Fondation 30 Millions d'Amis > La Fondation > Nos actions > Protéger les animaux > Chiens appâts de La Réunion : le martyr a cessé > Chien appâts de La Réunion : le martyr a cessé
Imprimer

Chien appâts de La Réunion : le martyr a cessé

 

Le 3 avril 2005, l’émission 30 Millions d’Amis sur France 2 diffusait un reportage exclusif sur les chiens utilisés comme appâts vivants par certains pêcheurs de requins sur l’Ile de la Réunion. Vous avez été nombreux à être bouleversés et indignés par ces images, voici le rappel des faits et les fruits de votre mobilisation.

Une pratique barbare et révoltante

L’île de la Réunion compte aujourd’hui 300.000 chiens et parmi eux, 150.000 sont des animaux errants, souvent victimes d’actes de maltraitance. Une pratique particulièrement barbare consiste à crocheter ces chiens avec des hameçons, avant de les jeter vivants à la mer pour appâter les requins.

Une exceptionnelle chaîne de solidarité

Certains de ces chiens ont eu la chance d’être retrouvés vivants par des promeneurs qui ont alerté immédiatement les associations locales, et c’est ainsi que cette odieuse pratique a été découverte. Emmenées en urgence chez un vétérinaire, opérées, soignées, ces malheureuses bêtes ont finalement pu être sauvées et certaines d’entre elles ont déjà trouvé une famille d’accueil.

Votre Fondation entendue en haut lieu

Alors que l’émission 30 Millions d’Amis révélait au grand public l’horreur subie par ces chiens, la Fondation s’adressait aussitôt aux autorités locales et à François BAROUIN, Ministre de l’Outre Mer, pour réclamer des mesures d’urgence pour mettre fin à ces pratiques scandaleuses.

Sensible à la gravité des faits et aux preuves apportées par la Fondation, le Préfet de la Réunion a adopté, le 6 septembre 2005, un arrêté qui interdit désormais "la détention de tout carnivore domestique, vivant ou mort, à bord des embarcations immatriculées à la Réunion". C’est pour nous une première victoire.

Le bourreau écope de 3 mois de prison avec sursis

Suite à l’action menée par la Fondation, une vaste opération de police a été menée pour mettre la main sur ces pêcheurs barbares. C’est ainsi que le 30 septembre 2005, un homme soupçonné d’avoir mutilé un chien avec des hameçons a été arrêté et déféré devant le Tribunal de Grande Instance de Saint-Denis afin d’être jugé pour "actes de cruauté envers un animal".

La Fondation se félicite des moyens mis en place pour retrouver le coupable, mais elle estime que la condamnation n’a pas été à la hauteur de la cruauté des faits (3 mois de prison avec sursis – 5000 € d’amende et 1000 € de dommages et intérêt pour la Fondation). Partie civile au procès, la Fondation avait demandé une application stricte  de l’article 521-1 du Code pénal qui prévoit une peine de 2 ans d’emprisonnement et 30 000 € d’amende pour de tels actes.

Il s’agit néanmoins d’une véritable avancée pour la protection des animaux sur l’Ile de la Réunion et l’application des dispositions du Code pénal en dehors des frontières de la métropole.

En tout état de cause, la Fondation continuera de se battre pour que les actes de maltraitance envers les animaux soient systématiquement dénoncés et que les peines prononcées à l’encontre de leurs bourreaux soient alourdies, que ce soit dans les DOM-TOM ou en métropole.

Déjà plus de 800 000 signatures recueillies

Dès mai 2005, la Fondation 30 Millions d’Amis sensibilisait les autorités locales à ce problème et fait circuler une pétition qui réunit à ce jour un peu plus de 800.000 signatures (dont 300.000 recueillies par Internet) en France, au Royaume-Uni et en Allemagne.

En novembre 2005, 200 000 pétitions avaient été remises au Ministère de l’Outre Mer.

A cette occasion, la Fondation avait été reçue par Francis Lefebvre, Conseiller du Ministre, et avait entamé avec lui un dialogue constructif pour lutter contre la maltraitance animale en dehors des frontières de la métropole.Le 30 mai 2006, la Fondation a de nouveau été reçue au Ministère de l’Outre Mer par Francis Lefebvre et lui a remis 300.000 nouvelles signatures. L'occasion de dresser un bilan positif de son action et des mesures prises par les pouvoirs publics.

Une opération de stérilisation massive et concertée

Au-delà du problème de cruauté, la Fondation a réaffirmé sa volonté de mettre un terme aux mauvais traitements infligés aux milliers d'animaux errants dans les DOM-TOM et qui subissent depuis des années des vagues d’euthanasie d’une légalité contestable sans jamais que leur prolifération n’ait pu être enrayée.

La Fondation a de nouveau proposé d’envisager la mise en place d’une opération de stérilisation d’envergure, ce qui limiterait leur surnombre avec tous les risques de maltraitance qu’il engendre.

La stérilisation semble en effet le seul moyen efficace et fiable sur le long terme en matière de gestion des populations canines, comme l’attestent tous les experts mondiaux et en particulier ceux de l’Organisation Mondiale de la Santé.

Le Ministère nous a annoncé qu'il organiserait en septembre prochain une réunion sur ce thème avec les principales associations de protection des animaux afin de mettre en place une action concertée faisant de l'Ile de la Réunion le département pilote.

Dans cette attente, la Fondation a d'ores et déjà débloqué une première aide d'urgence de 6000 €, répartie entre la SPA de la Réunion et la SPA du Sud de la Réunion, afin de participer à la stérilisation d’une partie des chiens errants de l'Ile.

 

Créer mon espace ?

Oublié ?

  • Adoption chien, adoption chat, consultez toutes nos fiches d'adoption animaux
  • Faire un don à la fondation, c'est soutenir son action pour la protection animale
  • Contre la fourrure, l'expérimentation animale, les animaux sauvages dans les cirques ? Signez la pétition
 
Accueil | Contact | Plan du site | Mentions légales © Fondation 30 millions d'Amis 2014 | Tous droits réservés