Faites un don

Retourner à l'accueil > Actualités > La mairie de Paris veut empoisonner les rats d’égouts

Politique27.09.2017

La mairie de Paris veut empoisonner les rats d’égouts

Paris voudrait-elle se débarrasser de tous ses surmulots ? Elle prévoit de tester de nouveaux poisons afin de mieux éliminer ces « rats d’égouts ». La Fondation 30 Millions d’Amis s’étonne qu’un tel projet ait été voté sans qu’une véritable étude soit menée au préalable.

Le surmulot, dans le viseur de la mairie de Paris. © Flickr Jean-Jacques Boujot

Ils sont invisibles ou presque, mais ils dérangent. Dans le cadre du plan de lutte contre les rongeurs à Paris, débuté en janvier 2017, la mairie de Paris a approuvé une proposition de la DASES (Direction de l’Action Sociale, de l’Enfance et de la Santé). Celle-ci a proposé d’autoriser la capture de rats bruns (aussi appelés surmulots et à ne pas confondre avec le rat noir qui vit dans les bâtiments) et les soumettre... à une expérimentation mortelle. L’objectif étant de tester des anticoagulants qui permettront ensuite d’élaborer des poisons plus efficaces pour les éliminer. Autrement dit, la mairie de Paris a validé l’expérimentation animale sur ces rats afin de les tuer de façon radicale (26/09/17).

Un véritable risque sanitaire ?

Sous prétexte d’un risque sanitaire, la mairie de Paris légitimerait la mort de plusieurs milliers de ces animaux, vus comme des « nuisibles », agents de  transmission et réservoir possible de pathogènes, de parasites et bactéries (leptospirose).

Ces risques seraient plutôt limités, selon plusieurs experts. Pour Jean-Pierre Quéré, ingénieur à l’INRA et auteur de l’ouvrage Rongeurs de France : biologie et faunistique (Quae, 2011) « les cas de maladies transmises par les rongeurs commensaux sont aujourd’hui peu courants en Europe de l’Ouest ».
Le Dr Georges Salines, chef des services parisiens de santé environnementale affirmait en 2016 dans Le Parisien que : « Les rats sont une menace sanitaire réelle » mais affirmait néanmoins qu’« il n'y a pas de risque de maladie ou de peste... Que les Parisiens se rassurent ». Admettant que la présence de rats soulevait plus des « problèmes de propreté ainsi qu'un réel désagrément visuel et psychologique ».

Évaluer le risque

La Fondation 30 Millions d’Amis s’étonne que ce projet radical ait été voté sans qu’une étude fiable et indépendante ait pu faire le point sur la prétendue menace que pourrait constituer les rats. Les risques sanitaires posés par les surmulots sont-ils avérés ? Les dégâts matériels sont-ils si importants qu’il est urgent de décimer toute une population ?

De plus, au lieu d’une intoxication par anticoagulant qui provoque entre autres une hémorragie généralisée et une insuffisance respiratoire, la Fondation souhaite que des solutions moins brutales pour ces rongeurs soient étudiées.

 

Il n'y a pas de risque de maladie ou de peste... Que les Parisiens se rassurent. Dr Georges Salines

L’essai new-yorkais

Il existe par exemple des répulsifs combinant les ultra-sons à des influx électro-magnétiques ou encore des plantes odorantes.
La ville de New-York, qui doit faire face à 2 millions de rats (selon une étude d’un chercheur de l’université de Columbia, 2014), est en train d’expérimenter un produit stérilisateur qui bloque l’ovulation des femelles. Ce stérilisant liquide rend les rats stériles et ne présenterait pas de danger pour l'environnement.

Les rats, utiles à la ville

Malheureusement, le rat a encore mauvaise presse en dépit d’une tentative de réhabilitation par grand écran interposé après la sortie de Ratatouille (Studios Disney) en 2007. Il serait sale, sentirait mauvais et véhiculerait des maladies ! Il aurait d’ailleurs apporté la peste… Une information pourtant récemment démentie par une étude publiée dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences qui a montré qu’il s’agirait de la gerbille.
 
