Faites un don

Retourner à l'accueil > Actualités > Psy-chat

Essai13.12.2012

Psy-chat

Odette Eylat

Psy-chat

Certains adorent cet animal souple, discret, caressant et aristocratique ; d'autres éprouvent à son endroit une aversion phobique et irraisonnée. Le chat nous attire irrésistiblement ou nous fait fuir. Accueillir chez soi un animal n'est pas un acte innocent. De quoi notre relation avec le chat est-elle réellement faite ? Lorsqu'on parle "chat", on a tôt fait de prononcer les mots de fascination, mystère, télépathie, métamorphose.

Odette Eylat a "psychanalysé" les possesseurs de chats : enfants, artistes, femmes esseulées, jeunes couples... En élisant le chat, nous disons notre volonté d'échapper à la solitude mais aussi aux mauvaises compagnies... Le chat symbolise notre désir de symbiose, de fusion. Il tricote pour nous un cordon ombilical tout neuf puisque l'original a été coupé, qu'on le veuille ou non. Et, en effet, il y a dans le chat du féminin, du maternel. Il nous renvoie à Isis, à la Grande Déesse. Haïr le chat, c'est avouer sa misogynie, c'est le brûler en même temps que la sorcière. Pourtant, lorsque l’on croit psychanalyser cet animal, c'est bien lui qui, clignant de l'oeil et paisiblement installé sur son coussin, nous a fait découvrir sur nous-même bien des choses.