Faites un don

Retourner à l'accueil > Actualités > Fourrure : la mode aura-t-elle encore longtemps leur peau ?

Protection18.02.2016

Fourrure : la mode aura-t-elle encore longtemps leur peau ?

La Fondation 30 Millions d’Amis dénonce le massacre de millions d’animaux pour alimenter ce commerce de la fourrure scandaleux et... inutile ! Signez notre pétition.

Visuel d'illustration. © Shutterstock

On aurait tort de penser la fourrure « has been » : la voilà de retour ! Elle réapparaît de façon insidieuse sur les cols des capuches, à l’intérieur des chaussures, sur les revers de sacs à main. Plébiscitée par les marques fétiches des jeunes, elle a fait fureur cet hiver dans les vitrines... et un carnage chez les animaux. Et cette tendance n’est pas près de s’arrêter puisque les grandes maisons de couture prévoient encore d’utiliser sans retenue de la vraie fourrure dans leur prochaines collections.

Pétition
Pour la fermeture des fermes à fourrure en Europe, Je signe >>

Une industrie impitoyablement cruelle

Visons, renards, lapins, castors, chinchillas, lynx, zibelines, coyotes, ratons laveurs, putois, sans oublier les chiens et les chats en Asie… Dans le monde, 56 millions d’animaux laissent leur peau chaque année pour garnir nos vêtements !

Dotée d’une excellente réputation dans l’industrie des vêtements d’hiver, la marque Canada Goose est très en vogue chez les jeunes. Ce que l’on sait moins, c’est qu’elle serait la principale complice d’une industrie impitoyablement cruelle. Car derrière ses doudounes et ses capuches en fourrure se cache une sombre réalité : le piégeage des coyotes au Canada. Capturés à l’aide de pièges à mâchoires, les animaux restent coincés, mutilés, terrifiés et affamés pendant des jours durant, jusqu’à ce que les trappeurs les trouvent. Souvent, les mères rongeront leurs membres pour tenter de rejoindre leurs petits.

Avertir le consommateur…

Les animaux sont ensuite matraqués, étranglés ou abattus pour servir les commandes d’une mode sans pitié. Le président de Canada Goose, fervent défenseur de ses produits, affirme dans un courrier adressé à l’association PETA, que la fourrure de coyote tient beaucoup plus chaud que n’importe quel tissu synthétique et argue que le piégeage des coyotes est une coutume vieille de centaines d’années. Il ne voit donc nullement pourquoi ces pratiques seraient remises en question !

Les associations de protection animale ne cessent de sensibiliser les consommateurs, souvent mal informés et complices, malgré eux, de ces atrocités. Peu d’entre eux ont conscience des terribles souffrances qui se cachent derrière un seul de ces manteaux. C’est donc à chacun de nous de sensibiliser notre entourage ! Car un bon consommateur est un consommateur averti.

… le combat de la Fondation 30 Millions d’Amis

Depuis de nombreuses années, la Fondation 30 Millions d’Amis sensibilise l’opinion publique à l’ignominie de cette industrie impitoyable… Elle souhaite, malgré tout, poursuivre le dialogue avec les marques et travailler avec elles de manière constructive afin de les convaincre que les consommateurs mieux informés, finiront par rejeter cette débauche inutile de vies. Son but est également d’encourager de nouvelles techniques qui épargneraient bien des souffrances aux animaux. Par exemple, la marque The North Face qui n’utilise pas de fourrure pour les cols de ses doudounes a mis au point une technologie de synthèse révolutionnaire : Thermoball permet en effet de remplacer le duvet, également source de cruauté.

 

56 millions d’animaux sont massacrés chaque année pour garnir nos vêtements

Sensibilisées à cette cause, de nombreuses marques comme Chevignon, Kookaï, Zara, H&M, Caroll ou Etam ont récemment annoncé la fin de la commercialisation des articles en vraie fourrure. Mais d’autres enseignes font la sourde oreille et continueraient à encourager ces pratiques cruelles telles Comptoir des Cotonniers, Aigle ou encore Napapijri.

Considérés avant tout comme des marchandises et une source de profit, les pauvres animaux souffrent de conditions de vie misérables avant de connaître le pire des trépas. Pendaison, rupture de nuque, gazage, injection, empoisonnement... Tous les moyens sont bons pour tuer sans abîmer les peaux. Dans certains pays, les animaux sont électrocutés, subissant d’atroces brûlures internes avant de rendre leur dernier souffle. En Russie, l’abattage des renards s’effectue par empoisonnement au dithillinium, un produit qui paralyse mais ne tue pas, afin de faciliter le travail de dépeçage des éleveurs.

Signez la pétition

C’est pourquoi la Fondation 30 Millions d’Amis vous encourage à signer dès aujourd’hui sa pétition réclamant la fermeture des élevages d’animaux pour leur fourrure en France et en Europe. Et pour montrer enfin, le véritable visage de cette industrie sans pitié, la Fondation demande également, pour les produits importés, la mise en place d’un étiquetage détaillé précisant le nom scientifique et vulgarisé des espèces animales, le pays d'élevage, la méthode de mise à mort (gazage, électrocution...) et le nombre d’animaux utilisés.