Et si l’on passe sur le « désagrément visuel » qu’ils peuvent provoquer, on s’apercevra que les rats sont pourtant bien utiles aux Parisiens ! Les surmulots éliminent les déchets en s’en nourrissant et peuvent débloquer les égouts bouchés. Ils sont aussi un indicateur de danger lorsqu'ils fuient une montée des eaux ou un épanchement de gaz.

Un animal intelligent

Sans compter que les rats sont des animaux intelligents : des chercheurs américains ont mis en évidence le comportement d'entraide et d’altruisme de ces rongeurs.. « Deux rats habitués l'un à l'autre ont été, l'un, enfermé dans une boîte étroite, percée de trous pour que l'on puisse percevoir ses signaux de détresse, l'autre laissé en liberté. Ce dernier a tout fait pour délivrer son partenaire. Purement par altruisme puisque le libérateur, ce faisant, s'est retrouvé dans une cage séparée: il n'a donc pas fait cela par besoin d'interactions sociales. Plus encore, il s'est montré généreux. En présence d'une boîte de chocolats, au lieu de se précipiter, les rats testés ont d'abord ouvert la trappe avant de partager les friandises avec le rongeur libéré. Un comportement pas si fréquent chez les humains ! » décrit L’Express (31/07/2017).

Commenter

  1. MiaouMiaou10 28/11/2017 à 17:50:53

    Merci à vous, Fondation 30 Millions D\'amis

  2. FlavieBCDT 27/10/2017 à 20:37:54

    Les pauvres rats 

  3. adias 23/10/2017 à 20:03:36

    les rats ne sont pas plus sales que les humains . Ils n\'ont rien à manger , comme toutes les bêtes d\'ailleurs ( oiseaux , loups , renards , sangliers ) etc , etc et bien , ils ne viendront pas fouillés nos poubelles , ne seraient pas malades . Le jour où l\'on comprendraient cela , on vivraient en parfaite harmonie sur la planète .

  4. Persea 21/10/2017 à 01:05:55

    Pour Nanou2017 les Rattus rattus étaient en ville en Europe à partir du 8ème siècle après JC et ont véhiculé la peste bubonique au moyen âge (XIIè...) avant d'être chassés des ville au XVIIIème par les Rattus norvegicus Or ces intrusions sont liés aux échanges commerciaux mondiaux et l'expansion des rats est intimement liée aux activités humaines qui possèdent les outils pour moduler la taille des colonies...Sans sombrer dans un intégrisme hygiéniste, il convient d'assurer une hygiène raisonnable à nos villes...C'est l'homme qui a fait les conditions pour l'implantation des rongeurs en ville et qui a parfois éloigné les prédateurs...et non l'inverse ...Les rats sont dépendants des activités humaines pour survivre....

  5. Ben-J54 18/10/2017 à 15:32:01

    Entre les rats et Mme Hidalgo je me demande vraiement lequel fait le plus "peur" .... En tout cas, je sais avec certitude "laquelle" devrait être euthanasiée....

  6. Persea 16/10/2017 à 16:28:18

    L'idée séduisante de donner aux rats la pilule anticonceptionnelle m'a interpellé et j'ai recherché les données sur la molécule utilisée dans le métro de new york...les chercheurs en laboratoire l'ont classé ovotoxique reprotoxiquede référence et les nouvelles molécules ou substances perturbatrices endocriniennes potentielles comme le bisphénol A sont comparés à cette molécule. Elle induirait rapidement une douleur chez les femelles prématurément ménopausées et augmenterait de façon importante le développement de cancers chez ces animaux. Ces informations chez un animal intelligent vont probablement conduire à une agonie lente et une douleur incompréhensible chez le rongeurs. En outre, de nombreux auteurs semblent sceptiques sur l'absence de pollution et d'effets chez les autres espèces de mammifères qui vivent en harmonie avec les rongeurs...L'agence américaine de l'environnement conseille de ramasser les déjections des rats et de collecter leurs urines...Il me parait de ce fait urgent d'observer et d'attendre les rapports d'efficacité de l'expérimentation dans le métro de new york...

