Faites un don

Retourner à l'accueil > Actualités > Des chiens de sécurité parqués dans un squat libérés par la Fondation 30 Millions d’Amis

Sauvetage20.04.2017

Des chiens de sécurité parqués dans un squat libérés par la Fondation 30 Millions d’Amis

La Fondation 30 Millions d’Amis est intervenue pour secourir 4 chiens de vigiles enfermés dans des cages en bois à Villeneuve-la-Garenne (92). La Fondation dénonce les conditions de vie de ces animaux qui ne sont pas assez protégés par la législation existante.

La Fondation 30 Millions d'Amis s'inquiète du sort des chiens de vigiles et de la législation qui les protègent.

Leur journée de travail terminée, ils étaient remisés… aux oubliettes ! 4 chiens de sécurité ont été délivrés d’un squat à Villeneuve-la-Garenne par la Fondation 30 Millions d’Amis grâce à un signalement (14/03/2017). Ils y étaient détenus par plusieurs maîtres différents qui les entreposaient là comme de la vulgaire marchandise, sans se préoccuper de leurs conditions de vie.

« Nous avons trouvé un premier malinois, non identifié, enfermé dans une cage en bois et enchaîné à l’intérieur. Tout était maintenu par des palettes et un lave-linge que l’animal essayait de repousser » décrit l’enquêteur de la Fondation 30 Millions d’Amis.

De la vulgaire marchandise

Dans une cave, deux autres chiens de type berger étaient enfermés dans le noir « il y avait une forte odeur. Les chiens étaient dans leurs excréments. L’un deux était même encore muselé et attaché. Il n’y avait ni à manger ni à boire » précise-t-il encore.

Un dernier chien a été retrouvé dans une cage conçue sommairement avec des palettes. Il était attaché à l’intérieur d’une caisse en bois, sans eau à disposition.

« Les chiens étaient aussi infestés de parasites. Ils n’ont rien connu d’autre que leur vie de chien de sécurité » précise un intervenant du sauvetage.

Appel aux familles d’accueil

La Fondation a déposé plainte  au commissariat. Les animaux ont été confiés provisoirement à la Fondation 30 Millions d’Amis sur réquisition judiciaire. Ils ont été recueillis au refuge 30 Millions d’Amis de la Tuilerie (77). Des familles d’accueil sont recherchées pour ces pauvres bêtes : si vous avez un grand terrain et beaucoup d’amour à offrir, n’hésitez pas à appeler au 01 64 00 15 45.

Les chiens sauvés par la Fondation vivaient dans de mauvaises conditions. © Fondation 30 Millions d'Amis

Une législation insuffisante

Depuis 2009, tous les agents cynophiles doivent être titulaires d’une carte professionnelle délivrée par le CNAPS (Conseil National des Activités Privées de Sécurité) pour pouvoir exercer. Depuis le 1er janvier 2016, cette carte professionnelle n’est remise qu’aux agents qui auront suivi une formation spécifique. Malheureusement, de nombreux agents exerceraient pourtant en toute illégalité. Les contrôles étant rares, ils peuvent continuer à travailler impunément.

La Fondation 30 Millions d’Amis souhaite que les peines pour des « mauvais traitements » perpétrés par un professionnel soient aggravées et complétées par une interdiction définitive de détenir un animal.  Actuellement, elles ne sont punies que d’une amende maximum de 750 euros.

Suivi vétérinaire obligatoire

D’autre part, la Fondation 30 Millions d’Amis estime que les employeurs des agents cynophiles devraient aussi être sanctionnés afin qu’ils ne puissent plus fermer les yeux sur le mal-être des animaux. « Nous demandons également que chaque animal qui travaille soit soumis à un contrôle vétérinaire tous les 6 mois. Ce certificat de bonne santé devra ensuite être exigé par l’employeur » précise Reha Hutin, présidente de la Fondation 30 Millions d’Amis.

Partagez cette actu sur Facebook, Twitter et Google +.

Commenter

  1. moliktania 26/04/2017 à 13:25:34

    pour les vigiles leurs chiens est un instrument comme leur matraque ou leur arme ce n est pas l amour de l animal qu ils recherchent c est une arme quand elle ne sert plus il l a laisse dans un coin mais en fait le responsable n est il pas aussi le patron le soir il pose l arme la tenue le chien  dans ce cas tout le monde est responsable  et pourtant un chien bien eduque et dresse peut etre emmene partout meme a la maison si il le ramenait le soir a la maison ils auraient de la complicite avec leur animal et un meilleur travail

  2. catsfriend 26/04/2017 à 09:17:51

    Les chiens de vigile ne sont pas tous bien traités, loin s'en faut. On a lu des histoires sordides où ces malheureux sont enfermés dans une voiture, au froid ou en plein soleil, quand ce n'est pas dans le coffre. Et sous-alimentés bien évidemment. De vulgaires objets qu'on met au placard quand on n'en a plus l'utilité quoi. Oui il faudrait des contrôles, et qui soient suivis d'effet si nécessaire. Mais ça...

