Fondation 30 Millions d'Amis
Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Retourner à l'accueil > Conseils > Eviter les petits désagréments du printemps

Santé23.03.2017Mise à jour le 06.04.2018

Eviter les petits désagréments du printemps

Avec l'arrivée des beaux jours, tiques et puces font inévitablement leur retour, n'épargnant ni les chiens, ni les chats. 30millionsdamis.fr passe en revue les solutions pour éviter à votre animal les tracas de saison.

Photo : © Dogs - Fotolia.com

L’arrivée du printemps ravit les maîtres, mais pas forcément leurs compagnons à poils. La remontée des températures s’accompagne inévitablement de la réapparition des puces, qui connaissent un pic de recrudescence à cette période. La tique profite elle aussi du retour de la chaleur pour empoisonner la vie de votre animal.

Les précautions sont donc de mise : les animaux vivant principalement en appartement sont particulièrement exposés aux puces de parquet, dont les larves peuvent incuber un an dans le bois avant de coloniser le pelage. La tique, qui se trouve quant à elle dans les forêts et dans les jardins, peut transmettre des maladies canines graves, comme l'ehrlichiose et la maladie de Lyme.

Prévenir les parasites

Repérer la présence d’insectes indésirables sur son animal n’est pas chose aisée : la découverte de petites boules noires - qui sont en réalité des excréments - indiquent que votre animal est porteur de puces. S’il se gratte, ou si vous observez des pertes de poils sur le ventre, le dos, et l'extrémité des pattes, il est temps de le traiter.

Pour les tiques, c’est plus facile puisque l’insecte est plus gros : il suffit d’observer attentivement l’animal ou de passer soigneusement la main dans ses poils pour sentir leur présence boursoufflée sous vos doigts. Trois jours étant suffisants à la tique pour transmettre une maladie, il faut la retirer le plus vite possible en faisant attention de bien la saisir en entier, tête comprise (à l’aide d’une pince à épiler ou d’une pince à tique que vous tournez sur elle-même sans tirer jusqu'à ce la tique se décroche). Un vaccin contre la piroplasmose (maladie de la tique) existe : renseignez-vous auprès de votre vétérinaire.

En cas de contamination par des parasites, les conséquences pour votre compagnon seront moins désagréables si vous lui avez administré un traitement préventif, appliqué dès la fin de l’hiver, acheté en pharmacie ou chez un vétérinaire. Collier, spray ou diffuseur, de nombreux formats existent. Il faudra également veiller à traiter les paniers, les tapis, les fauteuils, ainsi que tous les lieux auxquels l’animal a accès. Ne différez pas cette tâche : une fois sur l’animal, la puce pond jusqu’à 100 œufs par jour !

Grand ménage de printemps

Cette période est souvent l’occasion de procéder à un grand nettoyage ; il est plus que probable que votre animal mue et que les poils envahissent votre environnement. N’hésitez pas à procéder à des brossages réguliers… qui auront en outre l’avantage de vous aider à mieux détecter les parasites. S’il est recommandé de laver son chien de temps en temps afin de le débarrasser des poussières et des problèmes de peaux divers, il faut également savoir que les bains en trop grand nombre abîmeraient son épiderme. Si votre animal est particulièrement réticent, un gant humide passé sur son pelage fera amplement l’affaire.

Pour les chats, c’est plus simple : ils sont naturellement propres et font une toilette quotidienne. Toutefois, en période de mue, un chat peut absorber en se léchant, une grande quantité de poils qui peut se révéler dangereuse et provoquer une occlusion. Un brossage régulier permettra d’empêcher cet accident.

Et n’oubliez pas : votre animal peut lui aussi être concerné par des réactions allergiques, à l’instar de la dermatite. N’hésitez pas à vous rendre chez votre vétérinaire pour un check-up complet.

La nature, un danger

Au printemps, tout fleuri ! Mais attention pendant vos balades, les petits corps végétaux, comme les épillets, qui s’accrochent au pelage et se logent parfois dans les yeux et les oreilles… ont des conséquences parfois sévères. Un brossage quotidien est fortement conseillé, ainsi qu’une inspection du pelage après chaque promenade notamment pour les chiens et les chats dotés de poils longs.

Commenter

  1. pouguy 29/03/2017 à 13:22:44

    tiques et puces, il y a des coins où il y en a plus que d'autres

  2. gye2001 09/05/2013 à 15:12:09

    Bonjour,

     

    Nous nous avons deux compagnons à la maison Hares Groenendael et une chate sacrée de BIRMANIE Hindia , nous les brossons trois à quatres fois par semaine, ils vont pour Hares Trois à quatres fois en forêt et une fois pour Hindia , ils ont tout les deux un collier anti puce et tique Scalibor  et je les examines régulierement et il n'y a pas de soucie , car, je n'ai plus du tout confiance en les produits de type  advantix ou frontline qui vont directement dans le sang de l'animal et pour lequelle Hares à déjà fait une grosse crise de rejet et un gros malaise.

     

    Quelle est le point de vue de 30 Millions d'amis concernant les differents produits?

     

    Merci de votre réponse.

     

    Cordialement.