Faites un don

Retourner à l'accueil > Actualités > Battu et abandonné, un jeune croisé recouvre ses forces

Maltraitance30.06.2014

Battu et abandonné, un jeune croisé recouvre ses forces

Un chien a été lâchement abandonné, gravement blessé à la patte, à Châtellerault (86). La Fondation 30 Millions d’Amis s’est constituée partie civile dans ce dossier. Une enquête a été ouverte pour sévices graves.

Mao va être amputé de la patte avant gauche. Photo : © Refuge de Châtellerault

La Fondation 30 Millions d’Amis s’est constituée partie civile aux côtés du refuge de Châtellerault, dans la Vienne, pour que justice soit faite dans un dossier d’abandon d’un jeune chien blessé à la patte (19/6/14). Et parce qu’il a été gravement négligé par son maître, ce beau croisé labrador, nommé Mao, gardera des séquelles irrémédiables.

Rappel des faits

C’est en bas du chemin conduisant au refuge de Châtellerault que Mao, âgé entre 6 et 8 mois, a été trouvé amaigri par des promeneurs. Ils préviennent aussitôt l’équipe du refuge qui emmène l’animal chez le vétérinaire. « Mao était tellement faible et amorphe que le vétérinaire a d’abord pensé qu’il était entièrement paralysé  » explique Helen Chastenet, la présidente et directrice du refuge. L’arrière-train est immobile, et la patte avant gauche, qui semblait cassée, est déformée à la suite d’une luxation qui n’a jamais été soignée. « Mao a été très violemment battu, le vétérinaire a été catégorique » avance la jeune femme.

Bien que l’animal ne soit pas identifié, le propriétaire sera rapidement retrouvé grâce à un message et une photo de l’animal postés sur la page Facebook du refuge. Il s’agirait d’un jeune marginal vivant dans un squat, par ailleurs connu des services de police et des habitants. « Il y a deux mois, sa compagne était venue nous voir pour le dénoncer, mais elle n’a pas porté plainte par peur de représailles » témoigne Helen, documents écrits à l’appui.

Amputation

Si Mao recouvre ses forces, sa patte ne pourra pas être sauvée : « Il va être amputé dès que son arrière-train sera remusclé, explique Helen Chastenet. Sinon, il ne pourra pas réussir sa rééducation ». Très gentil et très joueur, Mao se montre extrêmement reconnaissant envers ceux qui l’ont sauvé, même si il se montre méfiant et craintif avec les inconnus. Il poursuit sa convalescence entouré des soins et de l’affection des bénévoles du refuge.

Le commissariat de police de Châtellerault a enregistré une plainte pour « sévices graves », « abandon » et « défaut d’identification ». La Fondation 30 Millions d’Amis, qui s’est constituée partie civile dans cette affaire, espère que ce dossier sera porté devant la justice. Elle a par ailleurs apporté son soutien juridique au refuge.

Commenter

  1. marilene2003 23/09/2014 à 19:45:35

    C'est un criminel qui a fait ca qui a voulu le faire souffrire. On devrait lui faire exactement la meme chose. Quand il y a des tortures animales ou des crimes tout le monde s'en foue. Par contre quand ca concerne les hommes qu on ne peut evidemment pas appeler "etres humains" tout le monde en parle. tout le monde se foue des animaux. Heureusement qu il y a des gens qui aiment les animaux meme si ils sont tres rares.

  2. véronique lecarpentier 06/07/2014 à 22:50:56

    Ce jeune croisé a été recueilli par le Refuge de Chatellerault où lui sont dispensés tous les soins dont il a besoin, sachant qu'à terme, une fois bien bien rétabli, il devra malheureusement subir l'amputation de sa patte avant gauche ; MAO, c'est le nom qui lui a été donné par le Refuge, mérite, comme tous les autres pensionnaires du refuge, notre aide. Les soins que MAO a reçu depuis son arrivée au Refuge, puis tous ceux à venir (notamment l'amputation) vont coûter cher, même si le vétérinaire qui suit MAO, pratique des tarifs association. Un pot commun a été créé pour recueillir le plus de fonds possible. Je vous invite à vous rendre sur la page FB du REFUGE SPA DE CHATELLERAULT, vous y trouverez le lien pour faire un don (POT COMMUN : cagnotte pour MAO), ne serait-ce que d'1 euro. Merci pour MAO, merci pour ses copains de galère, merci pour le refuge et sa merveilleuse équipe.

    Véronique LECARPENTIER