Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Enquête

Arnaques sur Internet : 30 Millions d’Amis appelle à la vigilance

Arnaques sur le net

Photo chiens : © sommai - Fotolia.com

Sur le net, de nombreux sites n’hésitent pas à se servir des animaux - et parfois de leur souffrance - pour récolter des sommes d’argent dont la destination et l’utilisation demeurent floues. Pour la Fondation 30 Millions d’Amis, la méfiance est de mise pour éviter les pièges.

« Cliquez pour sauver ce chien », « 5 euros suffisent pour éviter la boucherie à ce cheval »… sur la toile et les réseaux sociaux, les messages de ce type interpellent facilement toute personne sensible à la cause animale. Or, derrière ces multiples incitations à verser de l’argent ou à cliquer simplement sur un lien peuvent se cacher des procédés malhonnêtes.

Détresse très lucrative

Le développement de ces sites ou de ces pages promettant de sauver des chiens ou des chats d’un simple clic pose question. Car si certains mentionnent clairement les coordonnées des refuges partenaires, d’autres se gardent bien de s’étendre sur l’origine et les conditions précises dans lesquelles vit l’animal supposé « en détresse ».

Idem pour les sommes versées en numéraire : le détail de l’utilisation de ces dons en ligne n'est que rarement, voire jamais communiqué. Pour un chien, certains sites demandent jusqu’à 135 euros pour couvrir l’ensemble des vaccins, alors que cette même somme permet, dans un refuge, de payer les vaccins mais également la stérilisation de l’animal. Autre aberration : après avoir été prétendument « sauvés » - contre les 135 euros réclamés - ces animaux sont placés à l’adoption. Une somme équivalente est alors demandée aux adoptants… pour couvrir des frais vétérinaires déjà financés !

Quant aux sommes versées par les annonceurs publicitaires - proportionnelles aux clics générés sur ces pages web - difficile de savoir précisément la part qui bénéficie directement aux animaux de celle qui vient enrichir les détenteurs desdits sites.

Pratiques illégales

Les contrôles, qui relèvent des pouvoirs publics, sont rares. Et certains sites, contrairement au message qu’ils véhiculent, relèvent non pas du statut d’association de protection animale mais entrent dans la catégorie "entreprise" selon une source qui œuvre dans la protection animale depuis 15 ans. « Si on dépasse 60 000 euros de chiffre d’affaire annuel, on devient imposable, explique-t-elle. On n’a donc pas le droit de se déclarer d’intérêt général... ni de proposer des reçus fiscaux à ses donateurs ! » Une pratique totalement illégale mais pourtant avérée.

Chez actuanimaux.com, « les animaux à sauver proviennent de refuges qui ont fourni au préalable un bilan financier et moral. Des enquêtes sur le terrain sont menées et si les informations ne sont pas suffisantes, une vérification des devis est faite pour s’assurer que les tarifs des soins correspondent bien aux prix effectifs pratiqués par les vétérinaires, pour éviter les abus ». Tous les organismes ne sont pas aussi regardants : après enquête, certains travaillent en étroite collaboration avec des... sociétés de vente d’animaux.

 

« Le trafic d’animaux a pris encore plus d’ampleur avec Internet.

Jean-Paul Billault - journaliste

Petites annonces

Font florès également sur la toile, les ventes d’animaux par petites annonces, au mépris du bien-être même de ces bêtes. Des éleveurs, non déclarés en préfecture en dépit de ce qu’exige la loi, monnayent des portées de chiots ou de chatons dans l’opacité la plus complète : les animaux ne sont ni tatoués ni vaccinés, souvent retirés à leur mère avant le sevrage - ce qui peut entraîner de graves troubles de comportement - et parfois même importés des pays d’Europe de l’Est dans les conditions les plus sordides.

Le vendeur, lui, réalise au passage un bénéfice très important : selon Jean-Paul Billault, auteur d’une enquête diffusée sur France 2 il y a quelques mois*, le prix de revente de l’animal est parfois trois fois supérieur à son prix d’achat. Ainsi, des milliers de chiens et de chats sont chaque jour mis sur ce marché virtuel où les contrôles sont, là-aussi, quasi inexistants.

