Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Interview

Liliane Sujanszky : « On ne réglemente pas la torture, on l’abolit »

Liliane Sujanszky © Stéphanie Lahana

Directrice nationale de la SPA puis de la Fondation Brigitte Bardot, Liliane Sujanszky est une personnalité incontournable dans la protection animale. A l’occasion de la sortie de son livre « 45 ans de protection animale », elle se confie à 30millionsdamis.fr.

30millionsdamis.fr : Qu’est-ce qui vous a décidé à publier ce livre ?
Liliane Sujanszky : Actuellement, j’entends dire qu’il n’y a aucune amélioration dans la protection animale, que tout va mal. C’est vrai que l’on peut être déçu mais il y a quand même des progrès. Avec ce livre qui aborde en profondeur des victoires de la cause animale, je veux montrer qu’il y a beaucoup de choses à améliorer mais qu’on ne peut pas dire que rien n’a été fait !
Je voulais aussi dédier ce livre aux jeunes qui sont engagés dans la cause animale. En détaillant toutes les actions qui ont marché ou pas, j’espère leur faciliter la tâche, pour qu’ils ne fassent pas deux fois le travail. Il faut qu’ils puissent travailler mais qu’ils ne perdent pas de temps ! Ainsi, s’ils veulent des textes de lois plus radicaux par exemple, ils verront que nous avons réussi à faire bouger les choses auparavant et qu’ils ont donc raison de s’obstiner !

De quel sauvetage ou réussite êtes-vous la plus fière ?
LS : Je sais que certaines personnes n’aiment pas les loups. Mais moi, je suis très fière du sauvetage de 80 loups réalisé en Hongrie en 1991. Ces loups étaient parqués dans des hangars en attendant d’être tués pour leur fourrure. Mais lorsque la Hongrie ratifia la Convention de Washington, qui rendait donc impossible cette tuerie, les 80 loups qui devaient être abattus ont littéralement été abandonnés à leur sort dans ces hangars. Il était donc urgent de trouver une solution pour leur éviter un sort funeste. J’ai des souvenirs extraordinaires de cette opération notamment lorsqu’un loup, qui avait donc été maltraité, est venu se coucher à mes pieds. Gérard Ménatory, qui a créé le parc animalier du Gévaudan, m’a dit que c’était un signe de reconnaissance !

Liliane Sujanszky. © M.Gesquiere

Vous ne vous êtes pas seulement engagée dans la cause animale…
LS : Je trouvais anormal de tout faire pour les animaux et rien pour les humains. J’ai notamment été secouriste bénévole avec mon époux auprès de la Protection civile pendant de nombreuses années.  En 1996, j’ai aussi fondé une association « la Ligue contre la cruauté pour la protection de l’enfant et de l’animal martyrisés » car derrière un animal maltraité, il y a souvent un enfant battu.

Vous dites « On ne réglemente pas la torture, on l’abolit » à propos de la chasse à courre : c’est un thème qui vous touche plus particulièrement ?
LS : La chasse à courre, les combats de coqs ou encore les corridas sont des spectacles qu’il faut abolir et non pas réglementer. On ne doit pas faire de spectacles avec les animaux.

A votre avis, quel grand combat devra-t-on mener ces prochaines années ?
LS : La corrida. Et la chasse à courre aussi. Tout ce qui est l’amusement de l’homme aux dépens des animaux. C’est d’ailleurs pareil pour les cirques : a-t-on vraiment besoin des animaux dans les cirques ? Ce sont des animaux sauvages qu’il faut laisser dans leur milieu naturel. Et il y a tellement de cirques qui sont sans animaux et qui font des spectacles merveilleux…

En 2015, sous l’impulsion de la Fondation 30 Millions d’Amis, l’animal a été enfin reconnu comme un "être vivant doué de sensibilité" dans le Code civil…
LS : C’était une nécessité. Il faut continuer et ne surtout pas baisser les bras !

En savoir plus :

45 ans de protection animale de Liliane Sujanszky
25 €
Voir la fiche d'informations
Toute la revue de livres

Commenter

  1. kassycathy95@gmail.com 21/08/2017 à 21:25:32

    A 200 %  OK avec cette dame

    on ne règlemente pas ON ABOLIT et ON PUNIT SEVEREMENT

    Comme le cas de ce propriétaire qui a trainé son chien derrière sa voiture

    on ferait cela à un être humain on prendrait 20 ans alors quelle peine va avoir cet homme ?

    j'espère une TRES LOURDE c'est tout ce qu'il mérite

    je serai juge ou avocat général il prendrait au moins 5 ans ferme avec moi

  2. Mlle A 03/02/2016 à 14:20:27

    Bravo à cette formidable dame et merci à elle pour tous les combats qu'elle mène!!