  7. croquette 67 09/10/2017 à 08:24:04

    Voilà encore un exemple de l'inhumanité de certaines personnes. L'homme est bien plus nuisible et il le montre tout les jours .

  8. Persea 04/10/2017 à 17:25:26

    Les animaux domestiques ont acquis le statut d'êtres vivants doués de sensibilité pour les animaux sauvages cette carence n'a pas encore été corrigée. Je m'interroge par contre sur l'utilisation du contraceptif de New york car après lecture il apparaît comme un reprotoxique majeur qui stérilise tous les Mammifères rats souris mais également chiens chats et homme...Au moment où on s'interroge sur la contamination par des molécules potentiellement perturbatrices endocriniennes, on voudrait épandre un produit qui va polluer l'environnement des rongeurs commensaux et potentiellement stériliser nos animaux domestiques voire leurs propriétaires et je m'interroge sur l'éthique et la pertinence de ce type d'expérimentation. L'Europe a choisi une position de vigilance très stricte vis à vis de l'usage des hormones et leurs dérivés dans l'élevage des animaux domestiques et je pense qu'elle ne doit pas baisser sa garde au niveau des espèces sauvages. Observons ce qui se passe dans le Nouveau monde et analysons les bénéfices environnementaux et en matière de bien être animal à l'aune de l'efficacité dans la régulation des rongeurs. La régulation chimique et physique mise en oeuvre actuellement peut heurter la sensibilité intrinsèque et philosophique de la perception de l'animal mais elle ne permet que de diminuer le nombre d'animaux à un niveau acceptable par rapport aux obligations de garantie de sécurité et de santé publiques dont sont dépositaires les Maires et les Préfets. La résistance génétique de ces rongeurs est également une forme de réponse collective des rongeurs qui donne foi à la pérénité de cette espèce par rapport à la folie des hommes. Je note également que si l'accès à la nourriture et la circulation / intrusions aisées etaient mieux maîtrisés au niveau individuel les services municipaux ne seraient pas dépassés Je pense en particulier aux personnes qui nourrissent les pigeons et qui favorisent les regroupement de ces oiseaux en attirant également les rongeurs et qui par cette action aident à la circulation des maladies animales mortelles en leur sein. La propreté est un acte civique de chacun et c'est probablement le meilleur produit de dératisation.

  9. Aries 30/09/2017 à 13:38:28

    Empoisonner des milliers de rats d'égoûts?

    Je suis étonnée que la DASES l'ait proposé... Et encore plus étonnée que la mairie de Paris ait approuvé... La loi ne mentionne-t-elle pas que les animaux sont "des êtres vivants, doués de sensibilité"? Pour cette raison, je propose l'empathie: "Imaginez vous à la place du rat".

    (Sujet de rédaction, vous avez 2 heures.^^)

    'Vous commencez à vous essoufler. Vous vous arrêtez une seconde, juste le temps de reprendre votre souffle.. Et voilà que vous ressentez une légère gêne au poumon. Rien de bien grave, alors vous continuez.

    Mais vous avez de plus en plus mal...

    Quelque chose comprime votre cage thoracique. Les battements de votre coeur vous assourdissent. Vous cherchez à inspirer, mais rien ne vient. Vous vous sentez vaciller... Puis vient la douleur. Déflagrante. Des milliers de coups contre un unique cri.'

    Alors certes, quelques hystériques hurleront encore à la vue d'un rat dans les rues de Paris, mais la majorité des parisiens don't give a f**k. 

  10. Anifantas 30/09/2017 à 11:57:01

    Mais vraiment sa va m'énerver la! Je dit TOUT LE TEMPS à toute les personnes que je connais ou que j'entend dire que les rats son dégueu c pas vrai !