Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Consommation

8 idées pour améliorer le sort des animaux en consommant mieux

Le bien être de l'animal passe par de meilleures habitudes alimentaires © maglara - Fotolia.com

Au quotidien, les bons choix permettent parfois d’œuvrer pour le bien-être des animaux. 30millionsdamis.fr vous guide pour établir une liste de courses plus éthique.

1
Manger moins de viande

Dans sa vie, un Français consomme en moyenne... 7 bovins, 33 cochons, 9 chèvres et moutons, 1 300 volailles et 60 lapins ! Cette consommation a conduit à une véritable industrialisation de l’abattage et à toutes les dérives que l’on connaît en termes sanitaires et maltraitance animale. Pour la journaliste Anne de Loisy, auteur de « Bon appétit ! Quand l’industrie de la viande nous mène en barquette » (Presses de la cité), voici comment y remédier : « Manger moins souvent de viande mais de meilleure qualité. Si possible, orientez-vous vers les circuits courts : allez acheter votre viande auprès de l’éleveur directement : cela aidera les éleveurs qui sont dans une situation financière critique (1 à 2 suicides par jour) et cela vous garantira une viande moins coûteuse car la grande distribution pratique de grosses marges. »

A lire : Ce qui se passe vraiment dans les abattoirs

2
Pêcher la bonne boîte de thon

Dans les placards de 9 Français sur 10, se trouvent des boîtes de thon. Derrière ces conserves se cache une sombre réalité : les thoniers industriels déploient de très grands filets qui ramassent tout, y compris les thons trop jeunes pour s'être reproduits mais aussi les requins, raies, et autres tortues. Ces prises inutiles sont ensuite rejetées à la mer, mortes ou mourantes. Pour éviter ces méfaits, privilégiez les marques qui pêchent à la ligne de traîne ou à la canne. Par exemple, les boîtes de thon Système U ou Le Phare d’Ekmül.

3
Sélectionner le bon poisson

Vous adorez le poisson ? Faites-vous attention aux espèces que vous achetez ? Nombreuses sont celles en danger d’extinction. Alors pour éviter d’entamer davantage les stocks de poisson disponibles, voici la liste de ceux qui vous pouvez consommer : lieu (noir et jaune), colin d’Alaska, la lotte, le bar de ligne, la sardine, le saint-pierre, le mulet, le maquereau, le hareng, le congre, la dorade (grise et royale)...

4
La bonne douzaine d’œufs

Choisissez bien vos œufs, et les poules seront bien gardées ! A défaut d’avoir ses propres poules à la maison, mieux vaut bien sélectionner les œufs qu’on achète. Et pour cela, rien de plus simple, il suffit de regarder l’étiquetage ! Sur les boîtes ou sur les œufs eux-mêmes, figure un chiffre très important qui en dit long sur les conditions d’élevage des poules pondeuses. Placé juste avant les lettres « FR » (pour France, NDLR) le chiffre 0 indique que la poule a été élevée selon les critères de l’agriculture biologique. Le nombre 1 assure que la poule a été élevée en plein air. Quant aux numéros 2 et 3, ils sont à proscrire : ils stipulent que les poules ont été élevées en batterie. Ces dernières vivent dans des conditions en totales opposition avec leurs besoins !

A lire : Pâques : des oeufs bien choisis

56 millions d'animaux sacrifiés par an pour leur fourrure © Sergejs Rahunoks - Fotolia.com

5
Choisir des produits bio ou certifiées Label Rouge

Le label Bio et celui du Label Rouge pour les viandes, volailles et œufs assurent certains critères qui peuvent limiter, en partie, les méfaits sur les animaux. Par exemple, pour les élevages de poules pondeuses certifiées AB, les poules sont maximum 3000 par bâtiment (contre 6000 pour le Label Rouge), disposent d’un nid à elles et ont accès à un parcours extérieur la majorité de la journée. Ils sont donc à privilégier lors de vos achats.

6
Trier vos cosmétiques

Dans votre crème de jour, votre sérum nutritif pour cheveux ou votre fond de teint, se trouve un émollient appelé « squalane », autrement dit… de l’huile de foie de requins ! Et pour ces cosmétiques, les industriels se livrent à un vrai massacre : "On estime à trois millions le nombre de requins profonds tués chaque année pour répondre spécifiquement à la demande internationale de squalane", indique dans un communiqué Claire Nouvian, directrice de l’ONG Bloom. Cette ONG a récemment publié une enquête révélant que 3 marques européennes en utilisait : IOMA (qui a ensuite certifié que c’était du squalane végétal), Méthode Swiss beauty care et Topicrem (pour une crème produite en 2012). Quant aux labels « Vegan » et « Leaping bunny », ils assurent que les produits n’ont pas été testés sur les animaux.

