Faites un don

Retourner à l'accueil > Actualités > Afsud : peu d'acheteurs aux enchères controversées de cornes de rhinocéros

Débat26.08.2017

Afsud : peu d'acheteurs aux enchères controversées de cornes de rhinocéros

Johannesburg, 26 août 2017 (AFP) - Peu d'acheteurs ont participé aux premières enchères en ligne de cornes de rhinocéros en Afrique du Sud organisées ces trois derniers jours malgré les protestations des défenseurs des animaux, annonce samedi un communiqué des organisateurs de la vente.

En Afrique du Sud, la Fondation 30 Millions d’Amis mène la guerre contre le braconnage de rhinos aux côtés du Sanwild Sanctuary.

L'éleveur sud-africain John Hume proposait aux enchères 264 cornes, d'un poids total avoisinant les 500 kg, provenant de son ranch, dans la province sud-africaine du Nord-Ouest, où ses quelque 1.500 pachydermes sont régulièrement décornés après avoir été anesthésiés par un vétérinaire. La procédure est indolore et la corne repousse ensuite mais les défenseurs de la cause animale accusent cette mise aux enchères de nourrir le braconnage des rhinocéros et de miner quarante ans d'interdiction du commerce international des cornes.

Humer a "conclu (vendredi) avec succès la première vente aux enchères en ligne de cornes de rhinocéros", se réjouissent ses représentants dans ce communiqué. Certes, "les enchères ont drainé moins d'acheteurs et de ventes qu'espéré (...) mais le "commerce intérieur légal (des cornes) a été rétabli et la voie est ouverte à de futures ventes", ajoute le communiqué.

Les organisateurs n'ont cependant pas publié le montant des ventes ni aucune information relative aux acheteurs. Aucun prix de départ n'avait été fixé mais les enchérisseurs devaient payer 100.000 rands (7.570 dollars) pour s'inscrire. Ces enchères ont été rendues possibles par un changement récent dans la législation sud-africaine : le moratoire sur le commerce intérieur de cornes de rhinocéros a définitivement été levé en avril.

Le kg de corne peut atteindre 60.000 dollars au marché noir en Asie où l'appendice est très prisé par la médecine traditionnelle chinoise. L'Afrique du Sud abrite quelque 20.000 rhinocéros, soit 80 % de la population mondiale, mais elle est victime d'un braconnage qui a atteint des records ces dernières années. Plus de 7.100 de ces pachydermes y ont été tués au cours de la décennie écoulée.