Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Débat

Cirques avec animaux : tensions dans les communes qui les refusent

La présence des animaux dans les cirques de plus en plus décriée.

De nombreuses municipalités se positionnent contre l’accueil des cirques avec animaux sauvages. Le mouvement prend même de l’ampleur, en dépit de l’absence totale de réaction au sommet de l’Etat concernant une interdiction au plan national. Un silence dont profitent les circassiens qui font de la résistance. 30millionsdamis.fr fait le point.

Saint-Denis, en région parisienne. Sur la place du 8 mai 45 on peut apercevoir des tigres enfermés dans des cages minuscules (7/3/2018). Pourtant, le 21 décembre 2017, le Conseil municipal de la ville s’est prononcé contre la tenue de spectacles itinérants avec animaux sauvages sur la commune. Mais le cirque Europa a décidé d’aller à l’encontre de cette volonté... 

La mairie de Saint-Denis s'estime trompée

« Ils nous ont contacté en janvier pour demander une occupation de voierie en nous assurant par écrit ne pas posséder d’animaux sauvages, confie la Mairie dionysienne à 30millionsdamis.fr. Mais depuis leur installation, des habitants nous ont alerté sur la présence de fauves. Nous avons pris un arrêté leur demandant de ne plus occuper le terrain mais ils refusent de partir. Nous nous apprêtons donc à contacter la police nationale. Les choses devraient s’accélérer dans les prochaines heures... » Outre quatre tigres, des chameaux et des poneys sont également présents sur le site. 

Partagez cette actu sur Twitter, Facebook et Google +

L’impuissance de la mairie de Paris

Deux semaines plus tôt, c’est la capitale qui a été prise de court par l’installation forcée du cirque Crone, Porte de Pantin dans le 19e arrondissement. Ou plutôt du cirque Olympique, ou Olympia… Car l’établissement a récemment opéré un curieux changement de nom. « Ces modifications de nom sont courants, rapporte l’association Code Animal, spécialiste des cirques. Cela leur permet de renforcer une certaine opacité. Ainsi, ils sont plus difficilement suivis par les militants de la cause animale et les services vétérinaires. Cela rend certaines enquêtes impossibles. » 

Deux affiches, deux noms, mais un cirque et une même représentation. / DR

Une information confirmée par l’association Paris Animaux Zoopolis : « Ces changements rendent notre travail compliqué et posent des problèmes de transparence. De plus en plus de municipalités refusent les cirques avec animaux sauvages ; du coup, ces derniers jouent sur le flou pour ne pas être suivis. »

Les élus de la capitale ont pourtant voté à l’unanimité le vœu de la maire de Paris, Anne Hidalgo, de bannir les cirques utilisant des animaux sauvages (13/12/2017). Un vote qui n’a toutefois qu’une valeur symbolique dans la mesure où il n'était assorti d'aucune échéance, A. Hidalgo ayant renvoyé à Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire, la responsabilité d'une interdiction nationale.

Et au sommet de l'Etat, silence le plus absolu sur la question... Des atermoiements qui profitent aux cirques.

Des bras de fer dans toute la France

Dans d’autres villes de France, le bras de fer s’installe avec les circassiens. Comme à Fécamp où, début mars 2018 le cirque Arena s’est installé malgré l’arrêté de la ville contre « la mise en spectacle d’animaux ». 

A Ajaccio ou à Bastia, les promoteurs de cirques avec animaux sauvages ont mis la ville en demeure afin qu’elle revienne sur sa décision de les interdire. Une quarantaine de personnes se sont rassemblées à Rennes (3/03/18), devant le cirque Bouglione, afin de protester « contre l’exploitation des animaux dans les cirques » appuyant ainsi le conseil municipal qui a voté à l’unanimité contre « la présence d’animaux sauvages dans les cirques » en décembre 2017. A Le Luc (Var), le maire doit se battre depuis que son arrêté interdisant les cirques avec animaux sauvages sur la commune a été annulé par le tribunal administratif. Même situation à Villeneuve-Loubet (Alpes-Maritimes), où le cirque Muller s’était installé de force sans dire que des animaux en captivité étaient présents. 

Dans un sondage de la Fondation 30 Millions d'Amis* , les Français expriment sans ambiguïté leur refus de voir des animaux sauvages dans les cirques : ils sont près de 7 sur 10 à plaider clairement pour son interdiction. Par ailleurs, plus de 240 000 personnes ont déjà signé la pétition de la Fondation 30 Millions d’Amis. 

* Étude menée pour la Fondation 30 Millions d’Amis par l’IFOP du 6 au 7 février 2018 auprès d’un échantillon de 1010 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Représentativité de l’échantillon assurée par la méthode des quotas.

Commenter

  1. arche de Chris 29/03/2018 à 06:41:15

    faut pas se laisser marcher dessus!!

  2. rosarno 09/03/2018 à 12:16:36

    Lamentable ils font la loi mais on est en France ou au fin fond de l Afrique. Que la justice se BOUGE er VITE

  3. Béa Apsara 09/03/2018 à 09:34:31

    Emprisonnés à vie pour 10 minutes de spectacle. Quelle cruauté. :-/ NON aux cirques avec animaux.

  4. Béa Apsara 09/03/2018 à 09:34:26

    Emprisonnés à vie pour 10 minutes de spectacle. Quelle cruauté. :-/ NON aux cirques avec animaux.

  5. AnneV 08/03/2018 à 18:45:58

    Les circassiens sont des bandis, avec leurs animaux et avec.......l'autorité !!! Qu'ils n'aillent pas raconter qu'ils aiment leurs animaux ! Une interdiction totale venant de l'Etat leur clouerait le bec, mais nous sommes en France et nos élus sont aussi rapides que des escargots arthritiques !!!!

  6. lolipope94@gmail.com 08/03/2018 à 18:40:44

    Bravo à toutes ces villes qui refusent les cirques avec des animaux et que Monsieur Hulot face son travail en décrétant par un décret national que tous cirques avec animaux sont interdit nationalement et tout sera réglé une bonne fois pour toute

  7. lotus2003 08/03/2018 à 17:18:25

    si, les cirques avec animaux s\'installent, il faut aucun public. il faut que le public pense que les animaux ne sont pas fait pour vivre en cage et penser qu\'ils sont en très grande souffrance priver de liberté. le public doit être responsable du bien être des animaux . c\'est respecter les animaux 

  8. Polluxopoil 08/03/2018 à 15:56:53

    Soyez forts et créatifs les élus municipaux auprès des défenseurs des animaux pour interdire les cirques avec les animaux dans nos villes,\n

  9. chiara.lagarde@gmail.com 08/03/2018 à 14:37:13

    En 2018, Les animaux sauvages n’ont aucune place dans des cirques afin d’amuser avec quelques pirouettes un public blasé et enrichir les poches des gérants...apprenons à respecter la nature ! Ces animaux ne sont pas faits pour être apprivoisés mais pour vivre une vie libre dans leur territoire naturel !