7
Des produits ménagers bien testés

Pour laver nos carreaux ou le sol de notre maison, nous utilisons des produits ménagers. Certains continuent d’être testés sur les animaux, puisque l’expérimentale animale est toujours autorisée. L’organisation PETA a établi une liste des marques qui pratiquent des tests sur animaux. C’est le cas par exemple des produits Air Wick, Calgon, Febreze, Raid, Swiffer... qui sont donc à retirer de votre panier.

8
Bannir fourrure et duvet

Du duvet d’oies ou de canards est utilisé dans le garnissage de couettes et oreillers ou dans des vêtements. Dans de nombreux pays, les volatiles sont plumés à vif ce qui leur occasionne de grandes douleurs et de profondes blessures... Les amis des animaux qui veulent être sûrs de ne pas avoir provoqué la souffrance d’oies et de canards peuvent éviter d’acheter tous les produits à base de duvet.

Quant à la fourrure, son industrie tue plus de 56 millions d’animaux chaque année. La Fondation 30 Millions d’Amis milite pour la fermeture des fermes à fourrure en Europe et un étiquetage détaillé des produits en fourrure importés, pour une meilleure information des consommateurs. 


D’autres idées pour consommer mieux ? Donnez-nous vos astuces en laissant un commentaire.

Commenter

  1. Aeck 08/10/2015 à 22:11:53

    Oui on peut  changer son alimentation je consomme bio alimentation produits cosmétiques produits ménages je consomme de moins en moins de viandes et poissons 3 fois par semaine et ne consomme plus ni lait ni yaourt ni crème fraîche remplacé par des produits de substitution soja tofu je deviens vegan) et je suis en pleine  forme 

  2. nami 04/10/2015 à 20:08:48

    Je trouve très intéressant de connaitre les pratiques des entreprises. Je suis obligée d'utiliser  de l'anticalcaire pour la machine car l'eau est très dure,  comment savoir quelle marque ne fait pas de tests sur les animaux  ? Merci beaucoup 

  3. ccilia 03/10/2015 à 06:06:39

    On entend et lit toujours qu'il faut manger MOINS de viande, moins de poisson, moins de… On sait que ce genre de conseil n'apporte rien, parce qu'il est beaucoup trop consensuel. Les Français sont parmi les 10 plus gros consommateurs de viande au monde, et sont les 3e consommateurs de produits laitiers au monde, les 2e consommateurs d'œufs au monde, les 1ers producteurs et consommateurs de foie gras, etc.

    Tous ces chiffres sont une honte, parce qu'ils sont à l'origne d'une souffrance incommensurable. C'est la consommation de produits animaux qui engendre la plus grande souffrance pour les animaux. Beauoup de gens s'appitoient (avec raison) sur le sort d'un chien maltraité, mais ne voient pas que ce qu'ils ont dans leur assiette ou leur tasse est source d'une souffrance encore plus grande pour les animaux, et d'autant plus monstrueuse qu'elle est institutionnalisée et acceptée par l'immense majorité.

    Ce n'est donc pas manger moins de viande, moins de produits laitiers, etc. qu'il faut, c'est cesser d'en manger, parce que nous n'en avons aucunement besoin. Cela nous rend malades de toute façon. Cela fait souffrir infiniment les animaux et cela nous rend malades et cela coûte une fortune à la collectivité (qui prend en charge maladies, arrêts de travail, etc.). Ne parlons même pas des dégâts sur l'environnement.

    Autrement, il y a des milliards d'animaux tués sur les routes par les automobilistes chaque année (les automobilistes tuent TOUS des animaux). Si on veut manger de la viande, il n'y a qu'à se baisser pour ramasser ces animaux, c'est probablement la seule viande acceptable.

  4. sombreslayer@hotmail.fr 02/10/2015 à 19:52:42

    1 2 et 3 pourquoi ne pas etre vegetarien ?? C est stupide de proposer cela !

  5. miss883@hotmail.fr 02/10/2015 à 18:56:45

    Go Vegan et le monde sera vraiment plus beau.  Aimer les animaux et les tuer pour les manger ça ne va pas ensemble.  Soyons logiques.

     

    MAKE PEACE, GO VEGAN

  6. catsfriend 02/10/2015 à 15:11:41

    Voilà un article instructif.

    Je mange peu de viande et de poisson, j'achète des oeufs de catégorie 0 ou 1, et des produits ménagers et cosmétiques qui portent la mention "non testé sur les animaux". Quant à la fourrure, non seulement je n'ai pas les moyens d'en porter mais même si c'était le cas, ce serait tout à fait hors de question. Il a suffisamment de jolis tissus de nos jours pour éviter de faire souffrir et tuer toutes ces pauvres bêtes.

  7. lati91 18/09/2015 à 00:17:04

    merci pour cet article! j'ai beaucoup cherché sur internet quelques une de ces infos et je suis contente que vous completiez des recherches qui n'ont pas ete aussi fructueuses,j'etais malheureuse de savoir que des animaux souffrent pour que nous soyons toujours plus jeunes ou belles,vraiment merci