Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Maltraitance

Suisse : une université va donner de la cocaïne à des singes !

Des singes vont être drogués en Suisse pour "mieux comprendre la toxicomanie". Visuel d'illustration : © Pixabay.com

Après le scandale suscité par les tests respiratoires sur des primates par Volkswagen, c’est l’Université de Fribourg, en Suisse, qui crée la polémique en voulant administrer de la cocaïne à cinq singes en vue d'un traitement neurochirurgical contre la toxicomanie. La Fondation 30 Millions d’Amis s’indigne d’un tel procédé.

La sombre dynamique des expérimentations animales se poursuit en dépit de la révélation des scandales qui se succèdent. En Suisse, l’Université de Fribourg s’apprête à tester l’administration de cocaïne à des singes afin de « mieux comprendre la toxicomanie et de proposer un traitement chirurgical. » Le but étant de rendre les animaux dépendants à la drogue et tenter de les guérir.
 
L’Université de Fribourg n’en est pas à son coup d’essai puisqu’elle a déjà effectué des tests semblables en 2017 sur 23 singes. Le quotidien helvète Blick précise que les animaux « sont payés en nourriture pour les motiver à participer. » Dans le canton de Zürich, des expériences similaires sont également prévues, le tribunal de la ville ayant donné son feu vert.

Quid de la France ?

Si les expérimentations animales continuent chez nos voisins, c’est aussi le cas en France. Selon les derniers chiffres connus datant de 2015, 1,9 million d’animaux ont été utilisés dans des laboratoires de l’hexagone. La souris est l’animal le plus utilisé par les chercheurs (52,9 %) devant les poissons (22,2 %) et le rat (8,2 %), d’après le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation. Pour rappel, il est interdit d’utiliser un animal s’il existe un modèle alternatif depuis 1986. Par ailleurs, l’Union européenne a interdit les expérimentations animales pour les cosmétiques en 2013. Toutefois, plusieurs manquements aux règlements sont à constater faute de contrôles inopinés suffisants.
 
Aujourd’hui, de nombreuses avancées scientifiques permettent de sortir du modèle animal, rappelle la Fondation 30 Millions d’Amis qui soutient la recherche de méthodes alternatives en finançant le test de toxicité VALITOX. La Fondation réclame également aux instances européennes de mettre fin définitivement aux tests sur animaux ; soutenez cette demande en signant sa pétition.

Pour la fin de l'expérimentation animale >>

Commenter

  1. rabeh02034194 09/02/2018 à 15:24:56

    mais ils sont completement tarés comment peux t-on faire et laisser faire ça ? il y a d'autres moyens pour faire ce genre d'experimentation, creusez vous la cervelle bordel et laisser ces animaux en paix!!

  2. Milka73 08/02/2018 à 09:29:03

    Je suis d'accord avec le commentaire de BANDY86 c'est une très bonne idée testons sur les criminels.

  3. Milka73 08/02/2018 à 09:27:15

    Jusqu'où ira la bêtise humaine ? Foutez la paix aux animaux laissez les vivre en paix tout ca un jour on le paiera et les animaux se retourneront contre nous.

  4. lolipope 07/02/2018 à 20:55:38

    Franchement je ne comprend pas on m a toujours dit que la Suisse était un pays exemplaire sur le bien être des animaux ils leurs arrive quoi la, eux les dragués ils savent pourquoi ils sont drogues ils n on qu a pas prendre cette merde pourquoi se serait aux singes de prendre de la drogue pour comprendre, ils n ont qu’à faire les expériences sur les humains, ils n ont rien demandés alors pourquoi se serait eux les cobayes, alors j espère que la population suisse ne va pas laisser faire ça et va se mobiliser pour qu une telle horreur n arrive pas à ces fins alors habitants de la Suisse montrez nous l exemple en faisant stopper tout ça merci

  5. bibounou85 07/02/2018 à 15:12:55

    prenez d'abord des drogués qui sont déjà accro et essayez sur eux vos tests pour essayer de les guérir au moins pendant ce temps là ils couteront moins chers à la société car, faut-il le rappeler, un drogué qui fait une cure de désintoxication est pris en charge à 100 % par la sécurité sociale (donc nous)...

    A méditer ...

  6. Bandy86 07/02/2018 à 02:52:54

    Pourquoi ne pas faire les tests sur ceux qui maltraitent les animaux au lieu de les laisser continuer à possèder des animaux.  Il y a plein de criminels ou violeurs ou malfrats de tout genre dans les prisons, faites les expériences sur eux, au moins ils serviront à quelque chose.

  7. Littleyorky 06/02/2018 à 18:01:03

    Marre de ces tortures perpétées sur des animaux à des fins soi-disant expérimentales. Depuis ma majorité responsable, je n'ai de cesse de combattre ces disciples du "docteur" M******. Comment certains de mes congénères peuvent ils afficher autant de cruauté envers les animaux, cela reste pour moi inconcevable. Néanmoins je combats ces tortionnaires avec autant de pugnacité que ces derniers mettent dans leurs tortures envers nos amis.

  8. pouguy 06/02/2018 à 17:44:36

    pourquoi ne pas faire les expériences sur eux memes étudiants, la recherche avancerait bien plus vite que de la faire sur des animaux qui ne demandent rien ?

  9. thierry.fontaine0629@orange.fr 06/02/2018 à 15:44:12

    pourquoi ne pas faire leurs expériences sur les droqué eux même ainsi que les violeurs et assassins et laissé les animaux tranquil 

     

  10. rosarno 06/02/2018 à 09:41:53

    C est ignoble encore à notre époque qu\' il y ai de tels horreurs d expérimentation. Cela doit être encore une histoire de fric certainement les animaux douvrent coûter moins chères que d autres procédés. Lamentable cette société....