  3. giselet8@orange.fr 25/04/2017 à 22:58:12

    Honte à ces vigiles qui osent se servir de chiens pour faire leur boulot, mais en + hors travail, ces pauvres chiens vivent dans des cages minuscules, où le pauvre toutou ne peut même pas se retourner, ils n'ont pas honte tous ces c****** d'user et d'abuser de ces pauvres chiens, ON DEVRAIT INTERDIRE LES CHIENS DANS LES POSTES DE VIGILE, ON SAIT BIEN QU'ILS SONT PAS CAPABLE DE PRENDRE SOIN D'EUX ! Merci encore à la Fondation 30 Millions d'Amis qui n'hésite pas à aller sur le terrain pour sauver tous ces laissés-pour-compte !

  4. cricri84200 25/04/2017 à 17:03:58

    les vigiles, qui se la jouent cowboys (bon pas tous heureusement) ..mais il y en a beaucoup,  qui n aiment pas leurs animaux, en aucun cas....c est ignoble....

  5. trexelife 25/04/2017 à 09:23:38

    Oui , il faut harceler les députés pour que la loi protège les animaux et infliger des amendes très fortes à ceux qui ne le font pas : mieux vaut des amendes conséquentes , c'est plus efficace pour des gens de cette sorte !

  6. Loona77 24/04/2017 à 16:58:13

    Encore une législation qui se sert à rien puisque les contrôles sont quasi inexistants ! Et combien j'en croise dans les transports en commun des pauvres chiens muselés, pas bien gras, jamais un geste affectueux de leur "maître", et dont je me demande de ce qu'ils deviennent une fois la journée de travail terminée !

    Entièrement d'accord sur le fait que ces agents cynofiles et leurs employeurs sont responsables au même titre car aucun des deux ne peut ignorer qu'un chien doit manger, boire et se délasser !

    Une visite vétérinaire annuelle devrait être obligatoire, réclamée par l'employeur. A moins qu'il ne soit véreux, cela permettrait déjà de limiter ce genre de dérive !

    Je suis écoeurée que nos animaux paient toujours un lourd tribu de notre société p*****. Quand cela va-t-il cesser ? Ras le bol !

  7. rosarno 23/04/2017 à 22:45:24

    Tous ces C******** je ferais exactement pareil comme ils font aux chiens quel bonheur de les mettre dans des cages sans eau sans nourriture et dans leur m*****. Mais malheureusement cela n arrivera jamais. Jamais ces S****** ne seront punis comme il se doit la justice n existe pas pour les animaux ou alors des peines bidons. 

  8. Chatte Sauvage 23/04/2017 à 13:10:36

    Leurs chiens n\'ont même pas de place pour se retourner ni faire quoi que se soit ! C\'est incorrigible ce qu\'ils font ! Moi je leur donneraient une amende de 100000 € si je le pouvais comme ça je financerais les soins de ces pauvres 

  9. krisbch13@gmail.com 21/04/2017 à 23:58:40

    Il faut savoir que la plus part du temps ces vigiles "cynophiles" n'ont aucune formation, pas même de vigile tout court, et n'ont jamais eu de chien, certains sont des sans papiers qui trouvent ce job comme d'autres déchargent des camoins ou bossent sur des chantiers. Alors se préoccuper des conditions de vie d'un chien quand soi même on est au mieux en foyer ou très mal logé... et que cet animal n'est qu'un "outil" de travail souvent temporaire...... Le seul moyen de remédier à ces conditions de vie pour les animaux est de rendre les patrons des sociétés de gardiennage responsables des animaux tant du point de vue santé et conditions de vie que du point de vue éducation et caractère (certains animaux sont volontairement rendus dangereux), tout en effectuant des contoles sur ces agents de sécurité. (inspection du travail, urssaf, etc...) J'ai connu une sté qui était propriétaire des chiens, qui vivaient hors horaires de travail dans un chenil dans les locaux de la sté et étaient en quelque sorte prétés aux agents; tous les chiens étaient loffés, dréssés, nourris et soignés  par la sté. Mais bien sur les employés n'avaient pas de "prime de chien" sur la fiche de paye.

  10. Tinie 21/04/2017 à 19:53:45

    il y a combien d a***** qui s improvisent vigiles et qui maltraitent leurs pauvres chiens????!! ceux qui les embauchent sont autant responsables!!! un chien maltraité bon sang ça se voit!! tout le monde s en f** et c est bien la nôtre problème dans cette société d individualistes sans état d âme!!!!! \n