a été abattu à La Croix Saint-Ouen, dans l’Oise, par des chasseurs à courre alors même qu’il s’était réfugié dans le jardin privé d’une maison pour leur échapper (21/10/2017). Sous la surveillance des gendarmes de Compiègne, ils ont pu achever leur terrible mission et ce, malgré le désaccord des propriétaires de la maison : « Ils m'ont appelé en m'informant qu'un cerf était bloqué dans la descente de mon garage, j'ai dit que je ne voulais pas que l'animal soit tué. Ils m'ont répondu de toute façon, quand les propriétaires ne sont pas là, les chasseurs ont un droit de suite » explique Danièle, sur France Télévisions.

>> Partagez sur l'actu sur Facebook, Twitter et Google +.

Droit de suite : une honte

Quel est ce fameux « droit de suite » qui donnerait tous les droits aux chasseurs ? Alors que l’article L422-1 du Code de l'environnement dispose que « Nul n'a la faculté de chasser sur la propriété d'autrui sans le consentement du propriétaire ou de ses ayants droit. », l’article L420-3 du Code de l’environnement annonce lui clairement qu’« Achever un animal mortellement blessé ou aux abois ne constitue pas un acte de chasse ». Autrement dit, les chasseurs peuvent poursuivre leur traque même sur une propriété privée si l’animal est épuisé ou blessé.

Or, dans ce cas précis et comme en témoignent les photos et vidéos du cerf, l’animal n’était ni mortellement blessé ni « aux abois » puisque les chiens qui le poursuivaient étaient déjà repartis.

D’intolérables précédents

Il y a quelques années, l’émission 30 Millions d’Amis avait consacré un reportage à un fait divers similaire dans le Tarn. En novembre 2008, un cerf avait été poursuivi jusque dans la cuisine d’une famille à Larroque (81) et abattu en sa présence. Une « chasse sur le territoire d’autrui » condamnée par le Tribunal Correctionnel de Gaillac dont la Cour d’Appel de Toulouse avait confirmé le jugement, occasionnant un retrait du permis de chasse des contrevenants et 1000 euros d’indemnités pour les propriétaires de la maison (octobre 2009).

 

Je ne voulais pas que l'animal soit tué. Danièle, propriétaire de la maison.

Une tradition barbare

La chasse à courre, abandonnée depuis la Révolution et réactivée par Napoléon, consiste à poursuivre un animal à cheval et avec des chiens jusqu'à l'épuisement de celui-ci pour ensuite le tuer (le « servir », NDLR) à l'arme blanche. Lorsqu’il s’agit d’un cervidé, il est fréquent qu’on lui assène des coups de barres de fer pour lui faire plier les genoux. Lorsque ce sont des proies plus petites, ce sont les chiens qui la déchiquètent. Impossible de nier que l’animal subit un stress important pendant des heures puis une mort sanglante, comme l’attestent les examens biochimiques effectués sur des échantillons de muscle et de sang de cerfs chassés. Cette pratique extrêmement cruelle ne perdure que pour le plaisir de quelque 450 équipages qui persistent en France.

La France à la traîne

D’autres pays qui pratiquaient la chasse à courre l’ont interdite comme l’Angleterre, l’Allemagne, la Belgique et l’Ecosse.

En France, une proposition de loi présentée notamment par les députées Barbara Pompili et Laurence Abeille (EELV), en mai 2013, pour abolir la chasse à courre, à cor et à cri n’a jamais été inscrite à l’ordre du jour de l’Assemblée nationale. Il est temps que le sujet revienne au sein du débat parlementaire.

Signez notre pétition

Pour que cette sauvagerie ne soit plus possible, la Fondation 30 Millions d’Amis lance une pétition contre la chasse à courre et notamment le « droit de suite ».  Ensemble, interdisons la chasse à courre !

Pour l'abolition de la chasse à courre >>

Une manifestation contre la chasse à courre sera aussi organisée par les collectifs AVA (Abolissons la vènerie aujourd’hui) et le CACC (Collectif pour l’Abolition de la Chasse à Courre) le samedi 28 Octobre 2017 à Saint-Jean-aux bois dans l’Oise, de 9h à 12h.

Commenter

  1. ps 20/12/2017 à 21:13:41

    honte à tous les chasseurs qui n hésitent pas à massacrer des êtres sensibles sans aucune pitié...je les hais...ils me donnent la nausée et je voudrais qu\' on leur fasse pareil 

  2. dracula 15/11/2017 à 12:22:04

    on ne pourrait pas faire l'inverse viser les chasseurs!!!!!!!

    ces gens me répugnent et leurs actes sont d'un autre temps.........

    laissez ces pauvres animaux en paix!!!!!

    les chasseurs sont des gens déplorables.........

