Faites un don

Retourner à l'accueil > La Fondation > Nos combats > Trafic des animaux

Faire cesser les trafics d’animaux

Animaux domestiques et sauvages suscitent aujourd'hui la convoitise des trafiquants. Le trafic d’animaux est devenu le troisième trafic au monde, après le trafic d’armes et le trafic de drogue. Une réalité contre laquelle se bat la Fondation 30 Millions d’Amis, qui œuvre en France comme à l’étranger pour enrayer ce fléau.

Animaux de compagnie

La France compte aujourd’hui près de 20 millions de chiens et de chats : cela représente un marché de plusieurs millions d’euros de chiffre d’affaires annuel. Les éleveurs français ne pouvant pas satisfaire seuls à la demande, les animaleries se sont multipliées, encourageant et suscitant les achats impulsifs d’acquéreurs d’animaux. Les animaleries importent leurs animaux de compagnie de l’étranger, principalement des pays d’Europe de l’Est où ils sont achetés à un meilleur prix. Le plus souvent élevés en batterie, avec un contrôle sanitaire quasi inexistant, chiots et chatons sont arrachés à leurs mères devenues de véritables « machines à reproduire ». Agés de 7 à 8 semaines, ces animaux n’ont pas été sevrés et sont la proie de diverses maladies (maladie de Carré, pneumopathie, parvovirose, rage). De même, n’ayant pas été sociabilisés dès leur naissance, ils peuvent par la suite développer de graves troubles comportementaux. Environ 100 000 animaux de compagnie entreraient illégalement sur le territoire français chaque année.

Par ailleurs, des dizaines de milliers de chiens et de chats étaient vendus illégalement par le biais des petites annonces - notamment dans les journaux gratuits et sur Internet - alimentant ainsi le trafic d’animaux de compagnie et le développement d’élevages « mouroir » en toute illégalité. La Fondation 30 Millions d'Amis a engagé une discussion avec le ministère de l'Agriculture qui a abouti à la publication d'une ordonnance le 8 octobre 2015. Désormais, toute personne qui veut produire, et ensuite vendre, un chiot ou un chaton doit préalablement se déclarer auprès de la chambre d’agriculture et obtenir un numéro SIREN. L’objectif : dissuader les particuliers de faire faire des portées à leur animal pour le loisir, et ainsi contribuer à la lutte contre l’abandon en diminuant l’offre de chiots et chatons.

Animaux sauvages

A ce triste constat s’ajoutent les milliers d’animaux victimes du braconnage. Eléphants, rhinocéros, singes, baleines, requins… Malgré différents niveaux de protection mis en œuvre pour protéger ces espèces parfois menacées d’extinction - comme la Convention de Washington* à l’échelon international - les trafiquants redoublent d’imagination et ils ont recours à des méthodes, d’une cruauté sans nom pour traquer et tuer ces animaux. Objets d’ornements, vêtements et accessoires, mais aussi espèces sauvages et exotiques « utilisées » comme animaux de compagnie ou dans le cadre de spectacle… Les cas sont aussi différents que nombreux, mais le commerce demeure lucratif. En Asie, en Afrique, en Amérique du Sud, en Europe : la maltraitance animale n’a malheureusement pas de frontière. Le braconnage d’espèces sauvages est, en 2014, le 4e marché illégal au monde.

LA FONDATION EN ACTION 

  • Ses enquêteurs et ses équipes démantèlent des élevages illégaux et secourent de nombreux chiens en danger, en association avec les autorités (gendarmeries, police, douanes…).
  • Pour les animaux sauvages : la Fondation 30 Millions d’Amis soutient de nombreux organismes qui agissent à l’étranger contre le fléau du trafic des espèces sauvages ; elle les aide pour mener des campagnes de sensibilisation à destination des populations locales. 

POURSUIVONS LE COMBAT

  1. Avec vous et grâce à votre soutien, nous multiplierons nos enquêtes pour dénoncer et arrêter les trafiquants. Nous intensifierons également notre action pour faire interdire la vente d’animaux de compagnie dans les animaleries et par petites annonces.
  2. Préférez l’adoption à l’achat ! Adoptez un chien ou un chat abandonné, c’est offrir une seconde chance à un animal éprouvé par la vie qui vous en sera reconnaissant jusqu’à la fin de ses jours. Dans tous les cas, n’achetez jamais d’animaux en animalerie qui n’assurent pas toujours la provenance des animaux qu’ils vendent et dont les conditions de détention sont souvent source d’indignation et de colère.
  3. N’achetez pas de produits issus d’espèces menacées, et donc vendus en toute illégalité : marchandises élaborées à partir de défenses d’éléphants, de cornes de rhinocéros, ou de toute autre partie issue d’animaux sauvages.

*Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction