Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Evénement

Le prix Jules-Michelet pour interdire l’extermination annuelle de 50 millions de poussins mâles

Une proposition de loi sur l’interdiction des techniques cruelles d’élimination des poussins mâles a été distinguée par la Fondation 30 Millions d’Amis, partenaire du Diplôme Universitaire en droit animalier de l'Université de Limoges. Elle lui a décerné le prix Jules-Michelet.

Pauline Joubert a été récompensée pour ses travaux sur les alternatives aux techniques d'élimination des poussins mâles.

La 3ème promotion du Diplôme universitaire en droit animalier de l’Université de Limoges s’est achevée avec la présentation des postulants de leurs propositions d’amélioration des règles de protection animale. A cette occasion, la Fondation 30 Millions d’Amis a remis le prix Jules-Michelet à Pauline Joubert pour sa proposition de loi portant sur « l’interdiction des techniques cruelles d’élimination des poussins mâles. » « Je suis très heureuse, sourit la Limougeaude de 24 ans. Cela m’a vraiment surpris car d’autres propositions étaient vraiment très bien. Quand je l’ai remporté, j’ai pensé à toutes les atrocités que l’on peut voir sur les animaux. Il y a tellement de choses à faire en matière de droit animalier. »

Partagez cette actu sur FacebookTwitter et Google+.

Des poussins mâles broyés et gazés

Dans son projet, la lauréate veut mettre l’accent sur un thème méconnu de l’opinion publique, à savoir le problème éthique que pose la mise à mort des poussins mâles par l’industrie avicole. L’universitaire rappelle que près de 50 millions de poussins mâles sont tués chaque année, broyés ou gazés. Une élimination motivée par le fait qu’ils sont considérés comme « inutiles » aux couvoirs, contrairement aux femelles qui sont conservées pour être « vendues aux élevages de poules pondeuses. » « C’était un sujet qui me tenait à cœur, confirme l’étudiante. Ce que je propose, ce n’est pas une simple interdiction du procédé actuellement en vigueur, mais des alternatives. »

La spectrométrie, « un procédé éthique »

Dans son projet de texte, Pauline Joubert prône la spectrométrie, « une alternative éthique à l’extermination pure et simple des poussins mâles : grâce aux avancées scientifiques, il est en effet possible de connaître le sexe du poussin avant éclosion de l’œuf. Le tri entre poussins mâles et femelles s’opère ainsi sur des embryons », détaille la jeune femme.

Partenaire du 1er Diplôme Universitaire en droit animalier, la Fondation 30 Millions d’Amis salue la pertinence de cette proposition pour mettre fin aux pratiques cruelles d’élimination des poussins mâles. « La dotation de ce Prix Jules-Michelet (1000€, NDLR), je vais la consacrer à une œuvre de protection animale, envisage P. Joubert ».

 

Ces propositions nourrissent assurément le débat législatif en faveur d’une meilleure prise en compte du bien-être animal.

Reha Hutin

« Le succès de ce DU de droit animalier dont nous sommes partenaires est un formidable espoir pour la cause animale dans son ensemble, se réjouit Reha Hutin, présidente de la Fondation 30 Millions d’Amis. La promotion du droit animalier, par la transmission du savoir juridique est plus que jamais un enjeu majeur dans une société moderne et je me félicite de l’émergence de ce vivier de propositions audacieuses qui nourrissent assurément le débat législatif en faveur d’une meilleure prise en compte du bien-être animal. »

Commenter

  1. pouguy 17/04/2018 à 16:44:58

    c'est dégueulasse (pardon du mot) de faire une telle barbarie de tuer les poussins males. et si on le faisait avec les humains ? on nous qu'il y a trop d'humains sur terre, je sais que c'est ridicule de dire ça, mais on a aucun respect envers les animaux pourtant on vit grace à eux. dans l'oeuf ça ne se voit pas ? faut-il vraiment attendre la naissance de l'animal pour le tuer horriblement comme on le fait ?

  2. hexenbeest 17/04/2018 à 09:45:06

    Il y a quelques années, l'Allemagne a développé une méthode permettant de voir le sexe du poussin dans l'œuf et de pouvoir le jeter avant l'éclosion. Cette méthode devrait déjà être en place en France et dans le monde. Alors, quel a été le retard? Sans aucun doute l'argent?

  3. nanou2017 12/04/2018 à 10:23:39

    Excellente initiative, espérons que les gouvernants iront dans le même sens et que cela servira la cause animale

    Bravo et merci Mademoiselle !!! Et à tous les autres concurrents

  4. AnneV 11/04/2018 à 19:26:26

    Alors que d'autres pays européens ont opté pour la détection du sexe directement sur l'oeuf, en France, on sait mieux que tout le monde et on est en retard de 3 métros en matière de protection animale, la torture et pas de réflexion, c'est tout ce que nous savons faire !! Et ce n'est pas Macron qui bougera le petit doigt !!   

  5. lotus2003 11/04/2018 à 16:15:42

    c\'est bien de savoir que l\'on peut voir le sexe avant la naissance du poussin mais il vit déjà dans l\'œuf. un embryon c\'est vivant. j\'ai un peu de mal avec ça. mais, si c\'est pour sauver 50 millions de poussins mâles. je ferais avec