  3. amourdekenzo 12/11/2017 à 00:28:06

    Abolition de la chasse !!!!

  4. gulunia 06/11/2017 à 13:31:57

    pauvre cerf, il était maginifique......\nil pensait trouver de l aide en se réfugiant près des habitants. ...\nAbattu car dangereux pour la population! \nregardez le comme il avait l air dangereux , il était calme ...\net ces pauvres chasseurs, ces habitants eux tous en dangers contre un pauvre cerf terrorisé.... \nmais de qui se moque t on ??\nc est une honte ...\nj ai honte d etre de cette race humaine. ...\npersonne n intervient pour le sauver.....

  5. nandadevi 05/11/2017 à 16:44:52

    Il y a un point qui me gêne dans l'agissement de ces "Nemrods" sans foi, ni loi : ils n'ont même pas l'honnêteté de s'avouer vaincus par l'animal. Ils devraient au contraire être bons joueurs et s'avouer battus par l'animal qui a bravé sa peur en se réfugiant auprès de l'homme. Mais ils n'ont même pas ce sens moral. Ces sont d'infâmes personnages qui ne méritent que notre mépris.

    Merci en tous les cas à la dame, Danièle je crois, d'avoir essayé de s'opposer à cet ignoble massacre : c'est un beau geste qui mérite tout notre respect. Et je suis désolée pour elle, pour la fin de cet animal chez elle. Mais en France on spolie purement et simplement, et en toute impunité, et avec la bénédiction de la loi, les biens d'autrui. 

    @lasciveattack : très bien dit "La collusion du gros argent, du profit et des plaisirs frelatés d'une caste blasée,....". Merci.

     

  6. luckyly 01/11/2017 à 17:49:15

    c est de la barbarie deja la chasse c est horrible mais traqué ainsi ce pauvre cerf je suis ecouerée par l attitude de certains humains cette barbarie me degoute bientot ils vont chasser les humains pour se faire plaisir bande de p******* je souhaite a ces etres abjectes que du malheur

  7. Bandy86 01/11/2017 à 16:44:02

    Je connais ces chasses là, ce sont des gros c*** pleins de sous commes les ministres, les juges, les medecins, chirurgiens, avocats, gros industriels et autres qui y participent. Ce ne sont pas des chasseurs mais des assassins, des criminels des viandars qui ne souhaitent voir que l'animal mort, peut importe les conditions, il faut le savoir rien ne sert de le cacher. Je les déteste. Je ne souhaite qu'une chose, c'est que cette chasse soit interdite, et vite, très vite. Mais je n'y crois pas trop, cela touche beaucoup trop de "gros bonnet" de la politique et autre.

     

  8. AID 31/10/2017 à 19:40:12

    Quelle honte et irrespect, les propriétaires ont dit non, non c'est non et bien avec le concours des gendarmes qui feraient mieux de s'occuper de sujets plus sérieux comme La Défense et la protection on peut s'assoir sur la volonté et la liberté individuelle de dire non, consternant et tout ça pour des c......s friques et très mauvais perdants, consternant, .... rien ne change ... désespérant 

  9. lety77 31/10/2017 à 18:57:08

    Ma version de la chasse à courre est la suivante : le gibier = les chasseurs et à pied !!

  10. lasciveattack 31/10/2017 à 17:43:27

    L'article omet de préciser un fait très important : le meneur de l'équipage, Mr Drach, est le fils de la baronne de Rotchild (pas Nadine, Monique, c'est elle qui a réactivé justement la chasse à courre au milieu des années 60 pour son plaisir personnel, et Dieu sait qu'elle en a massacré du cerf, une passion morbide dont elle ne s'est jamais lassée...)

    Même si aujourd'hui, à plus de 80 ans, sa nuisance s'est réduite de par l'outrage des ans, c'est donc son fils, à bonne école dès son plus jeune âge, qui a repris le flambeau de ces horribles pratiques, et à qui notre pays (dont on connait tant le cursus du président, que le goût prononcé de tous nos politiques et autoproclammées élites pour la chasse et la corrida), n'a rien à refuser.

    La collusion du gros argent, du profit et des plaisirs frelatés d'une caste blasée, qui ne trouve plus un semblant d'émotion qu'à respirer l'odeur de la mort et du sang, c'est avant tout de cela dont il est ici question, et toutes les pétitions du monde ne viendront pas à bout d'un noyau de dégénérés qui sont ici les Maîtres et tiennent tous les pouvoirs....