Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Maltraitance

GAEC du Perrat : les terribles conditions de vie des poules pondeuses (vidéo)

Une nouvelle vidéo révèle les coulisses d’un élevage intensif de poules pondeuses en batterie dans l’Ain et dénonce les conditions de vie horribles des volatiles. La Fondation 30 Millions d’Amis s’est portée partie civile.

Vidéo révélée par L214, tournée en avril 2016.

Il ne leur reste que quelques plumes et une vie de misère devant elles. Les 200 000 poules de l’élevage intensif GAEC du Perrat à Chaleins (01), qui fournit en œufs notamment la marque Matines, vivent entassées dans un bâtiment sans fenêtres. Dans une nouvelle vidéo de l’association L214 (25/05/2016), on voit ces poules piétiner les cadavres de leurs congénères en décomposition, peinant à bouger dans des cages petites et surpeuplées. Elles sont aussi contraintes de marcher sur un sol grillagé, en pente, qui est une source de douleur et d'inconfort permanent pour elles.

Exploitées pour leur œufs, elles ne verront jamais la lumière du jour et devront pondre jusqu’à l’épuisement.

Un risque pour la santé ?

Ces poules sont aussi infestées de poux tout comme le sont leurs œufs. Des mouches envahissent l’exploitation et des asticots jonchent les sols, sous les cages. Les cadavres de poules en décomposition laissés dans les cages bloquent parfois des œufs qui pourraient être commercialisés avec une date de ponte incorrecte.

Tous les œufs de cet élevage sont revendus sous la marque Matines et sont ensuite distribués par Auchan, Carrefour, Casino, Intermarché et Super U.
Le consommateur pourrait donc lui aussi être directement impacté par les conditions de vie de ces poules !

 

Il faut que les supermarchés cessent de vendre des oeufs de batterie ! Brigitte Gothière

Un élevage déjà surveillé

En 2013, l’association avait déjà dénoncé l’état dramatique de cet élevage, mais la justice lui avait interdit de diffuser les images de l’exploitation. Trois ans plus tard, malgré plusieurs arrêtés préfectoraux prescrivant des mesures correctives, cette exploitation désastreuse est toujours en activité.

L214 a porté plainte contre le Gaec du Perrat et a demandé aux autorités sa fermeture immédiate. Une démarche soutenue par la Fondation 30 Millions d’Amis qui s’est portée partie civile. La ministre de l’Environnement, Ségolène Royal a demandé une inspection de l’établissement qui est en cours (25/05/2016) et une décision devrait être annoncée dans la foulée.

Vous pouvez agir !

Le consommateur a le pouvoir de refuser la souffrance de ces animaux, en choisissant ses œufs de manière responsable. Car derrière le code 3 inscrit sur les œufs (lire l’article pour savoir déchiffrer le code), se cache la douleur des poules en cages qu’on exploite. En France, on compte 47 millions de poules pondeuses dont 69 % sont en cage et 7 % en élevage au sol (sans sortie à l'extérieur).

Pour obtenir la fin de ce calvaire, les associations réclament la fermeture de ces élevages. « Une attitude responsable de la part des enseignes de grande distribution serait de cesser la vente des œufs de batterie, comme l'a fait Monoprix au début du mois d'avril », complète Brigitte Gothière, porte-parole de l'association.

Une initiative qui serait soutenue par l’opinion publique puisque 90 % des Français sont pour l’interdiction des élevages de poules en cages et 84 % des Français sont favorables à la suppression des œufs de batterie dans les supermarchés selon un sondage Opinionway pour L214 (réalisé sur 1000 personnes en 2014).

Commenter

  1. comte69400 27/06/2016 à 08:15:18

    le pire c que se site vend ses poules aux particulier on elle ete viser par un veterinaire avant de les repandre partout vu l etat du site ? 

  2. Gibou 04/06/2016 à 17:36:06

    Pourquoi avons-nous besoin de faire souffrir ? Avons-nous perdu notre Humanité ? 

  3. cathy252 31/05/2016 à 09:27:19

    oui   dans cet elevage ce qu'il font subir aux pauvres poules est honteux  faut qu'il soit fermer 

  4. prunette 29/05/2016 à 14:57:46

    Je n'achetais plus des oeufs Matines depuis longtemps. Mais une question simple : est-il possible de  s'occuper de 200 000 poules ?  Tout le mal est là, dans cet élevage inhumain, dans cette agriculture intensive.

  5. kenzoamour 25/05/2016 à 16:29:52

    Honteux !! je préfère aller les acheter la plupart du temps dans un endroit ou je les vois gambader ! sinon dans les magasins de produits locaux !!

     

  6. frimousse 25/05/2016 à 15:16:46

    Hélas, le problème n'est pas nouveau !!! Nos dirigeants ne font absolument rien pour les abattoirs, alors imaginez pour nos pauvres poules pondeuses !!

    ET la Royal qui demande une inspection de l'établissement..... Ya pas assez de preuve !! C'est pas possible !

    Les consommateurs devraient faire comme moi, ne plus acheter des oeufs au code 2 et 3 !