Commenter

  1. AnimalLife 01/07/2016 à 23:00:58

    Bon quand est ce que les humains vont t\'ils prendrent consciences des crimes qu\'ils font ?

  2. Brisbane 20/02/2016 à 16:10:06

    Mais QUAND les humains prendront-ils la mesure des cruautés innommables qu'ils infligent aux animaux de façon inutile et barbare,  et surtout sans raison et par pure bêtise et vanité stupide, comme par exemple au nom de "la mode" ?

    Et des personnes (hum !) qui se veulent supérieures et intelligentes, en ayant la prétention sans modestie d'être des "locomotives" de la tendance du moment, comme Christina Cordula (elle n'est malheureusement pas la seule !), qui proclament - sans rire - que la souffrance animale dûe à l'industrie de la fourrure n'est pas grave, puisque ce sont des animaux d'élevage !!!

    On rêve, ou plutôt on cauchemarde, devant tant d'inepsie et d'insouciance face à la souffrance et la terreur subies par des êtres vivants, qu'ils soient d'élevage ou pas, pour satisfaire la futilité d'humains aussi limités en esprit et en coeur !

  3. fafafafa 19/02/2016 à 18:34:18

    Ecoeurant toute ses pouffes qui défilent avec de la fourure sur leur dos squelettique aucune personnalité, et rien dans la tronche. Quant aux mentors de la haute couture il me découtent et en plus ils font des émissions avec leur  chien de compagnie, si on dépecait  son chien pour lui en faire un bonnet ? tous les animaux ont droit à la liberté et au respect nous devons nous battre pour les protéger et non les exploiter. Une honte de plus. Faite comme moi n'achetez jamais de fourrure.

  4. frimousse 19/02/2016 à 10:05:00

    Je suis toujours aussi écoeurée, j'ai la nausée quand je lis de tels articles, qui malheureusement reflète la triste réalité et surtout la barbarie de l'homme, soi-disant plus intelligent que l'animal !! Pauvres petites bêtes, je n'ose imaginer les terribles souffrances dont elles sont victimes !

    Je hais les créateurs et les femmes qui sont complices de tels actes ! J'ai aussi envie de leur faire la même chose ! Quelle serait leur réaction ??? Telle est la question !

  5. severinecarteron@gmail.com 18/02/2016 à 18:12:35

    "argue que le piégeage des coyotes est une coutume vieille de centaines d’années";.... bien sur, et je rappelle que l'excision aussi est une vieille coutume... Loin de moi l'envie de faire une comparaison cynique mais la coutume est l'argument de ceux qui n'en n'ont pas!

  6. morelviolette12jeux@gmail.com 26/12/2015 à 12:33:13

    Le massacre de la fourrure est une abomination, au lieu de faire ce fatshaming absolument grotesque les gens devrait faire un furshaming, qui lui serait justid-fié. Je travaille actuelement sur un TPE sur la mode, et je compte bien dénoncer l'atrocité de la fourrure dedans...

  7. peltier.vincent@yahoo.fr 14/05/2015 à 07:45:47

    Perso J'ADORE LA FOURRURE.... surtout quand elle RESTE BIEN SUR LEURS PROPIETAIRES RESPECTIVES et pas sur des especes de pét**ses mal bais*es

  8. Ardwen 13/05/2015 à 15:05:39

    C'est effrayant d'égoïsme... comment peut-on porter ces cadavres sans penser à comment c'est arrivé sur un col de manteau qui se frotte à votre figure... Beuuuuh...

  9. anne.chaunier@sfr.fr 11/05/2015 à 01:18:03

    La société férocement matérialiste - essentiellement en Europe occidentale - ET marchande -  qui ne cesse depuis environ une ou deux décennies de nous détacher des repères culturels qui avaient fondé notre civilisation, est l'ennemie numéro un de notre sensibilité au monde animal.  Aussi longtemps que les peuples ne s'insurgeront pas face à cette perdition culturelle,   rien n'arretera le commerce du "vivant";  la fourrure aura un bel avenir...Alors qu'on se souvient d'avancées en faveur de protections animales sous d'autres présidences françaises notamment !   Etait-ce M. Giscard d'Estaing, voire M. Mitterrand.... qui avait aidé Mme B Bardot concernant les bébés phoques ?    Voyez où nous en sommes en l'an 2015   ??   !   Et c'est parallèle à l'inculture ambiante.  Comment pourrons-nous sortir en conscience de cette régression qui mène à un surcroit de cruauté envers les animaux   (l'Asie - dont la Chine "grand fournisseur" du vetement européen - étant en première ligne).   C'est un combat pour lequel il faudrait que les générations jeunes et actives manifestent pour de bon : mais combien de ces personnes se sentent vraiment concernées , précisément  ?

    MERCI à 30 millions d'amis... et autres associations !   Que de courage et de ténacité il leur faut.

  10. catherine_tariq@hotmail.fr 09/05/2015 à 18:00:43

    Ce ne sont que des pourritures qui n'ont aucun respect pour l'espece animale, ils portent la mort sur eux!!!!!!!!!!!