De l’aveu même des autorités, il est impossible de connaître avec précision le nombre d’animaux concernés par ce marché parallèle. « Le trafic d’animaux a pris encore plus d’ampleur avec Internet, explique le journaliste. Aujourd’hui, n’importe quel moteur de recherche peut vous faire remonter à un trafic qui commence en Bulgarie ou en Slovaquie ». Quant aux voies de recours dont peut bénéficier l’acheteur en cas de maladies de l’animal ou d’anomalies comportementales décelées, elles s’avèrent très réduites.

Chevaux de boucherie

Chiens, chats, mais aussi équidés ! Récemment, un appel aux dons pour sauver 52 chevaux d’un abattoir belge mobilisaient les internautes et enflammaient les réseaux sociaux… alors que tout cela était faux ! Combien d’internautes victimes de cette supercherie ? Combien a-t-elle rapporté à ses auteurs ? Malheureusement impossible à déterminer.

Laetitia Bos, présidente du CHEM**, tire la sonnette d’alarme et dénonce les effets pervers de ce marché - très juteux - des chevaux de boucherie prétendument sauvés de la mort. « Depuis cinq ans, nous assistons à des ouvertures de pseudo associations dont la seule activité est le "sauvetage" d'équidés, explique la jeune femme. Pour cela, elles demandent des sommes allant jusqu’à 1 000 euros par animal, alors que celui-ci a été racheté à un maquignon pour une somme bien inférieure (400 euros maximum, NDLR), puis revendu à des particuliers. » Les bénéfices ainsi réalisés peuvent être substantiels et l’efficacité de ces sauvetages hypothétique : « Pour chaque équidé racheté, les donateurs - de bonne foi - ignorent qu'ils envoient un autre cheval plus tôt que prévu aux portes des abattoirs. En effet, le marchand n'arrête pas de travailler : quand on lui a racheté un cheval, il en acquiert un autre ! » précise Laëtitia Bos.

Un cercle vicieux qui encourage et entretient un véritable commerce parallèle. De plus, aucun des équidés n’est stérilisé et leur reproduction est clairement encouragée. Une conception de la protection animale bien étrange : comment encourager cette reproduction alors que refuges et pensions sont déjà pleins à craquer, et que les animaux réellement en détresse sont si nombreux ?

 

« Lorsque l’on sollicite la générosité du public, notre devoir est de lui rendre des comptes.

Reha Hutin

 

 

Règles de transparence

La Fondation 30 Millions d’Amis appelle donc à la plus grande vigilance. « Lorsque nous sollicitons la générosité du public, notre devoir est de lui rendre compte de nos actions. Nous attachons une très grande importance à la transparence. Il m’est donc insupportable que des individus utilisent la souffrance animale à leur profit » poursuit la Présidente de la Fondation 30 Millions d’Amis. « Ces sites n’hésitent pas à mettre des photos d’animaux en très mauvais état pour encore mieux abuser du public, dénonce-t-elle. On ne peut rester insensible à ce spectacle... Pourtant, en cliquant, on ne sauve pas ces pauvres bêtes, on ne fait qu’enrichir des personnes sans scrupules ».

La Fondation n’effectue aucun prêt ni aucun don en numéraire aux plus de 300 refuges et associations - répartis sur toute la France - qu’elle soutient. Elle règle directement les frais vétérinaires aux praticiens et procède elle-même à la livraison de nourriture et de matériel. Les structures qui bénéficient de ces aides remplissent des critères de gestion très stricts.

*Les Infiltrés : « Trafic d’animaux, les mafias internationales » - diffusé le 15/2/13 sur France 2
**Centre d’Hébergement pour Equidés Maltraités

Commenter

  1. liberterre 02/05/2018 à 00:58:13

    Je recommande le site Animal Webaction qui semble sérieux. Bien organisé et clair, un clic toutes les 6 heures, des photos pour chaque livraison. J'en suis contente.

