Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

La Ferme des Aubris, un havre de paix pour les équidés maltraités ou abandonnés

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Justice

Abattoir du Vigan : un jugement inédit

La vidéo dénonçant les maltraitances à l'abattoir du Vigan avait provoqué un vrai scandale. © L214

Après le scandale révélé par l’association L214, la justice a rendu une décision emblématique dans le procès de l’abattoir du Vigan et de ses employés qui s’est tenu au Tribunal Correctionnel d’Alès. La Fondation 30 Millions d’Amis était partie civile.

C’est une première. Dans le procès très attendu de l’abattoir du Vigan, après les révélations des terribles conditions d’abattage des animaux en février 2016, la justice a prononcé pour la première fois une peine pour « sévices graves » contre un employé (28/04/2017).
 
Trois personnes physiques comparaissaient devant le Tribunal Correctionnel d'Alès (30) pour « mauvais traitements » et l’une pour « sévices graves et actes de cruauté » (23/03/2017).

La communauté de communes du Pays Viganais, qui est responsable de l'abattoir, répondait en tant que personne morale devant la justice notamment pour « abattage ou mise à mort d’un animal sans précaution pour lui éviter de souffrir » et la défaillance du matériel.

Interdiction d’exercer pendant 5 ans

Le prévenu poursuivi pour « sévices graves » a été condamné à 8 mois de prison avec sursis et 600 euros d’amende. Une interdiction durant 5 ans d’exercer une activité professionnelle dans un abattoir a également été prononcée. « Pour un primo-condamné, c’est une décision conforme à la jurisprudence. » déclare maître Eva Souplet, avocate de la Fondation 30 Millions d’Amis.
 
Pour les deux autres co-prévenus, également employés de l'établissement, « le tribunal a considéré que ces contraventions étaient prescrites. A l’époque des faits, la prescription pour les contraventions étaient d’un an. Il n’a pas été démontré avec certitude que les vidéos dataient précisément de moins d’un an » indique notre avocate.
 
La communauté de communes du Pays viganais, qui gérait l'abattoir, a été condamnée à 3 750 euros d'amende.
 
La Fondation 30 Millions d’Amis souligne le caractère inédit du fait qu’un employé soit condamné pour sévices graves.

« On a été filmés, on n’a pas eu de chance »

La vidéo montrait clairement des employés maltraiter les animaux. Notamment l’un d’entre eux qui les projetait violemment contre des barrières ou les frappait à coups de poing. Il « s’amusait » aussi à électrocuter plusieurs fois des moutons par jeu et ne s’en cachait pas lors des auditions préliminaires : « Sur ce coup-là, j’admets que je me suis amusé avec cette bête. […] c’est juste parce que sur l’instant cela m’amuse […] et en plus je vois que ça fait rire mon collègue.». A l’audience, le prévenu regrette : « On a été filmés ce jour-là, on n’a pas eu de chance. »

Partagez cette actu sur Facebook, Twitter et Google +.

Commenter

  1. christophe41 17/06/2017 à 23:42:36

    ces gens la on devrait leur en faire autant 

  2. milou25410 03/06/2017 à 22:59:17

    Quelle honte

  3. lana18 14/05/2017 à 14:07:19

    j\'ai 11ans j\'ai un chat et moi je peut dire que si ils mettrer mon chat à laboratoire et qu\'ils le turer par plaisir je peterait un câble déjà pour moi labatoire sa devrait même pas exister car les gens ils tue des animaux par plaisir ils devrait laisser les animaux gravement malade mourtir avec sa famille pas avec de la charcuterit

  4. Claire Motte 03/05/2017 à 21:34:55

    Je trouve ça horrible ce qu\'ils ont Infligé à ces animaux et le pire c\'est qu\'ils ont aimé faire du mal à ces animaux le plus honteux c\'est le jugement je trouve qu\'ils auraient du mérité une peine beaucoup plus lourde!

  5. Grammont 1850 03/05/2017 à 19:10:55

    il s\'est \" amusé \" avec cette bête ,il a pas eu de chance car il a été filmé .Mais va donc c***** c******* avec moi tu c******* en taule 

  6. andgel03 03/05/2017 à 15:09:15

    La justice pas assez sévère encourage les sadiques. La justice est coupable de laisser faire ces tortures. Une honte ces juges inhumains. Ne peut on pas faire appel de ce jugement ?

  7. b.maquaire0900@orange.fr 03/05/2017 à 14:08:06

    C'est un monstre et ce qu'il a fait est innommable : aucune excuse et  quant à la peine à laquelle il est condamné, elle n'est pas à la hauteur des actes de barbarie commis à l'encontre de ces pauvres animaux sans défense !  Comment peut-on se réjouir de cela et le plus terrible est sa réflexion "on a pas eu de chance" ? Encore une fois la justice, si l’on peut parler de justice, n’a pas été à la hauteur comme quoi les animaux ne sont toujours pas considérés comme des êtres sensibles ! Comment ce genre de p***** peut exister ? J'espère qu'il va végéter et être rejeté par la société.

  8. aDiesel 03/05/2017 à 07:00:55

    Comment à t il pu reconnaître le plaisir qu il a pris à torturer atrocement un être sensible , sans aucune honte , ni regret , il faut arrêter ce silence , arrêter de se cacher la vérité pour ne pas agir en conséquence ,

  9. Plume71 02/05/2017 à 23:14:26

    "Le prévenu regrette: On n'a pas eu de chance"???? Mais c'est quoi, ce mec??? C'est bien la preuve qu'il ne regrette rien!!! Prison ferme!!!!

  10. Nm74 02/05/2017 à 22:57:48

    Se sont des sadiques qui aiment faire souffrir 

    La justice est trop frileuse avec ces genres d'individus déséquilibrés.

    L'amende n'est pas assez haute et pas de sursis de la prison ferme.

    J'espère qu'ils n'ont pas le droit d'avoir des animaux domestiques.