  2. spa0201 24/04/2018 à 15:54:06

    Prévenue par une adhérente qui avait " cliqué" pour nous faire avoir de l'alimentation, notre association à découvert  que" SAMA protection animale" avait mis une photo d'un de nos chien en refuge , repris un de nos textes, et avait fait un appel aux dons .....Aucun dirigeant de notre association n'était au courant de cette collecte . Nous avons essayé de contacter "SAMA" sans résultat et nous avons bien sûr prévenu cette arnaque sur la  page d'accueil de notre site ... Nous conseillons aux gens qui veulent faire un don , soit de choisir une association qu'ils connaissent près de chez eux soit 30 millions d'amis ( ils ont une politique d'aide aux refuges qui ne permet pas la fraude )

     

     

     

  3. arche de Chris 17/04/2018 à 01:39:22

    internet, un tas de m****** !

  4. lotus2003 12/04/2018 à 22:04:57

    je fais un don, si j\'ai confiance et si je veux un animal, je vais au refuge. les animaux ne sont pas des objets que l\'on achete et surtout on ne se fait pas du fric sur leur dos. 

  5. AnneV 12/04/2018 à 18:06:49

    Je ne vais jamais sur Clic Animaux ! Leurs associations ne sont pas fiables : Le cheval "A sauver de la boucherie" et qui y part une fois la somme récoltée, très peu pour moi !! Actuanimaux a une rigueur que ce site n'a pas, loin s'en faut !! Je donne une petite somme tous les mois à 30 Millions d'Amis, IFAW et WELLFARM. Avec eux, on sait où on va !!!!!!!!!!! 

  6. brigitte15 13/02/2017 à 03:10:47

     

    Victime d'arnaque au sentiment sur internet

    Bonjour, je viens moi-même de faillir me faire arnaquer sur facebook, et croyez moi, dans la logique je suis prudente, mais c’est vrai il faut tenir compte de la situation de chacun. Voilà, je viens de me séparer il n’y a pas très longtemps, donc je suis très fragile, et d’avance je suis une personne qui aime le dialogue. je vous explique, je fais des jeux comme beaucoup et il y a un homme au nom de Alxandre Fournet qui me demande en ami, j’ai regardé le profil, il était avec une petite fille, tout m’a paru normal, nous avons sympathisé et au bout d’une petite semaine, pour lui c’était déjà les grands amours… et il a commencé a me demander 500€, que je n’ai pas donné, et ensuite c’était pour une recharge de téléphone, ensuite gros problème d’argent il devait voir son oncle en grèce, là il lui a donné un chèque qu’il me demande d’encaisser et lui renvoyer l’argent, Je n’ai pas marché dans sa combine, puisque je n’avais rien. et à chaque fois que je refusais il insistait et se serait presque mis en colère. et depuis, plus rien, mais deux autres hommes sont venus à la charge, EMANUEL PEDRO et GENESE LAPIERRE. pour Mr. E. le coup de foudre, l’héritage de plus de 650 000€ qu’il doit être partit chercher en ce moment, et le dernier depuis 2 jours, qui insiste , donc du coup je lui est aider a lui preter près de 15000 € et jusqu'a maintenant il ne ma pas encore rembourser mon argent envoyer, qui ne paraissent pas réelles. Tout cela pour vous dire oui n’importe qui peut tomber dans le panneau. J’ai été alerté par une amie de jeux qui a reconnu le profil du dernier Mr. G. je suis tombé de haut. C’est elle qui m’a parlé de votre site sur des Arnaques Africaine. Ce sont des gens de bon cœur, qui se plaisent à faire le bien aux personnes sensibles.Je remercie ma copine de m'avoir aider a contacter ses personnes qui tracer les plans pour ses escrocs et ont finir par me rembourser tout mon argent qui etais perdu Sur la demande de mon amie .J’ai compris la leçon, et à l’avenir je ferais attention.

    Si quelqu'un se trouve dans des dificulter comme moi je vous pris de prendre contact avec eux de toute urgence.

     

    Emails : cyber-anti-fraude@outlook.fr / celluleinterpolmondial@europe.com

  7. paulbeau214@gmail.com 27/12/2016 à 02:15:26

    J’ai été victime d’une grosse arnaque. La coupable était une femme qui se dit être femme d’affaire du milieu pétrolier qui devait se rendre urgemment en Afrique. son arrivée, elle m'a fait signe de vie et nous avons dialogué sur skype pendant quelque semaine. Suite a cela, elle m'a dit qu’elle a été victime d’une agression et me demandait de l’aide, c’est a partir de cet instant que mon calvaire a commencé, j'ai perdu jusqu'à 23.600 euros. Compte tenu de la situation, j’ai porté plainte auprès de ma gendarmerie  mais rien n'a été fait car le coupable étant en afrique ainsi donc je me suis rapprocher du service interpol luttant contre les arnaques sur internet en afrique qui a pris mon dossier en main et cette personne qui se faisait passer pour un français a été arrêté puis j'ai récupéré mon argent ainsi que des dédommagements. Soyons vigilants sur internet et surtout sur les réseaux sociaux, alors si vous pensez être victime d'une arnaque, vous pouvez prendre contact avec le service Interpol et ils vous aideront à arrêter votre arnaqueur, voici leurs adresses:

     

    E-mail: interpol@interpol-inter.hol.es

            interpol.police.antiarnaque@gmail.com

     

    Site web: www.interpol-inter.ga

     

    Ouvrons les yeux et faisons attention aux faux profils

  8. spamascotte 19/09/2016 à 12:15:56

    Evidemment, la publicité, la gestion d'un site, les salaires, nous le savons tout coûte cher, mais 30 millions d'amis aussi a des dépenses de ce type et reçoit des dons qu'elle partage aussi selon les besoins des refuges aidés. C'est la règle du jeu certes, mais quand un vrai besoin pour sauver un animal ou même plusieurs se fait sentir, ils sont là pour les aider et rapidement ! Comment voulez vous qu'un petit refuge de 40 chiens et 50 chats puisse faire autrement, sans la notoriété nationale ! Alors oui nous utilisons régulièrement l'aide de ces sites, les personnes peuvent d'ailleurs directement donner aux associations. Mais surtout cela nous a permis des beaux sauvetages ! Mais aussi de belles rencontres pour faire adopter nos chiens comme l'adoption de Bata, petite tripatte martyre ,  faite par le biais de ces sites.  Alors, si cela nous permet de faire des beaux sauvetages et un peu de publicité pour notre association qui en a bien besoin, mais avec quel argent? Nous n'avons pas les moyens de nous payer une telle com!  En attendant une fédération de toute la protection animale ... c'est bien utile ! Avez vous une autre solution? nous sommes preneurs! Aussi vite et à chaque fois! 

  9. arpanimaux@wanadoo.fr 28/07/2016 à 23:51:32

    Toutes ces petites associations qui crient au scandale par rapport au salaire de certains responsable  de grandes fondations et qui plebiscitent ces sites  qui ne font rien que mettre en relation le travail des uns ( les refuges, associations, benevoles etc)  avec la generosite des autres ( donateurs, sympathisant etc) et qui prennent au passage enormement d'oseille me font bien rire !!!!!! quel est le salaire des dirigeants de tout ces sites ? Il faudrait dans l'ideal qu'une grande fondation ou un regroupement de plusieurs fasse ce travail car beaucoup de gros malin ponctionne allegrement dans  l'argent que les gens donnent pour la protection animale.

  10. 100 08/06/2016 à 18:14:55

    Mon association une nouvelle chance à eu affaire très souvent à clic animaux et actualités animaux. Ils arrête le compteur d une collecte des que la somme demandé par l association est de 25% en plus. Ils gardent les 25 et nous versent les 100% demandé. Aucune arnaque. Et il est normal qu ils gagnent leur vie c est une entreprise. Méfiez vous plutôt des associations bidons ou les chiens sont malheureux et vivent dans la crasse....